Cyclisme

Giro – étape 16 : Cortina d’Ampezzo couronne Bernal

Au terme d'une étape raccourcie mais particulièrement difficile, Egan Bernal s'est imposé, seul, à Cortina d'Ampezo. Le Colombien, déjà maillot rose, renforce sa position de leader à 6 jours de Milan. 

Une étape raccourcie 

Comme l'an passé et en 2019, le Giro aura souffert d'une étape reine raccourcie. Prévus dans le parcours originel, les cols de Passo Pordoi et Fedaia ont été retirés de l'étape du jour. En effet, les conditions météo particulièrement difficiles ont incité RCS à soustraire ces cols du programme du jour. L'étape de 212,7 km a donc été raccourcie à 157 km. Toutefois, cela n'aura rien enlevé à la dramaturgie de celle-ci.

Crédits : Organisation du Giro

L'étape raccourcie, les outsiders du classement général ont saisi leur chance. C'est donc une échappée de costauds qui s'est formée avec Nibali, Almeida ou encore Formolo. Malheureusement pour eux, ces hommes n'auront jamais pu compter une avance de plus 6 minutes sur le maillot rose.

EF enflamme la course

Alors qu'il restait plus de 50 km à parcourir, le formation EF Nippo de Carthy a décidé de mettre en route. Van den Berg d'abord et Van Garderen ensuite ont fait exploser une première fois le peloton. Cette première accélération aura immédiatement été fatale à Remco Evenepoel qui a perdu avant même le pied du Passo Giau. Dans les premiers pourcentages de cette ascension, Simon Carr a alors pris son relais et fait exploser le peloton. Son relais aura été l'élément clé de cette journée lunaire. Un après un, le Franco-Britannique a fait céder les adversaires de son leader. À 5 km du sommet, lorsqu'il s'est écarté, seuls les ténors du jour restaient dans sa roue.

Parmi ceux-ci, Yates, Vlasov et Martin étaient absents, lâchés. La première attaque d'un grand leader est venu de Bernal que seuls Bardet, Ciccone, Carthy et Carruso ont pu suivre. La seconde attaque du maillot rose aura été fatale à tous ses adversaires. Comme en 2019, le Colombien s'en est allé seul vers son destin vers le plus haut sommet du Giro.

Bernal assome le Giro 

En reprenant 30 secondes à chacun de ses adversaires et surtout en lâchant à la pédale tous ces hommes, le Colombien a frappé un grand coup dans ce Giro. Dauphin au Monte Zonccolan, Simon Yates est le grand battu du jour. Jamais fringant, le Britannique lâche aujourd'hui la bagatelle de 2 min 46 sur le leader. Il perd par la même occasion sa place sur le podium provisoire.

Au classement général, le coureur colombien possède désormais plus de 2 min d'avance sur son plus proche poursuivant, l'Italien Carruso. 

Crédit photo : AFP

Kevin

Juste un passionné qui parle de ses passions.

Dernières publications

En haut