Goffin, crevette taille XXL en 2017

0

David Goffin est la fabuleuse histoire belge de cette saison 2017. Régulièrement placé, il a même réussi à se qualifier pour ses premiers Masters, avec à la clé une inattendue finale. Goffin a également été tout près de rapporter à son pays, la Belgique, la première Coupe Davis de son histoire. Retour sur une saison éclatante…

Goffin s’est “Djoko-isé” en 2017

Déjà (très) performant lors de sa saison 2016, qu’il a clôturée à la 11ème place mondiale, David Goffin a de nouveau poussé le curseur en 2017, puisqu’il a “gratté” 4 rangs (ndlr : il est actuellement 7ème). Mais c’est surtout par sa faculté de progression dans son style de jeu qu’il a bluffé tout son monde. Longtemps raillé pour son physique plutôt frêle (ndlr : 1,80m pour 68 kg), le Belge âgé de 27 ans a pris de la bouteille et de la “caisse” pour devenir un joueur difficilement débordable… Solide au service où il peut régulièrement frapper des premières balles à plus de 200 km/h, il est devenu plus régulier en coup droit et encore plus tranchant en revers; secteur qu’il maîtrisait déjà parfaitement en 2016. Par ailleurs, c’est avec une couverture de terrain devenue hallucinante, à la manière, (et la comparaison n’est pas galvaudée), d’un Novak Djokovic de la période 2011-2016, qu’il a impressionné ses plus proches rivaux. Enfin, le “Tintin” belge a, en plus d’une palette de coups plus que complète, composée de coup gagnants de fond de court et d’amorties très souvent millimétrées, développé son jeu au filet …et avec succès. En exemple, le protégé de Thierry Van Cleemput est monté plus de fois au filet que ne l’est monté Roger Federer, lors de leur confrontation aux Masters, qu’il a d’ailleurs remportée.

Malchanceux à Roland-Garros

David Goffin a commencé sa saison 2017 avec brio puisqu’il s’est qualifié pour les 1/4 de finale de l’Open d’Australie en battant au passage l’Autrichien Dominic Thiem en 1/8èmes. S’il a buté de façon assez nette sur Grigor Dimitrov en 1/4 de finale, cette défaite n’a pas coïncidé pour autant a un coup d’arrêt pour lui. Preuve étant, le natif de Rocourt s’est signalé par deux finales au courant du mois de février, à Sofia et Rotterdam. Ensuite, Goffin n’a pas forcément brillé lors des deux Masters 1000 d’Indian Wells et Miami, peut-être fixé sur son objectif Coupe Davis …et bien lui en a pris puisqu’il a presque à lui tout seul qualifié la Belgique pour les demi-finales aux dépens de l’Italie. Goffin a en effet remporté ses deux simples aisément contre Andreas Seppi et Paolo Lorenzi. Sur terre battue, le tout nouveau joueur du Top 10 s’est régalé grâce à ses aptitudes à bien défendre et à contrer l’adversaire. Il a signé une belle demi-finale à Monte-Carlo, où il est vrai il n’a rien pu faire contre l’ogre qu’est Rafael Nadal sur ocre. Et c’est après un 3ème tour à Rome qu’il a connu la malchance et la poisse à Roland-Garros. En effet, c’est lors de son 3ème tour contre Horacio Zeballos, qu’il se tord la cheville sur une des bâches des courts de la Porte d’Auteuil. Bilan un œdème qui le poursuit lors d’une bonne partie de la deuxième partie de saison. Touché, David Goffin reprend le chemin des courts après plus d’un mois et demi d’indisponibilité …mais sur une jambe…

En feu aux Masters de Londres

Marchant sur des oeufs, il flanche lors de son 2ème match à Umag, Gstaad, Montréal et d’entrée à Cincinnati. Goffin est en plus chatouillé par une douleur au genou, mais il en faut plus pour le stopper… Il serre les dents pour glaner quelques points avec un 4ème tour à l’US Open et surtout pour qualifier la Belgique en finale de Coupe Davis où il éteint l’Australie de Nick Kyrgios, qu’il parvient à faire tomber le dimanche. Ses récentes bonnes performances le galvanisent pour la fin de saison, qu’il termine en boulet de canon. Il empoche 9 victoires d’affilée et… 2 titres à Shenzen et à Tokyo pour se replacer complètement en vue des Masters. Un tournoi des Maitres auquel il s’invitera finalement malgré une défaite précoce à Bercy contre Julien Benneteau. Lors de ces Masters de Londres, Goffin est loin de faire de la figuration. Solide mentalement, il fait chuter pour la première fois de sa carrière un numéro 1 mondial en la personne de Rafael Nadal, il est vrai diminué. Le 7ème mondial décroche ensuite sa qualification pour le dernier carré (après une défaite sèche mais au bout du compte anecdotique contre Dimitrov) aux dépens de Dominic Thiem. Mais c’est en 1/2 finale qu’il détonne. Auteur d’une prestation de haut standing composée de plusieurs montées au filet, il terrasse son idole de jeunesse, Roger Federer en 3 sets, 2-6/6-3/6-4 pour la première fois de sa carrière ! Malgré une prestation plus qu’honorable contre Grigor Dimitrov en finale, il achève sa saison sur le plan personnel, par une défaite en 3 sets, avant de se tourner vers SON objectif de la fin d’année, la finale de Coupe Davis contre la France…

4831648

Bourreau des Français en Coupe Davis …en vain

Et l’homme fait peur aux Bleus, qui se voient de moins en moins favoris devant les résultats du tout récent sportif belge de l’année (ndlr : aux dépens notamment du cycliste Greg Van Avermaet 2ème), à l’approche de cette finale en terre lilloise. La menace Goffin se précise lors du premier jour de cette finale. Il corrige son copain mais non moins rival Lucas Pouille pour lancer la Belgique sur de bonnes bases. Absent lors du double du samedi, le résident monégasque, éteint également Jo-Wilfried Tsonga le dimanche, malgré une farouche bataille lors du 1er set …mais en vain. La Belgique ne décrochera pas la première Coupe Davis de son histoire, malgré un Goffin au sommet de son art, infranchissable et surtout impossible à breaker. Même s’il n’a pas réussi à emporter le saladier d’argent dans ses valises, Goffin peut se targuer d’être devenu un des hommes forts du circuit au milieu des revenants que sont Rafael Nadal et Roger Federer. S’il continue de surfer sur la vague en 2018, il ne sera pas loin de remporter son tout premier Majeur…

La Stat : 10/14 

Lors de sa saison 2017, David Goffin a eu à croiser le fer avec un Français à 14 reprises, pour un bilan de 10 victoires. Cette statistique révèle la nouvelle emprise du natif de Rocourt sur ses camarades francophones.

Adrien CHIRAC

Ligue 1

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here