Catch

Hall of Fame : It’s Vader Time

L’Undertaker ne sera pas le seul intronisé au Hall of Fame de la WWE cette année. Lundi dernier, la compagnie de Stamford a annoncé l’entrée de Vader dans le temple de la renommée. La superstar malheureusement décédée en 2018 a fait le bonheur de la WCW, de la NJPW ou encore de la WWE dans les années 90.

Un passage sans titre

Vader débarque à la WWE (WWF à l’époque) lors du Royal Rumble 1996. Lors du Rumble match se déroulant dans la Selland Arena de Fresno en Californie. Le big man commence fort en éliminant 3 superstars dont la légende Jake Roberts. Le natif de Lynwood fait face à Yokozuna dans un duel de géant. Malheureusement, les deux hommes seront éliminés par le futur vainqueur Shawn Michaels. The Heartbreak Kid les fera passer en même temps, par-dessus la troisième corde. Mais Vader ne va pas en rester là. Alors éliminé, le triple champion WCW remonte sur le ring pour faire le ménage et éliminer tout le monde. Il faut que les officiels et les arbitres s’en mêlent pour le stopper.

Le lendemain à Monday Night Raw, Vader affrontera Savio. Éliminé la veille par le géant, Vega ne fera pas le poids. Mais le fait marquant de Raw se déroule après le match. Alors que Vader continu son assaut sur Savio avec une nouvelle Vader Bomb, l’arbitre veut l’arrêter. Mauvaise idée, Vader détruit l’homme vêtu de blanc et noir. Puis un deuxième. C’est alors que le patron Kayfabe de la WWF Gorilla Mansoon rentre sur le ring. Le président annonce que Vader est suspendu. Le Big men n’en a que faire et va détruire le président sur les huées du public. Cette attaque contre le patron restera comme l’un des éléments marquants de l’année 1996. Vader recevra même un Slammy Award pour l’attaque. Par la suite, Vader ira à Wrestlemania XII aux côtés d’Owen Hart et du British Bulldog pour battre Yokozuna, Jake Roberts et Ahmed Johnson.

Durant l’été 1996, Vader va défier le champion Shawn Michaels dans le show le plus chaud de l’été, Summerslam. Après un long et excellent main event de 23 minutes, The Heartbreak Kid conserve son titre grâce à un Moonsault. Vader ne glanera jamais de titre chez WWF. Mais le natif de Lynwood décrochera une victoire importante lors du Royal Rumble 1997 contre le Deadman. Vader quittera la WWF en 1998 pour retourner au Japon du côté de la Noah et de la Total Nonstop Action Wrestling.

Cependant, Vader reviendra à la WWE pour un ultime match. Un squash victorieux contre Heath Slater en juin 2012 lors de Monday Night Raw. Vader aura parcouru quatre décennies du catch, des années 80 jusqu’à ce lundi 11 juin 2012. Le triple champion du monde WCW a entamé sa carrière à l’American Wrestling Association en 1985 avant de s’exiler au Japon à la fin de l’année 1987. Contacté par Antonio Inoki, fondateur de la mythique New Japan Pro Wrestling, la carrière de Big Bang Vader est désormais lancée.

Le Japon, de l’émeute au titre

Le 27 décembre 1987, Vader débute à la NJPW contre Inoki qu’il bat en 3 minutes. Cette défaite contre la star japonaise chez lui va créer une émeute dans la salle. La New Japan aura interdiction d’organiser des shows dans le Sumo Hall pendant 1 an à la suite de l’incident. Le japonais prendra sa revanche quelques semaines plus tard. Big Bang Vader est disqualifié. Malgré cette défaite, le natif de Lynwood a une chance pour le championnat IWGP rendu vacant. Vader s’inclinera en finale contre Tatsumi Fujinami. Le Japonais est le deuxième champion IWGP de l’histoire et glane le premier de ses six titres. Mais Vader prendra sa revanche deux ans plus tard lors d’un tournoi après que le titre redevienne vacant.

Lors de la finale, il fait face à Shinya Hashimoto dans un match arbitré par la légende Lou Thesz. Dans un Tokyo en folie, Vader remporte le match après deux coups de la corde à linge mettant K.O son adversaire. Leon White remporte son premier titre IWGP et devient le premier champion IWGP d'origine occidentale de l’histoire.

Malheureusement, son règne sera de courte durée puisqu’un mois et un jour plus tard, il perdra le titre contre le soviétique Salman Hashimikov. Après cela, Vader remportera deux fois le titre IWGP avec notamment un second règne d’un an et 9 jours. Plus long règne pour l'époque, battu en 1992 par The Great Muta avec 1 an, 1 mois et 4 jours. Entre temps, le triple champion du monde va remporter le championnat du monde poids-lourds de la UWA au Mexique. Il devient donc champion du monde dans trois fédérations majeures sur trois continents différents. En Europe avec le titre CWA, en Asie avec le titre IWGP et en Amérique. La fin de sa route au Japon débute et Big Bang Vader va participer au show commun entre la New Japan Pro Wrestling et une nouvelle fédération née en 1988, la World Championship Wrestling.

Une année dorée

Travaillant pleinement du côté de la WCW à partir de 1992, Vader va s’imposer comme le heel numéro 1 de la compagnie. Quelques mois à peine après ses débuts, Big Bang Vader bat Sting à Great American Bash et devient pour la première fois champion du monde de la WCW. Il perdra le titre 21 jours plus tard contre Ron Simmons avant de le récupérer fin décembre. Vader début alors l’année 1993 en tant que champion. Cette année sera l’une des plus grandes de sa carrière. Cependant, Sting lui reprendra le titre le 11 mars lors d’un show à Wembley.

Mais la joie pour The Icon sera de courte durée puisque Vader glane une troisième fois ce titre 6 jours plus tard. Vader est au sommet de la compagnie et garde le titre pendant plus de 280 jours. Ce qui en fait le troisième règne le plus long de l’histoire du championnat. Il sera finalement battu par Ric Flair lors de Starcade le 27 décembre 1993. Mais cette année sera marquée par sa rivalité contre Cactus Jack. Cette feud débouche sur un match entre les deux hommes lors d’Halloween Havoc 1993. Un Texas Death Match de 16 minutes remporté par Vader. Durant ce match, les deux catcheurs finiront en sang, le manager de Vader, Harley Race assène un coup de taser pour aider Vader à remporter le match. Au cours de son passage chez WCW, Vader a pu se confronter à des icônes du divertissement sportif comme Hogan, Flair, Sting ou encore The British Bulldog.

Leon White est décédé le lundi 18 juin 2018 après un long combat d’un mois contre la pneumonie. White avait également lutté contre des problèmes cardiaques. Mais les souvenirs de Vader eux sont éternels. Un catcheur aux mensurations peu communes mais très agile dans un ring. Un Big Guy ayant fait du Moonsault sa marque de fabrique marquant petit et grand. Vader est l’un des heel marquant de la WCW, élu meilleur heel de l’année 1993. Malgré un passage court à la WWF sa place dans le Hall of Fame est dûment méritée.

Crédit Photo : WWE

Dernières publications

En haut