Angleterre

Jack Grealish : l’idole des Villans

Silhouette athlétique, coiffure toujours soignée, Jack Grealish est un joueur qui passe rarement inaperçu quand il est sur le terrain. Se décrivant comme un véritable leader depuis son plus jeune âge, il a participé à la remontée de son club de cœur Aston Villa en Première League, à son maintien l’année dernière et contribue à son potentiel renouveau. Cette année, les Villans font plutôt bonne figure puisqu’ils ne sont pas sortis du top 10 depuis la 13e journée. Du haut de ses 25 ans, il fait partie cette année des meilleurs joueurs de Premier League et espère une seule chose : participer au prochain Euro avec les Three Lions. Focus sur ce joyau que toute l’Angleterre compte s’arracher au prochain mercato.

Jack est un joueur particulièrement élégant balle au pied doté d’une patte droite des plus séduisantes. Véritable numéro 10 à l’ancienne, le British aux faux airs de David Beckham dispose d’une vision du jeu exemplaire lui permettant d’être continuellement au service de son équipe. Véritable chef d’orchestre, il joue très souvent entouré de Trézéguet, Traoré, El Ghazi ainsi que Watkins.

 

Blessé depuis le mois de mars, le natif de Birmingham était de retour à l’entraînement la semaine dernière malheureusement pour lui, il a rechuté. Il devra encore patienter plusieurs semaines avant de refouler les pelouses de Première League cependant, son entraîneur Dean Smith se veut rassurant quant à son état actuel “Il sera absent plusieurs semaines. « Nous savons que ce n’est pas une longue blessure et qu’il reviendra. Nous tous, Grealish inclus, l’avons poussé un peu trop rapidement sur le retour et il a rechuté. »

26 matchs joués pour 7 buts marqués et 12 passes décisives, il est le 4e meilleur passeur décisif du championnat derrière Kevin De Bruyne, Bruno Fernandes et Harry Kane et il y a fort à penser que le sélectionneur des Three Lions Gareth Southgate compte sur lui cet été pour l’Euro. Jack semble avoir franchi un nouveau palier cette saison grâce à la fidélité qui le lie à Aston Villa, son club de cœur depuis toujours.

Les débuts de Jack Grealish

Chez les Grealish, Aston Villa est une véritable institution : son arrière-grand-père Billy Garraty portait les couleurs du club au début du 20e siècle avec lequel il a remporté une coupe d’Angleterre en 1905. Petit, Jack souhaitait vouer sa carrière aux Lions et c’est tout naturellement qu’il rejoint le centre de formation du club en 2006.

6 ans plus tard, il est convoqué avec les pros à l’occasion d’un match de championnat perdu face à Chelsea (4-2) sans pour autant rentrer en jeu. Prêté la saison suivante à Notts County en D3 anglaise, cette expérience se révélera fructueuse pour le jeune joueur qui, malgré la relégation du club à l’échelon inférieur inscrit 5 buts et délivra 7 passes décisives en 39 matchs joués.

Un début de carrière poussif pour Grealish

De retour à Aston Villa suite à ce prêt concluant, les débuts de Jack au sein du club vont s’avérer délicats. Il fit ses débuts officiels à l’âge de 18 ans face à Manchester City lors d’un match de championnat en 2014 et pendant deux saisons, il débutera principalement les matchs sur le banc. Malgré quelques apparitions intéressantes notamment contre Liverpool en demi-finale de coupe d’Angleterre lors de la saison 2014-2015, match pendant lequel il aura été décisif sur les 2 buts marqués par son équipe, il n’arrivera pas à se faire une place dans le 11 titulaire de cette dernière.

La raison ? Son comportement probablement : la même année, il participe à une soirée pendant laquelle la police a dû intervenir pour y mettre fin. Il s’était fait remarquer notamment en train d’inhaler du protoxyde d’azote. Des faits qui ne sont pas passés inaperçus puisqu’il est apparu dans le magazine The Sun provoquant la colère de son ancien entraîneur Tim Sherwood.

Les années Championship

Au bord du précipice lors de l’exercice 2014-2015, Aston Villa va finir par craquer l’année suivante. Terminant à la dernière place du championnat avec le titre de pire défense, direction la seconde division pour les Lions. Un second échelon dans lequel les Villans vont patauger 3 années avant de retrouver l’élite, 3 saisons pendant lesquelles Jack va devenir plus mature et peu à peu devenir un élément important pour le club.

« Je ne peux pas vivre comme je le faisais à 17 ou 18 ans. C’est ça mûrir.[…] Je veux être un exemple pour les enfants et réussir » disait-il dans une interview accordée à The Times en 2016.

Résultat des comptes, Jack Grealish va enchaîner 3 saisons à plus de 30 matchs et ainsi confirmer les espoirs placés en lui. Il est l’un des principaux acteurs de la bonne saison de son club en 2018/19 qui se conclura par une 5e place significative de participation aux barrages pour accéder à la Premier League.

Une qualification arrachée aux pénaltys face à WBA suivie d’une victoire 2-1 face à Derby County, la bande à Grealish marque son retour parmi l’élite.

Retour en PL et confirmation

De retour en PL pour la saison 2019/20 et malgré l’année délicate de son club, Jack Grealish va éblouir l’Angleterre de son talent. Une énième saison plus que complète pour lui, sa plus prolifique même car sur le papier, il a marqué 8 buts et délivré 6 passes décisives pour seulement 2 matchs de championnat manqués. Sans lui les Villans seraient probablement retournés en Championship.

Avec notamment deux victoires face à Arsenal et Crystal Palace ainsi que deux matchs nuls face à West Ham et Everton, le club termina sa saison avec 35 points, soit un point d’avance sur les deux premiers relégués : Bournemouth et Watford.

C’est à la suite de cette saison que Gareth Southgate le convoqua en août 2020 pour jouer face à l’Islande et le Danemark dans le cadre de la Ligue des nations. Quelques jours plus tard, le 8 septembre, il honora sa première cape face au Danemark, rencontre qui se solda sur un score nul et vierge 0-0.

2020-2021 : La consécration de Jack Grealish

Comme énoncé un peu plus haut, Jack Grealish affiche une fois de plus cette année un niveau étincelant. Bien plus prolifique que la saison passée alors que l’actuelle n’est même pas encore terminée, son club va lui aussi bien mieux. Habitués à lutter dans les bas-fonds du classement pour se maintenir, la tendance semble s’inverser cette saison. Dans le top 10 depuis maintenant de nombreuses semaines, 3e meilleure défense du championnat, les spectres de la saison passée semblent avoir disparu.

Longtemps cantonné au poste de remplaçant à Arsenal, Emiliano Martínez semble avoir enfin pris son envol. Pour sa première saison en tant que titulaire, il est incontestablement l’un des meilleurs gardiens du championnat cette année. Défensivement, la charnière Konsa-Mings est des plus solides, ce dernier a d’ailleurs été sélectionné récemment avec l’Angleterre, gage de qualité.

Le milieu de terrain est pourvu de possibilités avec les Douglas Luiz, John McGinn, Ross Barkley, Anwar El-Ghazi, Trézéguet ainsi que l’ex-Marseillais Morgan Sanson. Offensivement, l’équipe n’a pas à rougir avec Ollie Watkins, meilleur buteur du club avec 11 buts et qui lui aussi a eu son billet pour rejoindre les Three Lions au dernier rassemblement.

Malgré une petite baisse de régime en 2021 et l’indisponibilité de son élément-clé lors du mois de mars, la saison des Villans est d’ores et déjà qualifiée de réussite.

Liverpool, City, WBA, Everton, United, Crystal Palace, Tottenham, Chelsea… Un calendrier bien musclé attend Dean Smith et ses hommes qui vont devoir encore attendre quelques semaines avant le retour de leur joueur vedette.

Celles à venir s’annoncent déterminantes pour le prince de Villa Park car l’Euro approche à grands pas et il devra taper une fois de plus dans l’œil de Gareth Southgate qui aura un choix des plus cornéliens à réaliser. En effet, en plus de Jack Grealish, les Anglais disposent d’un arsenal particulièrement fourni au même poste avec Phil Foden, Jesse Lingard, Mason Mount…

 

Au fil du temps, Jack a su progressivement confirmer les multiples espoirs qui étaient placés en lui. En dehors des terrains, son comportement n’a pas toujours été exemplaire mais il a toujours su se reprendre. En 2020, il a fait un don de 170 000€ à l’hôpital pour enfants de Birmingham et pendant le premier confinement, l’un de ses maillots a été mis aux enchères permettant de récolter pas moins de 60 000€ pour aider les soignants du NHS (National Health Service).

Des actions qui prouvent que sur le plan humain, Jack est un homme pourvu de valeurs. Ce n’est pas pour rien qu’il est devenu aujourd’hui l’idole de tout un club auquel il est attaché depuis sa tendre enfance.

Malgré la signature d’un nouveau contrat de 5 ans en début d’année, il est difficile d’espérer que Villa puisse le retenir plus longtemps tant son talent impressionne. Déjà annoncé un peu partout en Angleterre lors des précédents mercatos (United, Tottenham…), City semble s’ajouter à la liste des prétendants souhaitant le recruter. Et pour cela, il faudra payer le prix fort car d’après The Telegraph, les Villans ont fixé le prix de leur joueur à 100M£, soit environ 117 millions d’euros.

Un tel prix est-il justifiable ? Une chose est sure, du haut de ses 25 ans, Jack Grealish a de beaux jours devant lui. Actuel capitaine d’Aston Villa, il est déjà considéré comme une légende du club à part entière. Dans une interview, il avoue s’inspirer de joueurs comme John Terry, Vincent Kompany, Jordan Henderson, des joueurs ayant marqué chacun l’histoire de leurs clubs.

Un chemin similaire lui est -il destiné ? Il y a fort à parier que oui.

 

 

Crédits photo : Marc Atkins/Getty Images

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire