Basketball

Jeep Élite : Dijon et l’Asvel en finale

Pour la première fois de son histoire, Dijon se qualifie pour la finale de Jeep Élite. La JDA s’est imposée chez elle, au Palais des sports Jean-Michel-Geoffroy face à Monaco. Quant à l’Asvel qui l’a emporté face à Strasbourg, elle vise un 20e titre en Jeep Élite.

Un début de match maitrisé par Dijon

Les Dijonnais réalisent un très bon premier quart-temps. Ils sont adroits avec un 11/17 aux tirs dont un 4/7 à trois points, ils sont solides défensivement avec un total de 11 rebonds pris contre 5 pour Monaco. Cette entame de match est à sens unique, les Monégasques passant totalement à côté. Les joueurs de Laurent Legname, emmenés par un Axel Julien (22 pts, 3 rebonds et 2 passes décisives) en feu, gagnent largement ce premier quart-temps avec 15 points d’avance (29-14). 

Monaco n’abandonne pas pour autant et réussit à renverser la tendance. En effet, les Monégasques sont plus présents défensivement et récupèrent beaucoup de ballons sous le cercle (14 rebonds contre 7), tandis que les Dijonnais manquent de justesse et ratent pas mal de shoots (5/15 seulement). Le club de la Principauté remporte ce deuxième quart-temps (13-21) mais est toujours derrière à la pause (42-35).

Une fin de match tendue

Au retour des vestiaires et au bout de 2 minutes de jeu, Axel Julien marque un trois points et permet à son équipe d’être à +10. De quoi mettre un coup au moral à Monaco qui ne parvient pas à réduire l’écart avant la fin du troisième quart-temps (61-50). 

Les joueurs de Zvezdan Mitrović se métamorphosent complètement dans le dernier quart-temps. Dee Bost (15 points) inscrit un trois points et permet à Monaco de revenir à 6 points de Dijon (63-57). Les Monégasques ne s’arrêtent pas là puisque 5 minutes avant la fin, Jaleel O’Brien (13 points) marque un deux points, obtient la faute et inscrit son lancer franc. Ils ne sont plus qu’à trois unités de la JDA (64-61). 2 minutes 30 avant la fin, il y a toujours le même écart.

Dijon se ressaisit, change complètement d’attitude et réussi à repasser devant Monaco qui rate énormément de lancers francs. Les Dijonnais peuvent compter sur Hans Vanwijn (16 pts, 10 rebonds) qui provoque des fautes, marques ses lancers francs tout comme David Holston (11 pts, 5 rebonds, 9 passes décisives) qui anéantit les espoirs monégasques 40 secondes avant la fin, en attaquant le cercle et en obtenant la faute. Le match se termine sur le score de 79-68 pour Dijon qui rejoint la finale pour essayer de remporter son premier titre.

L’Asvel surclasse Strasbourg

Les Villeurbannais ont du mal à faire la différence en début de match. Ils sont même menés au score à plusieurs reprises par Strasbourg. C’est au bout de six minutes de jeu que l’Asvel réussit à creuser l’écart (21-12) notamment grâce à Amine Noua qui inscrit 11 points en un seul quart-temps. Cette différence de points est aussi dûe au nombreuses pertes de balles des Strasbourgeois, 8 au total. 

Soucieux de mieux faire, les joueurs de Lassi Tuovi sont plus adroits dans le deuxième quart-temps mais ce n’est pas suffisant pour recoller à l’Asvel. En effet, Ismaël Bako leur fait mal, il traverse facilement la défense pour enchaîner les dunks. Le joueur belge de 2,08 m est indéfendable et réalise une performance XXL tout le long du match (18 points à 8/9 au tir, 12 rebonds). L’écart oscille autour des dix points pour finalement se figer à 43-31 à la mi-temps.

Un réveil strasbourgeois qui arrive trop tard

Après la pause, la SIG revient plus déterminée que jamais à revenir dans le match. La révolte strasbourgeoise vient de Brandon Jefferson (12 pts à 4/7 à trois points) qui enchaîne les tirs à longue distance et Ishmail Wainright (9 pts, 7 rebonds et 3 passes décisives) qui claque un dunk et permet à son équipe de revenir à 4 unités de l’Asvel seulement 3 minutes avant la fin du match (51-47). 

Les joueurs de T.J. Parker estompent rapidement les espoirs strasbourgeois d’aller en finale. Antoine Diot (16 pts à 4/7 à trois points, 7 passes décisives) et David Lighty (13 pts, 5 rebonds, 3 passes décisives) prennent les choses en main et permettent à l’Asvel d’infliger un 14-2 sur la fin du troisième quart-temps (65-49). Les dix dernières minutes sont sans appel, les Strasbourgeois craquent totalement et Villeurbanne s’envole petit à petit vers la finale. Le match se termine sur le score de 83 à 67 pour l’Asvel qui va pouvoir défendre son titre et peut-être remporter un 20e trophée.

La finale va donc opposer la JDA à l’Asvel le samedi 26 juin à 13h30. 

Crédit photo une : ©LNB/IS/Bellenger
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire