Jeux olympiques

JO 2024 : Léon Marchand qualifié sur une première distance

Présent aux Championnats de France pour assurer les minimas olympiques sur plusieurs distances, Léon Marchand a validé une première qualification pour les JO de Paris 2024. De quoi se rassurer, mais pas forcément de quoi satisfaire le Toulousain.

Et de un pour Léon Marchand. Engagé sur plusieurs épreuves aux Championnats de France de natation, qui se déroulent à Chartres (16-21 juin), le nageur s'est assuré de participer aux JO de Paris 2024 sur une première distance ce lundi, en réalisant les minimas sur 400m 4 nages. Pour son entrée en lice dans la compétition, il a été sacré champion de France sur sa distance de prédilection, en s'imposant grâce à un chrono de 4'10″62. Suffisant pour atteindre les minimas olympiques (4'12”50), mais insuffisant pour contenter le Toulousain.

“Je pensais que j'étais bien jusqu'à ce temps. Je voulais faire 4'08” ou 4'07. C'est une petite déception”, a-t-il confié au micro de France Télévisions. Recordman du monde de la distance (4'02″50), Léon Marchand espérait réaliser la meilleure performance mondiale de l'année sur 400m 4 nages, possession de son partenaire d'entraînement Carson Foster (4'07″64). Le Français en est loin, mais peut déjà se satisfaire d'avoir rempli son contrat en réalisant les minimas. Et pourra évacuer sa frustration dans les jours à venir, sur l'une des autres distances où il s'alignera.

4 dossistes aux JO

Les autres finales disputées ce lundi ont permis de déterminer les dossistes qui participeront aux Jeux olympiques sur 100m dos. Chez les hommes, Mewen Tomac (52’’88) s'est imposé devant Yohann Ndoye-Brouard (52’’90), et les deux hommes ont validé leur ticket pour les JO de Paris 2024.

Chez les femmes, où le plateau était très relevé avec cinq nageuses capables de remporter le titre national, la course a débouché sur un scénario fou. Au terme de deux longueurs supersoniques, elles sont trois à avoir battu le record de France : Emma Terebo (58′'79), Béryl Gastaldello (59″17) et Mary-Ambre Moluh (59’’29).

Terebo, première Française à casser la barre des 59 secondes, a validé sa place pour les JO, tout comme Gastaldello qui a explosé son record personnel sur la distance. Malgré son temps, Mary-Ambre Moluh reste donc à quai, tout comme l'ancienne recordwoman de France Pauline Mahieu, quatrième de la finale avec un temps en-dessous des minimas olympiques.

Les mots "Minnesota Miracle" et "No-Call" sont rayés de mon vocabulaire. Mon cœur pleure la retraite de Drew Brees.

Dernières publications

En haut