Basketball

JO – Basketball (H) : la France battue par Team USA au bout du suspense

France USA JO

Héroïque tout au long de la partie, l'équipe de France s'est finalement inclinée face à Team USA et un énorme Kevin Durant (29 pts, 6 rbd) au terme d'un combat intense (87-82). Valeureux, les Français repartent de Tokyo avec la médaille d'argent, la troisième de leur histoire dans cette discipline chez les hommes après celles de 1948 et 2000.

Les États-Unis auront tremblé jusqu'au bout, mais Team USA conserve bel et bien son titre de champion olympique. Revanchards après avoir perdu face à la France lors du dernier championnat du monde et en phase de poules, les joueurs de Gregg Popovich ont su faire mal dans les moments clés, privant les Bleus d'un titre historique. Evan Fournier (16 pts) et ses coéquipiers auront lutté jusqu'au bout, mais la marche était finalement trop haute à franchir dans une rencontre qui aura tenu en haleine tout le monde jusque dans les dernières minutes.

Des Français appliqués

Les premiers instants de la rencontre sont à l'avantage des Français. Mettant immédiatement le ballon dans les mains de Rudy Gobert (16 pts, 8 rbd), qui inscrit le premier panier du match sur un dunk sur le nez de Kevin Durant, ils tentent d'insister là où Team USA semble le plus faible : dans le secteur intérieur. Profitant de la maladresse des Américains, notamment à 3 points, les Bleus font la course en tête et forcent un premier temps mort de Gregg Popovich après un tir primé inscrit dans un fauteuil par Evan Fournier (10-4 France).

En sortie de temps mort, les États-Unis peinent encore et toujours à régler la mire, mais vont se relancer grâce à leur défense. Ne laissant que très peu d'espaces à une équipe de France qui manque de variété dans son jeu offensif, Team USA revient peu à peu au score dans le sillage de Kevin Durant. L'ailier des Nets de Brooklyn en NBA porte les siens en ce début de rencontre (12 pts dans le QT1) et ramène dans un premier temps les deux équipes à égalité après avoir débloqué le compteur à 3 points pour les siens. Les Américains passeront même devant avant la fin des dix premières minutes : les Français sont menés (22-18 USA) et les USA commencent à trouver leur rythme.

Le show Kevin Durant

Enfin dans sa rencontre, Team USA va démarrer le second quart-temps tambour battant. Jayson Tatum puis Damian Lillard permettent aux Américains de prendre huit points d'avance, avant que les deux équipes ne s'échangent quelques paniers jusqu'au premier temps mort pris par Vincent Collet (30-24 USA). C'est alors le moment choisi par Kevin Durant pour faire à nouveau très mal aux Bleus. Après avoir concédé une septième perte de balle sur un pied sur ligne, la France voit KD faire grimper l'écart à +12 après un nouveau tir primé (38-26 USA). La France ne semble plus dedans, à l'image d'un Evan Fournier qui écope d'une faute technique, mais un nouveau temps mort du sélectionneur français va relancer la machine.

Comme en début de match, la France décide d'abreuver Rudy Gobert de ballons à l'intérieur. Incapables de véritablement contenir le multiple meilleur défenseur de l'année en NBA, les USA enverront le pivot sur la ligne à cinq reprises, ce dernier inscrivant cinq lancers francs en neuf tentatives. Malgré un relatif déchet dans cet exercice (12/19 en première mi-temps), la France revient dans le match. Les Américains tiennent une nouvelle fois grâce à un Kevin Durant en pleine réussite (21 pts à la mi-temps), mais la France ne retourne aux vestiaires qu'avec cinq points de retard (44-39 USA). Les Bleus se sont retrouvés en fin de quart-temps, mais la forme de Durant permet à Team USA de garder la tête dans cette rencontre.

La France fait le yoyo

Au retour des vestiaires, les Bleus continuent d'insister à l'intérieur en cherchant encore Rudy Gobert, envoyé une nouvelle fois sur la ligne des lancers francs (1/2). Comme au milieu du quart-temps précédent, la France va subir les assauts des Américains et de Kevin Durant. Dans le sillage de sa star, Team USA creuse à nouveau l'écart, dépassant une nouvelle fois les dix points d'avance (56-45 USA). Les coéquipiers de Guershon Yabusele, adroit à 3 points, sont étouffés par la défense américaine mais jouent crânement leur chance. Forcés de prendre des tirs compliqués, à l'image d'un Evan Fournier ciblé et muselé, les Bleus retombent dans leurs travers en perdant deux nouveaux ballons et pointent alors à -14 (71-57 USA).

Un nouveau temps mort permet de casser le rythme américain et la France va se rapprocher dans les dernières secondes du quart-temps. Timothé Luwawu-Cabarrot puis Nicolas Batum, au buzzer, marquent à 3 points et la France revient à huit points (71-63). Les Bleus courent après le score, mais tout est encore possible à dix minutes du terme.

Les États-Unis à nouveau titrés

Le couteau entre les dents, la France entame ce dernier quart-temps avec un cinq majeur défensif et un Nicolas Batum en mission sur Kevin Durant. Si les Bleus retombent à -10 suite à un tir de Bam Adebayo, ils vont se donner les moyens de croire à l'exploit en revenant une première fois à une possession des Américains sur un tir primé de Frank Ntilikina (73-70 USA). Toutefois, Team USA a du répondant et le montre immédiatement en creusant à nouveau l'écart, profitant de deux tirs de Damian Lillard et d'une interception de Jrue Holiday pour repasser à +9.

La France lutte en haussant l'intensité en défense, et les États-Unis commettent quelques petites erreurs qui permettent aux Français de continuer à rêver. La France s'appuie toujours plus sur Rudy Gobert à l'intérieur, et si ce dernier ne marque pas lors de son passage sur la ligne des lancers francs les bonnes intentions sont là. Toutefois, face à une équipe aussi forte, le manque de réussite en attaque finira par endiguer l'hypothétique retour des Bleus. La France compte toujours trois possessions de retard à moins de trois minutes du terme, un écart loin d'être rédhibitoire mais qui semble difficile à combler.

Néanmoins, les joueurs de Vincent Collet veulent y croire. Appliqués en défense, à l'image d'un Frank Ntilikina qui provoque un passage en force, les Bleus ne sont pas morts. Ces derniers entendent alors profiter d'une faute de Devin Booker qui met les Américains dans la pénalité, mais Draymond Green nettoie parfaitement le cercle sur un lancer franc de Nando De Colo pour conserver ces trois possessions d'avance (82-75 USA). Les Américains forcent l'équipe de France à prendre des tirs presque impossibles en attaque, jouant la montre lorsqu'ils ont la gonfle, et rien ne semble alors en mesure de les empêcher de remporter un quatrième titre olympique consécutif. Rien, sauf un ultime sursaut d'orgueil.

Décisif, Evan Fournier inscrit un 3 points qui ramène la France à -6 avant que Jrue Holiday n'inscrive qu'un lancer franc sur deux. Il reste trente secondes à jouer et la France va s’accrocher à ce dernier espoir. Ntilikina puis De Colo marquent respectivement un tir et deux lancers francs, et revoilà les Bleus à -3 (85-82 USA) ! Les USA prennent alors un temps mort, et les Français ont absolument besoin d'intercepter le ballon pour s'offrir le tir de l'égalisation. Malheureusement, Team USA négociera parfaitement sa remise en jeu, mettant le cuir dans les mains de Kevin Durant qui ira ajouter deux nouveaux points pour les Américains. La France ne reviendra pas, les États-Unis sont champions olympiques pour la seizième fois de leur histoire chez les hommes.

La France y aura cru, mais la France ne deviendra donc pas la deuxième équipe (après l'URSS en 1972) à faire chuter les USA en finale du tournoi olympique de basketball masculin. Team USA conserve son bien et est ainsi sacré pour la quatrième fois consécutive, en attendant peut-être de réaliser le doublé demain lors de la finale du tableau féminin.

Crédit image en une : Reuters

Dernières publications

En haut