Basketball

JO – Basketball (H) : les États-Unis viennent à bout de l’Australie en demi-finales

Malgré un début de match étincelant de l’Australie, les États-Unis se sont nettement imposés après une superbe deuxième partie de rencontre et rejoignent la finale de ces Jeux olympiques de Tokyo (97 – 78). 

Après avoir écarté l’Espagne, les États-Unis affrontaient à 13h15 heure locale l’équipe d’Australie, vainqueur des Argentins par 38 points d’écart en quarts de finale. Sur le papier, la différence semblait claire, les Australiens n’ayant jamais remporté une médaille malgré quatre précédentes demi-finales et restant sur 15 échecs en 15 matchs officiels contre les États-Unis. Mais voilà qu’il y a un mois, l’équipe s’imposait face à la Team USA à Las Vegas en match amical de préparation (91 – 83), de quoi imaginer une belle confrontation aujourd’hui en demi-finales des Jeux olympiques.

L’Australie bien en place

Alors que la rencontre débute sur un premier tir à mi-distance de Kevin Durant, Joe Ingles n’hésite pas à prendre sa chance d’entrée, inscrivant deux trois points consécutifs. C’est avec une grande intensité défensive que débute la partie, les États-Unis et l’Australie peinant à enchaîner les paniers et souffrant d’une certaine maladresse, commençant respectivement à 2/8 et 2/7 au tir. Mais ce sont finalement les Australiens de Patty Mills qui parviennent à se régler en premier, portant le score à 20 à 12 à un peu plus de 2 minutes de la fin du premier quart-temps. Sur un superbe tir à longue distance de Chris Goulding, l’équipe d’Andrej Lemanis garde six points d’avance au terme des douze premières minutes (18 – 24).

Kevin Durant, le mieux en jambe face à la défense australienne. (Crédit photo : Twitter @usabasketball)

Déjà en difficulté, les USA reprennent le deuxième quart-temps du mauvais pied, Chris Middleton ratant un dunk avant que Goulding n’obtienne trois lancers francs, accentuant l’écart à 9 points (20 – 29). Décomplexés, les coéquipiers de Joe Ingles attaquent le panier sans hésitation et profitent des erreurs offensives adverses pour se montrer un cran au-dessus en cette première mi-temps. Après un superbe alley-oop d’Exum pour Landale, l’Australie s’offre le luxe de prendre 15 points d’avance à mi-chemin du deuxième quart-temps, forçant l’entraîneur américain Gregg Popovitch à prendre un temps mort.

Les États-Unis recollent avant la mi-temps

Deux minutes plus tard et après un léger temps fort américain, c’est ensuite Patty Mills qui réussit un tir éblouissant de loin, pourtant bien défendu par les joueurs adverses. Mais les dernières minutes de la période se montrent à l’avantage des États-Unis, qui recollent à trois points des Boomers grâce notamment aux 15 points de Kevin Durant et à un temps fort de 16 – 4, passant même à deux doigts d’égaliser sur le buzzer après un trois points raté par Jason Tatum. 42 – 45, la deuxième mi-temps s’annonce palpitante.

Après moins de deux minutes au retour des vestiaires, les USA reprennent déjà la main, avant que Kevin Durant n’enchaîne un contre sur Landale, un panier et un lancer franc (49 – 45). Le début de troisième quart-temps se montre très compliqué pour l’Australie avec 12 points consécutifs encaissés et une dynamique drastiquement différente. Côté américain, Devin Booker se montre de plus en plus présent, alignant deux trois points avant d’inscrire un “and one”, portant son total à 16 points après un démarrage discret et menant son équipe vers le score de 67 à 55.

Devin Booker prend feu. (Crédit photo : Twitter @usabasketball)

Cauchemar pour les Boomers

En une dizaine de minutes, les États-Unis ont complètement bouleversé le cours du match. Malgré leur superbe début de partie, les joueurs australiens semblent désormais désemparés, punis par un dunk de Zach Lavine et un dernier tir de Devin Booker au buzzer de l’avant-dernier quart-temps (74 – 55). Les douze dernières minutes ne sont ensuite qu’une formalité pour les États-Unis, le résultat final ne faisant aucun doute.

Avec beaucoup de déchets dans cette fin de match, Team USA conclut sa rencontre sans forcer, ses 20 points d’avance lui offrant un matelas confortable. Au cœur d’une fin de match sans surprises, JaVale McGee fête son entrée côté américain, tandis que Zach Lavine s’offre de nouveau un beau dunk. 

C’est donc après une petite frayeur que les États-Unis se qualifient face à l’Australie (97 – 78) . En finale, Team USA affrontera le vainqueur du match France – Slovénie, à suivre dès 13h cet après-midi.

Crédit photo à la une : Twitter @usabasketball

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire