L1: J8: Neymar encore à la conclusion, Marseille à l’affût et Lyon plonge dans la crise

0

L1: J8

Hormis la victoire du Paris SG à Bordeaux, ce week-end de Ligue 1 fut imprévisible. Nantes a plongé Lyon dans la crise, Angers et Reims ont perdu des points à domicile. Saint-Etienne s’en est sorti de justesse à Nîmes sans oublier la rencontre animée entre marseillais et rennais.

Prenons quelques minutes pour analyser ce nouvel épisode.

 Lyon 0-1 Nantes

Le Lyon version brésilien prend feu !

Nous sommes officiellement rentrés dans la première crise lyonnaise sous l’ère Juninho. Depuis leur dernière victoire écrasante face à Angers le 17 aout dernier, les Gones n’ont cessé de perdre les pédales. Non pas qu’ils ne savent plus pratiquer leur métier. Ils leur manque cette réussite. Le but concédé par Marçal contre son camp illustre les démons qui habitent les joueurs de Sylvinho en ce mois de septembre.

La situation est alarmante et les propos tenus par Juninho en zone mixte affichent ces tensions «On doit tous se remettre en question. On va avoir des discussions avec le président, c’est à lui de prendre toutes les décisions. L’institution va passer avant tout. On va discuter ce soir, il n’est pas content, il est là depuis 33 ans et on va voir sa décision»

Résultat de recherche d'images pour "lyon nantes ligue 1"
Nantes vient d’ouvrir le score, Lyon ne s’en relèvera pas. (Crédit photo: francetv sport)

Avec Lyon l’improbable est parfois envisageable. Dans cet état esprit et maintenant dos au mur, ils tenteront de faire mentir leur détracteur en Ligue des Champions mercredi. 

Les Nantais viennent de confirmer leur succès obtenu dans le derby breton face à Rennes lors de la dernière journée. Solides défensivement et entreprenant offensivement, les Canaris ont eu cette part de chance pour mener les débats au Groupama Stadium. Christian Gourcuff pourra grandement féliciter Alban Lafont, son gardien, hauteur de sa meilleure performance depuis l’ouverture du championnat. Ou les Nantais s’arrêteront ils ? L’alchimie semble opérer dans cet effectif et l’automne s’annonce riche en couleur du côté de la Beaujoire.

 

Bordeaux 0-1 Paris SG

Le calme avant la tempête

Une demi-heure lui aura suffi pour réveiller ce Paris SG. Kylian Mbappé a déposé sur un plateau le ballon de l’ouverture du score Neymar et un mois après sa blessure face à Toulouse, le « titi » parisien semble impatient de collaborer à nouveau avec le brésilien. Sur le banc au coup d’envoi, il en a profité pour discuter, non sans éclats de rire, avec Icardi. Sur le terrain il a cette fois-ci prolongé la fête. Mbappé a su amener sa percussion et sa vitesse, des élements qui auront manqué aux Parisiens pour concrétiser leur domination dans le premier acte, tout comme l’absence d’un point d’appui. Paris devrait disposer d’un n°9 de métier pour son match à Galatasaray.

Résultat de recherche d'images pour "bordeaux psg"
Le PSG a retrouvé son duo infernal. Mbappé et Neymar n’avaient plus joué depuis la finale de Coupe de France perdu face à Rennes. (Crédit photo: Onze Mondial)

Avant de s’envoler vers la Turquie et la chaude ambiance stambouliote d’un soir de Coupe d’Europe les hommes de Tuchel en auront profité pour récupérer de l’oxygène sur la côte Atlantique.

Les Bordelais ont eu leur souffle coupé. Invaincu à domicile, ils n’auront pas résisté aux vagues parisiennes déferlantes sur les cages de Costil. En grande difficulté dans le jeu, à l’image d’un Yacine Adli sans influence, les hommes de Paulo Sousa se préparent à un mois d’octobre palpitant : entre la réception de Saint-Etienne, ils se déplaceront à Toulouse puis à Lille.

 

Samedi soir…

La période enchantée des Remois a subitement pris fin face à Dijon (défaite 2-1). Leur bilan sur les quatre derniers matches reste paradoxal en concédant deux défaites contre Nantes et Dijon. Ils avaient réussi à prendre des points contre Paris et Monaco. Les Dijonnais, eux, ont confirmé leur bonne prestation contre Marseille.

Dans ce cas, Monaco a enchainé une deuxième victoire consécutive face à Brest (4-1). Jardim semble avoir assemblé les bons ingrédients et les Brestois sont se pris les pieds dans la recette monégasque. Les Bretons aperçoivent dangereusement la zone de relégation.  

De la force de caractère, les Toulousains en ont fait preuve à Saint-Symphorien. En revenant deux fois au score face à une formation messine en panne de résultats, les hommes de Casanova gardent leur distance avec le bas du classement. Pour les Messins un choc entre promu les attend lors de la prochaine journée.

Devenu le principal concurrent du Paris SG, les Angevins, à l’image des remois, ont marqué le pas. Moins efficaces qu’a l’accoutumé (23 tirs dont 6 cadrés) ils viennent de perdre leur deux premiers points à domicile (1-1). Amiens, pour sa part, peine à trouver son rythme de croisière. Et sans surprise ils devraient être concernés par le maintien jusqu’à la 38e journée.

Le match entre prétendant à l’Europe et européen avait lieu à l’Allianz Riviera. Dans une rencontre globalement équilibré, Araujo est venu répondre à l’ouverture du score niçoise signée Dolberg. Auteur de son deuxième but de la saison, après celui inscrit face à Dijon, l’international danois s’impose comme l’homme providentiel de Patrick Vieira. Sans faire de bruit, les Lillois occupent une confortable quatrième place, loin des soucis lyonnais. Mercredi, ils recevront Chelsea à Pierre Mauroy. Lors de leur dernière campagne en Ligue des Champions (2012-2013), les Dogues n’avaient glané aucun point à domicile. Faire mieux semble inévitable.

 

Dimanche après-midi…

Pour les affamés de la Ligue 1, le match entre Strasbourg et Montpellier n’aura pas éveillé leur appétit. Les Alsaciens, avec cette victoire (1-0), s’éloignent de la zone de relégation. Les Montpelliérains pouvaient espérer le match nul mais Skuletic a vu son penalty repoussé par Sels. Avant la trêve internationale, les héraultais recevront une vaillante équipe monégasque. Les Strasbourgeois tenteront d’enchaîner un deuxième succès à Dijon.

En fin d’après-midi nous avons assisté au sursaut d’orgueil des stéphanois. Malmenés pendant une mi-temps, ils auront eu la lucidité nécessaire pour éloigner les mauvais présages. En s’imposant 1-0 grâce à Debuchy, les Verts sont à un point de leur futur adversaire et ennemi en championnat : l’Olympique Lyonnais. En attendant l’arrivée de Claude Puel sur le banc, ils viennent de remporter un succès qui les fuyait depuis le 10 août dernier.  

Non sans exprimer une certaine déception, les nîmois n’auront pas profité de l’infériorité numérique stéphanoise. Expulsé à l’aube du dernier quart d’heure, Romain Hamouma manquera le derby dimanche prochain. Nîmes en encaissant une deuxième défaite de suite semble déboussolé. Les hommes de Bernard Blaquart devront profiter de cette semaine d’entraînement pour retrouver le cap. En effet un déplacement périlleux s’offre à eux lors de la prochaine journée face à Lille.

 

Marseille 1-1 Rennes

L’OM n’a pas régner

La victoire semblait plus qu’envisageable pour les Olympiens. Dominés, pressés et déstabilisés par le pressing rennais, ils ont concédé l’ouverture score. Elle rappelle, au passage, celle face à Montpellier ou Bouna Sarr avait trompé Mandanda. Cette fois-ci l’auteur de cette bévue s’appelait Sakai. Et quand la défense part à la faute, elle tente de se rattraper. En début de seconde mi-temps, sur un corner Caleta Car est venu réveiller le peuple marseillais. Benedetto, Radonjic ou encore Sanson était proche de faire la différence. Mais le coup d’éclat est venu de Steve Mandanda, auteur d’une double parade magistrale face à Tait à cinq minutes du terme.

Résultat de recherche d'images pour "marseille rennes"
Sur cette tête Caleta Car permet à Marseille de prendre un point face à une belle équipe rennaise. (Crédit photo: Europe 1)

 

Avec un troisième match nul consécutif, Marseille conserve dans sa ligne de mire l’objectif principal : le podium. Une victoire en terre amiénoise vendredi prochain sera plus qu’apprécier. Avant un nouveau rassemblement de deux semaines sur la Canebière, l’atmosphère paraît légère sur la Canebière. Elle pourrait devenir plus pesante si les hommes d’AVB venaient à passer à côté des prochaines échéances que sont Strasbourg, Paris, Monaco (Coupe de la Ligue), Lille et Lyon.

Quant aux rennais un déplacement envoûtant se profile à l’horizon face à la Lazio de Rome. Les marseillais n’en gardent pas un souvenir merveilleux l’an dernier en pleine campagne d’Europa League (défaite 2-1). Les bretons voudront confirmer leur bonne disposition à l’extérieur.

 

Les Parisiens conservent la tête du championnat. Angers et Nantes complètent le podium. Lille (4e) et Marseille (5e) restent à l’affût. En seconde partie de tableau seulement un point sépare Lyon (11e) de Saint-Etienne (19e).

La prochaine journée nous offrira un derby sous tension entre les deux ennemis rhônalpins.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here