NBA

La “Luka dépendance” des Dallas Mavericks

Cinquième de la conférence ouest, les Dallas Mavericks sont sur une série de quatre matchs victorieux. Néanmoins, ils sortent d'une longue période sans leur star, Luka Dončić, blessé puis positif au Covid-19. De ce fait, nous avons pu constater que la “Luka dépendance” est toujours bel et bien présente. 

Un bilan alarmant

En ce moment, les Mavs possèdent un bilan positif avec 20 victoires pour 18 défaites. Cependant, ce n'a pas toujours été le cas cette saison, notamment lorsque Luka Dončić était absent. Le Slovène navigue encore avec des pépins physiques surtout au niveau de sa cheville très fragile. De plus, il est entré dans le Health and Safety protocol de la NBA, repoussant son retour de dix jours. Pendant ce temps, Dallas a dû jouer dix matchs sans lui. Jason Kidd a fait confiance à Kristaps Porziņģis et à Jalen Brunson pour reprendre les rênes de la franchise. Le bilan comptable est moyen. Cinq victoires pour cinq défaites soit l'équilibre parfait. Toutefois, lorsqu'on regarde de plus près ces défaites, on remarque qu'avec l'aide de leur vedette, le scénario aurait sûrement été différent.

En effet, le premier match perdu était face aux Lakers en prolongations. Dallas mène de trois points à neuf secondes de la fin. LeBron James prend sa chance à 7 mètres, mais rate. Porziņģis et Kleber se battent au rebond, mais ne communique pas. Résultat, une perte de balle bête qui profite à Ellington. Ce dernier se glisse dans un corner du terrain et arrache la prolongation. À la fin de l'overtime, un concours de trois points se met en place. Il reste dix secondes à jouer, le score est à égalité. Russell Westbrook pénètre, ressort pour le rookie Austin Reaves qui crucifie à trois points.

La deuxième rencontre est perdue contre les Wolves, privé d'Anthony Edwards. Cependant, il n'y a que six points d'écart et Kristaps Porziņģis sort sur blessure dans le troisième quart temps. La troisième défaite se déroule contre des Bucks sans Giánnis Antetokoúnmpo. Dallas privé de Dončić et Porziņģis s'inclinent seulement de sept points contre les champions en titre. Ensuite, les Mavs ne gagnent pas contre le Jazz, malgré le retour du Letton. Le score est serré (120-116) et Donovan Mitchell sort un grand match à 33 points. Enfin, la dernière défaite se passe contre les Kings. Le match n'est pas grandiose, mais les Mavericks tiennent jusqu'au bout. Enfin, jusqu'à ce que Chimeize Metu envoie son buzzer beater venu d'ailleurs.

Cinq défaites rageantes pour Dallas qui aurait eu besoin de Luka Dončić pour leur venir en aide. Si on ajoute ça, les quatre matchs de début de saison, manqué par le Slovène, nous arrivons à un bilan de 5-9 pour Dallas, soit deux tiers de défaites. Un énorme pourcentage qui demande une solution d'urgence.

Faute au management ? 

On peut se demander à quoi est dû cette “Luka dépendance”. La réponse la plus flagrante met en cause le management de la franchise. En effet, celui-ci sait qu'elle possède dans ses rangs un talent rare, brut et qui a les épaules pour amener l'équipe vers le titre. Néanmoins, son entourage n'est pas du même acabit. Kristaps Porziņģis n'est plus le All-Star qu'il était à New-York, bien que son début de saison soit encourageant. De plus, sa fragilité physique peut effrayer sur la longueur d'une campagne de playoffs. Ensuite, les roles players comme Tim Hardaway Jr, Dwight Powell, Dorian Finney-Smith, Maxi Kleber ou Reggie Bullock ne sont pas constants. À tout moment, ils peuvent prendre feu et illuminer un match. Cependant, le lendemain, les stats redescendent aussitôt.

Enfin, la seule autre pièce stable de cet effectif se nomme Jalen Brunson, souvent utilisé en 6e homme. Le deuxième créateur de l'équipe qui s'est beaucoup amélioré depuis la saison dernière. Néanmoins, cela reste trop juste pour prétendre jouer le titre.

En sachant cela, le management des Mavericks n'a rien tenté sur les deux derniers été pour ramener des joueurs de talents dans le but d'entourer le Slovène. L'effectif a même régressé dans le trade (perdu) avec Philadelphie Seth Curry – Josh Richardson. Très souvent, Dallas se trouve dans des rumeurs de transferts. On l'a vu avec Spencer Dinwiddie, Giánnis Antetokoúnmpo, Bradley Beal, mais rien de concret n'abouti. Un défaut qui pourrait coûter cher à la franchise si Dallas bloque chaque année au premier tour des playoffs. En effet, Luka Dončić, compétiteur dans l'âme, n'attendra pas dix ans avant de gagner son premier titre. Pour le moment, Luka Magic désire rester dans le Texas et clame son amour pour sa franchise. Attention à ne pas gâcher ce phénomène générationnel.

Les Mavs sont encore trop dépendants de leur jeune star. Cela se ressent dans les résultats collectifs. Blessé lors du match contre Golden State, Luka Dončić va de nouveau rater quelques matchs. Aux autres joueurs de Dallas de montrer que même sans lui, ils peuvent gagner et rester dans le top 6 de la conférence ouest. 

Crédit photo : AP


Auguste Amar

Rédacteur qui jongle entre le spectacle et les émotions des rings de catch, la folie de la NBA, l'imprévisibilité du tennis et la beauté du football.

Dernières publications

En haut