La ruée vers le Ballon d’Or (15/30) : N’Golo Kanté



We Sport FR vous propose « La ruée vers le Ballon d’Or ». Cette série livrera un focus sur les 30 joueurs nommés pour cette récompense individuelle, le portrait de chacun sera publié par ordre alphabétique, ordre ayant d’ailleurs été utilisé par France Football pour la révélation des joueurs en compétition. Aujourd’hui, on s’attaque à un petit, il est gentil, il a croqué Leo Messi, le tricheur, l’unique : N’Golo Kanté !

Légende de l’ombre

Son poste n’est clairement pas un des plus courtisés dans les cérémonies de récompenses individuelles. N’Golo Kanté est un récupérateur hors pair, mieux, il est sûrement le meilleur à son poste sur la planète football. 2 petits buts pour 4 passes décisives sur l’année civile. Vous vous demandez pourquoi le joueur de Chelsea est dans les 30 sélectionnés pour le ballon d’or. Comme on l’a dit, Kanté est un travailleur de l’ombre, et par travailleur on entends aussi que ce joueur ne se plaint jamais. Il est aimé pour cela, sa discrétion, sur le terrain. Ne cherchez pas de gestes fulgurant, de grandes envolées, non. N’Golo Kanté c’est la sobriété, le travail. Les puristes du football apprécie ce joueur par une intelligence tactique, un tout petit bonhomme capable de rivaliser dans une ligue aussi physique que le championnat anglais. Oui, N’Golo Kanté mérite sa place ici.


Mascotte des Bleus

N’Golo Kanté n’a pas remporté de trophée avec Chelsea sur cette année 2018, c’est avec les Bleus qu’il a surtout brillé. Rappelez vous pourtant, le 10 juillet 2016, Kanté n’avait pas disputé la finale de l’Euro 2016. Comme une revanche, 2018 devait être l’année où il devait briller sous le maillot tricolore. Dans des phases de groupes très poussives du Mondial en Russie, il a été le seul a réellement surnager, étant souvent le meilleur joueur en bleu. Ses stats pendant l’été Russe sont d’ailleurs hallucinantes, 52 ballons gagnés, 20 interceptions, un record en 7 matchs de Coupe du Monde. Avec un tel joueur à la récupération, les Bleus ont pu montrer une capacité défensive, essentielle dans un système de jeu basé sur le contre. Les Belges s’en souviennent encore, butant en demi-finale face aux Bleus.

Maudites finales

Et décidément, les finales, ce n’est pas le truc du milieu récupérateur. On vous parlait de la finale de l’Euro 2016 où il avait été relégué sur le banc. Cette fois, en finale de Coupe du Monde, Kanté est bien titulaire sur la feuille de match. Mais quelque chose ne va pas, il est dominé par le milieu de terrain croate. Il sortira à l’heure de jeu, frustré, lui qui aurait sûrement aimé, pour une rare fois briller. D’ailleurs, sûrement par mécontentement de sa finale ratée ou par timidité surtout, le numéro 13 (tout s’explique sur la malédiction) des Bleus, n’a jamais osé demandé le trophée lors de la cérémonie protocolaire. C’est finalement Steven N’Zonzi qui lui offrira la possibilité de brandir le trophée, offrant un sourire aux photographes, des millions de sourire à la France. Nous apprendrons que celui que l’on aime tant jouait une finale de Coupe du Monde malade.

N’Golo est peut être un tricheur, mais il nous laisse rêveurs.

C’est tout pour le petit bonhomme bleu, demain on abordera un autre champion du monde, ni plus ni moins que le capitaine : Hugo Lloris !



A propos de l'auteur

Le sport est la seule et unique chose qui me procure autant d'émotion que l'amour, sûrement parce que je suis amoureux du sport. Parfois il me le rend bien.

Poster un commentaire

risus. fringilla mi, consequat. porta. amet, leo. felis tristique pulvinar