ATP

Laver Cup 2022 : la présentation de la Team Monde

Après quatre défaites consécutives lors des quatre premières éditions de la Laver Cup, la Team Monde arrive à Londres avec un statut d'outsider mais la volonté de remporter pour la première fois cette compétition. Avec une équipe qui sur le papier n'a que très peu de chances de rivaliser sur la longueur avec les légendes de l'équipe européenne, l'hétérogénéité de cette Team Monde pourrait être une des plus grandes forces des grands outsiders de cette édition 2022 de la Laver Cup. Zoom sur la composition de la Team Monde et de leur état de forme à moins d'une semaine du début de la compétition.

Une Team Monde aux accents nord-américains agrémentés de deux touches plus exotiques

Avec une moyenne d'âge bien inférieure à celle affichée par l'équipe des “légendes” de la Team Europe, la Team Monde pourra compter sur la fougue de ses éléments pour tenter de déstabiliser une équipe européenne largement dominatrice sur les premiers évènements. Si le dernier demi-finaliste à l'US Open, Frances Tiafoe, sera présent aux côtés de ses compatriotes Taylor Fritz et Jack Sock, il sera accompagné d'un voisin des Etats-Unis, le Canadien Félix Auger-Aliassime, l'Argentin Diego Schwartzman et l'Australien Alex De Minaur.

Félix Auger-Aliassime

Ayant du mal à passer un cap en Grand Chelem, la progression du Canadien semble plutôt calme pour le moment. Pourtant, il sera le leader d'une équipe qui comptera sur sa solidité pour remporter des succès en simple.

Très solide lorsqu'il s'agit d'affronter des joueurs très expérimentés et capable de les déstabiliser par sa régularité et sa capacité à jouer en cadence, il pourrait embêter Casper Ruud, Stefanos Tsitsipas ou encore Rafael Nadal sur une surface que l'Espagnol n'apprécie pas beaucoup. Amateur des conditions indoor comme prouvé encore en début d'année avec un succès à Rotterdam et une finale à Marseille, il sera à n'en pas douter le joueur le plus dangereux de la Team Monde.

Taylor Fritz

Symbole de cette nouvelle génération qui a du mal à se montrer régulière, Taylor Fritz a vécu une élimination dès le premier tour à New-York. Malgré une demi-finale à Cincinnati et un niveau de jeu très impressionnant sur dur extérieur, sa performance ne lui a pas permis d'avancer dans le tableau et il lui faudra se montrer à nouveau solide sur son service pour performer dans cette 02 Arena souvent très rapide.

Peu à son aise la semaine dernière en Coupe Davis, défait notamment par Cameron Norrie et Botic van de Zandschulp dans des conditions similaires à celles de l'O2 Arena, le jeu de l'Américain nécessitera une certaine adaptation que le douzième mondial est largement capable d'assumer.

Diego Schwartzman

Peu amateur des tournois indoor, Diego Schwartzman est un habitué de la Laver Cup. Souvent dans le Top 10 mondial sur les dernières années, il en est sorti en raison de résultats mitigés cette saison. Capable de rapporter des points et d'accrocher ses adversaires, l'Argentin est une des belles armes de son équipe.

Il est pourtant très peu habitué à disputer des tournois en indoor, préférant notamment disputer la tournée sud-américaine en février que les tournois sur dur intérieur en Europe. Défait par Marcos Giron pour son dernier match dans ces conditions l'année dernière à Paris, l'Argentin a néanmoins affiché un très beau niveau de jeu ces dernières semaines qui est de bon augure pour le voir compétitif pour cette Laver Cup.

Alex De Minaur

Redoutable sur surface rapide, l'Australien est un joueur que personne n'aime jouer sur le circuit. Très performant sur ses mises en jeu lorsqu'il est en confiance, puissant du fond du court et capable d'infliger de violentes claques en coup droit et en revers, il devrait rapporter des points précieux à la Team World.

Invaincu la semaine dernière en Coupe Davis dans les mêmes conditions, il sera sans aucun doute l'un des joueurs sur lesquels pourra s'appuyer le plus John McEnroe.

Frances Tiafoe

Tennis champagne, spectacle ou encore surprises sont autant de noms qui peuvent décrire la façon de jouer de Frances Tiafoe. Dernier demi-finaliste à New-York, le plus beau résultat de sa carrière, il profitera de sa confiance actuelle pour tenter de mener son équipe vers la victoire en apportant autant sur le court qu'en dehors par son entrain et sa bonhomie.

Son jeu se prête très bien aux conditions indoor tant par son service puissant que sa faculté à armer très vite et n'être que rarement dépassé par la balle. Sur une surface qui devrait être, comme à son habitude, très rapide, l'Américain sera redouté par l'ensemble de la Team Europe.

Jack Sock

De retour à un niveau convenable après une tournée américaine réussie, Jack Sock est le troisième joueur américain de le Team World. Apprécié du capitaine John McEnroe, il ne devrait pas forcément disputer beaucoup de rencontres en simple mais ses très belles qualités de joueur de doubles pourrait faire de lui un élément décisif pour son équipe.


Dernières publications

En haut