Ça roule…

Le top 100 des meilleurs cyclistes (du 30e au 21e)

Entre le Giro et le Tour de France, la rédaction cyclisme de WeSportFr a décidé de classer les 100 meilleurs cyclistes de la deuxième moitié du XXè siècle à nos jours. On continue aujourd’hui avec les coureurs classés de la 30e à la 21e place ! Sagan, Valverde et Jaja sont dans notre classement du jour. 

Entre le Giro et le Tour de France, la rédaction cyclisme de WeSportFr a décidé de classer les 100 meilleurs cyclistes de la deuxième moitié du XXè siècle à nos jours. On continue aujourd’hui avec les coureurs classés de la 30e à la 21e place ! Sagan, Valverde et Jaja sont dans notre classement du jour.

29e : Alejandro Valverde

Difficile de parler de ce coureur depuis le mois de Septembre dernier et les mondiaux d’Innsbruck pour nous français. Valverde est incontestablement un des plus grands puncheurs de l’histoire. Son palmarès est royal : 5 fois meilleur coureur du monde, 1 Vuelta, 4 fois Liège-Bastogne-Liège, 1 titre mondial et 16 étapes en Grand Tour. L’affaire Puerto n’est qu’une petite tâche sur cette belle page d’histoire.

29e : Raymond Poulidor

Pas de jaloux, égalité avec Valverde. Poupou est une légende du cyclisme français. L’éternel second du cyclisme ne sera pas encore sur la plus haute marche de notre classement, mais bien à sa place, toujours en haut de l’affiche, mais jamais au sommet. 8 podiums sur le Tour, 1 Vuelta, Milan-San-Remo et 11 étapes en Grand Tour. Malgré son statut d’éternel looser, la plus belle victoire de Poulidor, c’est celle dans le coeur des français, à travers les générations.

28e : Francesco Moser

Dans le style de beaucoup de coureurs des années 70, Francesco Moser est un coureur ultra complet capable de gagner sur tous les terrains. Des pavés à la montagne en passant par les chrono et même la piste ! Un titre mondial sur route, un en poursuite, un Giro auquel on peut rajouter 4 maillots cyclamen et un maillot blanc sur le Tour. Au total 27 victoires d’étapes en GT dont 23 sur son tour national. Vous n’en avez pas assez ? Détenteur du record de l’heure, vainqueur de 3 des 5 monuments (Roubaix, Lombardie et Milan San Remo). Un tel palmarès mérite bien un niveau aussi haut dans notre classement.

27e : Fabian Cancellara

Encore un détenteur du record de l’heure, l’enchaînement était logique. Spartacus a collectionné les titres sur contre-la-montre, mais ce n’était pas là sa seule force. Il se découvre aussi un don pour les pavés flandriens, qui feront de lui une légende de ce sport. Sa légende il l’écrira en partie par des duels avec Tom Boonen, alors à l’époque le maître des classiques flandriennes. Chaque course flandrienne où les deux hommes étaient alignés était un nouveau tournant de leur histoire. Cancellara remportera Roubaix 3 fois tout comme le Tour des Flandres. Il s’ajoutera aussi Milan – San Remo dans le rayon des classiques. Porteur du maillot jaune sur le tour grâce à des prologues, il gagnera 11 étapes en Grand Tour, 4 titres mondiaux du contre-la-montre et deux titres olympiques. Pas étonnant qu’on l’appelait Spartacus finalement.

26e : Vincenzo Nibali

Le requin de Messine monte sur le podium des coureurs en activité. Puncheur, grimpeur descendeur, peut importe de quel côté les difficultés s’inclinent, Nibali les dompte. Ses faits d’armes ? 13 victoires d’étape en grand tour, 3 monuments (2 Tour de Lombardie et 1 Milan – San Remo), à domicile qui plus est. Mais tout cela n’est qu’anecdotique. Nibali est rentré dans l’histoire en remportant le Tour 2014, devenant l’un des 7 coureurs à avoir gagné les 3 grands Tours dans sa carrière, exploit monumental.

25e : Marco Pantani

Comment parler de Vincenzo Nibali et ne pas penser directement au Pirate. A l’aube des années 2000, Marco Pantani fait frémir le cyclisme italien par ses performances. Son style si particulier, un coureur offensif au bandana et à la boucle d’oreille lui valent son surnom de Pirate. En 1998, pendant que la liesse s’empare de la France pour un autre événement sportif, Pantani se met à briller, déjà vainqueur du Giro quelques semaines plutôt, il s’impose sur la Grande Boucle réalisant un doublé Giro-Tour. Doublé que seulement 6 coureurs ont réussi dont parmi eux des noms comme Merckx, Hinault, Indurain ou encore Coppi. Malheureusement, comme bon nombre de coureurs de son époque, le dopage le rattrapera sur le Tour 1999. Cet épisode précipitera Pantani dans la cocaïne, et vers la fin de sa carrière et de sa vie, lui qui à 34 ans partira d’une probable overdose, même si son décès reste à ce jour source de controverses.

24e : Johan Museeuw

Spécialiste des courses d’un jour, Museeuw aura tout de même remporté deux étapes sur le Tour. Ses principaux faits d’armes sont tout de même à noter sur les routes de Paris-Roubaix. Son nom est souvent associé aux pavés de la Trouée de Wallers-Arenberg, devenu mythique aujourd’hui. En 1998, il chute dans ce secteur pavé boueux et se fracture la rotule, infecté, il est proche de l’amputation. Malgré cela, Museeuw se fera un joli palmarès avec des triplés sur Roubaix et le Tour des Flandres, rien que ça. Il décroche aussi la coupe du monde 1995 et 1996, ainsi que le titre mondial en 1996. Malheureusement, comme tous les coureurs des années 1990, il passera dans le spectre du dopage lui encore.

23e : Laurent Jalabert

Oh Jaja, y’a pas moyen Jaja, pour citer une artiste populaire de notre décennie. Laurent Jalabert est un des chouchou du public français, aujourd’hui il est surtout connu des jeunes pour assister Alexandre Pasteur aux commentaires lors des courses diffusées en clair sur le service public, mais il est avant tout un grand champion. Grimpeur, puncheur, rouleur, sprinteur. Jaja a tout fait, et bien fait. Son palmarès est un lot de couleur, du maillot arc-en-ciel de champion du monde du chrono au maillot or de la Vuelta 1995 qu’il remporte, il y a de quoi faire. 25 étapes sur grand tour, les classements par points des trois grands tours, 2 monument (Milan – San Remo 1995 et Lombardie 1997). Son aptitude à gagner partout lui vaudra 4 titres de numéro 1 mondial entre 1995 et 1999 laissant 1998 à Bartoli, histoire que la France ne gagne pas tout cette année-là.

22e : Stephen Roche

Si Marco Pantani a pour principal fait d’armes un doublé Giro-Tour, Stephen Roche a été le tube d’une année. 1987, non on ne parle pas ici du titre de Calogero mais bien de l’année Stephen Roche. La triple couronne (Giro-Tour-Mondial) que seul Eddy Merckx détenait avec ce triplé en 1974, Stephen Roche l’a réussi. Une saison hors pair, pour un coureur qui ne réussira jamais d’autres grands résultats si ce n’est qu’un podium sur le Tour 1985. 5 petites étapes en grand tour mais c’est à peu près tout, mais l’exploit est déjà tellement majuscule, qu’on ne peut que le féliciter.

21e : Peter Sagan

Numéro 2 dans la liste des coureurs encore actifs, Peter Sagan est le coureur des années 2010, il a réconcilié le public avec le cyclisme par son fantasque, sa générosité et surtout par son talent. Sprinteur-puncheur capable de se mettre en roue arrière en pleine ascension du Tour, son palmarès est incroyable. Déjà seul triple champion du monde consécutif entre 2015 et 2017, il est aussi 6 fois maillot Vert du Tour, 15 fois vainqueurs d’étapes sur les grands tour, le tout avec en prime Paris-Roubaix 2018 et le Tour des Flandres 2016. Dire que cet homme n’a que 29 ans, imaginez le encore agrandir son palmarès… Champion !

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
sit eget dolor ut tempus adipiscing fringilla leo.