Les 30 moments qui ont fait 2018: Le premier Grand Chelem de Simona Halep

Des cris de joie ou de rage, des larmes de bonheur ou de tristesse. Des heures passées sur le terrain ou devant la télé, c’est ça le sport. Nous faire ressentir toutes les émotions possibles et imaginables. La rédaction de We Sport FR revient pour vous sur les 30 événements sportifs qui ont fait l’année 2018. A consommer avec “deux” étoiles dans les yeux. Aujourd’hui nous allons parler de la victoire à Roland Garros de la talentueuse joueuse roumaine, Simona Halep, et plus précisément sur les facteurs qui ont joué sur sa victoire.

Une remise en question profonde

La victoire à Roland Garros en 2018 est le fruit d’un long travail, et d’une réelle introspection chez la joueuse roumaine. Simona Halep s’est remise en question après le départ de son coach, Darren Cahill en mars 2017. En effet, le problème de la Roumaine semblait surtout mental plus que physique. Une fois entrée dans une spirale négative, Halep semblait ne jamais pouvoir se relever.

Le départ de son coach après sa défaite en quart de finale à l’Open de Miami en 2017 a été l’élément déclencheur de son introspection. Darren Cahill jugeant que la Roumaine était constamment négative lors d’un “Coaching-Timeout”. Il lui a dit ses quatre vérités :

“Tu as une opportunité de faire une différence […] Tu t’es retrouvée dans cette position plusieurs fois et la plupart du temps, tu en ressors deuxième des meilleures. Maintenant tu as une opportunité de changer les choses. Cela dépend de toi. Tu peux décider de ce que tu vas faire ici. Tu peux t’enfoncer dans cette voie […] Ou tu peux prendre une grande inspiration […] et essayer d’aller un peu mieux dans ces situations.”

Darren Cahill lors du Coaching Timeout en quart de finale de l’Open de Miami 2017 à Simona Halep

Après ce match, Darren Cahill a stoppé son activité d’entraîneur auprès de Simona Halep. Il est indéniable que cette “rupture” sportive a été un choc pour la Roumaine mais également le déclic.

“Après Miami, [Darren] a arrêté de travailler avec moi parce qu’il était contrarié par ce match[…] à cause de mon attitude […] C’est pourquoi j’ai commencé à travailler dur sur mon mental et ma psychologie.”

“Il n’a jamais eu à se plaindre de mon jeu et du travail que je fournis, car je travaille […] Mais juste mon attitude, je savais que c’était la seule chose à changer pour le récupérer [Darren Cahill]. J’ai donc travaillé dur et changé”.

Simona Halep après sa victoire à Madrid en 2017 et ses retrouvailles avec Darren Cahill

Par conséquent, Simona Halep a dû montrer du changement afin de faire revenir son coach après cet épisode. Elle la fait de belle manière en atteignant les demi-finales à Stuttgart, la finale à Rome et en gagnant le tournoi de Madrid. Darren Cahill est revenu avec la Roumaine juste avant Roland Garros 2017. Où ses problèmes de mentale sont revenus, en finale, face à la révélation lettone, Jelena Ostapenko.

Comprenez bien que cette étape est essentielle pour aborder sa victoire à Roland Garros. Cette expérience lui servira lors de sa finale 2018 face à Sloane Stephens.

La troisième est la bonne

Après 2 échecs en finale sur le court Suzanne Lenglen, en 2014 face à Maria Sharrapova et Jelena Ostapenko en 2017 où la Roumaine faisait figure de favorite et s’est écroulé mentalement sous la pression. Simona Halep arrive en tant que numéro 1 mondiale faisant partie des favorites au titre lors de l’édition 2018. La joueuse roumaine sort d’une défaite en finale à Rome face à l’Ukrainienne, Elina Svitolina, et n’a toujours pas remporté de titre du Grand Chelem.

Malgré sa défaite, Simona Halep est meilleure dans le mental, dans le jeu et dans le physique, celle-ci est souvent qualifiée de “Nadal féminin”. En effet, malgré son physique atypique dans le circuit, sa condition physique dépasse amplement celle de ses concurrentes. Son jeu de défense en est un exemple et est un bijou de tennis.

Le physique de Simona Halep lui permet de très bien couvrir le terrain et donc de mener des échanges marathon.

“Je pense que je suis une meilleure joueuse que l’année dernière. Je suis plus forte mentalement. J’ai beaucoup travaillé et j’ai progressé. Je veux simplement me concentrer sur ce que j’ai à faire et devenir encore meilleur. Les résultats viendront si je m’améliore.”

Simona Halep en conférence de presse avant Roland Garros 2018.

Une finale à rebondissement

Le parcours a été compliqué au départ mais la Roumaine atteint la finale en élimant deux ex-numéro 1 mondiale, Angelique Kerber en quart de finale et Garbine Muguruza, lauréate 2016, en demi. La finale l’a opposé à une jeune outsider, l’Américaine Sloane Stephens. Avant cette finale, les questions sur son mental et ses précédentes finales sont récurrentes.

“J’ai plus d’expérience, je me sens plus calme […] J’ai deux jours pour souffler, me relaxer, et on verra ce qui va se passer en finale. Mais je compte bien me battre sur chaque balle”

Simona Halep en conférence de presse avant la finale de Roland Garros 2018

Malheureusement, Simona Halep n’a pas commencé comme une patronne, la pression semblait la ronger. En effet, la Roumaine a concédé le premier set 6-3 et débuté la deuxième manche en perdant son service. La plaçant dans une situation très délicate en un peu moins d’une heure de jeu. Alors que lors de la finale 2017, elle n’avait pas su réagir aux coups gagnants d’Ostapenko et s’était liquéfiée après la folle remontada de la Lettone. Cette fois-ci la “nouvelle” Simona Halep est apparu, un mental d’acier, elle a su adapter son plan de jeu pour prendre l’ascendant sur Sloane Stephens et s’imposer pour la première fois en Grand Chelem à Paris.

Simona Halep est ainsi devenue la deuxième roumaine de l’histoire à remporter un Grand Chelem. Elle succède à Virginia Ruzici qui avait remporté Roland Garros en 1978. De plus cette victoire marque un tournant dans sa carrière.

L’expérience engrangée lors des différentes finales perdues et sa remise en question ont grandement contribué à sa victoire cette année à Roland Garros. Simona Halep cherchera à défendre son titre à Roland Garros et aura pour objectif de remporter d’autre Grand Chelem.

Crédit photo: Wta.com

A propos de l'auteur

Fan de sport, qui aime en parler et partager cette passion. Je donne mon maximum à chaque fois. Mon idole, Fernando Alonso !! Fernando pourquoi tu t'en vas ?! NON !!!

Poster un commentaire

in id, odio fringilla leo libero ipsum