ATP

Les confidences d’Hugo Gaston sur sa victoire face à Alcaraz

Il est le seul Français à avoir battu Carlos Alcaraz en étant pro. Hugo Gaston revient sur cet exploit lors du Masters 1000 de Bercy en 2021. Aujourd'hui, l'Espagnol est favori à sa propre succession du côté de Wimbledon en 2024. 

Vainqueur de Roland-Garros pour la première fois de sa carrière, quasiment 1 an jour pour jour après sa victoire à Wimbledon, Carlos Alcaraz est devenu l'une des références du tennis mondial. L'Espagnol ne perd quasiment plus et à l'approche des Jeux Olympiques de Paris 2024, le jeune prodige veut tout rafler. Mais en 2021, du côté de Paris-Bercy, Alcaraz est tombé. Tombé face à Hugo Gaston qui reste à ce jour le seul français à avoir battu l'Espagnol sur le circuit professionnel, un souvenir qu'il n'oublie pas.

“Beaucoup de bons souvenirs, des moments de dingue. C'était des conditions très particulières. L'atmosphère ne sera pas la même à Wimbledon. Carlos était très jeune quand je l'ai joué (18 ans), il n'avait pas la même expérience. Si on refait exactement le même match demain, il le gérera complètement différemment. J'avais très bien joué, mais lui avait mal vécu le moment avec un public en folie. Ce match lui a servi, derrière il n'a plus perdu beaucoup de matches,” explique Ugo Gaston dans une interview au journal l'Equipe ce dimanche.

Hugo Gaston : “le siffler quand il entre sur le terrain, ce n'était pas cool non plus”

Lors du match entre les deux hommes, certaines attitudes dans le public ont attiré les foudres des suiveurs, critiquant une attitude déplacée, ce qui avait embêté Alcaraz.

Comme dans tous les stades, tu as quelques personnes un peu « bébêtes » qui applaudissaient entre sa première et sa deuxième ou qui hurlaient sur ses fautes directes. Le siffler quand il entre sur le terrain, ce n'était pas cool non plus. Carlos a vraiment mal vécu le moment. C'est un gars que j'adore donc directement après le match, je lui ai envoyé un message pour m'excuser de l'ambiance, même si je n'y étais pour rien. Il m'a répondu très gentiment : « Pas de problème, ce n'est pas de ta faute.”

Passionné de sport et des Girondins de Bordeaux. Bercés par les arrêts de Cédric Carrasso, les coups de casque de Wendel et la finesse de Yoann Gourcuff dans un stade Chaban-Delmas en feu ! Fan de la Ligue des talents, sans oublier les coups de volant de Fernando Alonso, les attaques de Thibaut Pinot ou les atémis du général du ring Gunther.

Dernières publications

En haut