Auto/Moto

Les livrées F1 de cette saison 2022 (2/2)

livrées F1

La présentation des livrées F1 est quelque chose d'attendu chez les fans de la communauté. À l'heure où ces lignes sont rédigées, le paddock vient de terminer les tests hivernaux à Barcelone. L'occasion était parfaite pour enfin tester le potentiel de ces nouvelles monoplaces. Malgré la nouvelle réglementation qui a changé pas mal de choses au niveau des voitures, les fans ont montré tout autant d'intérêt à débattre sur les habillages. Il s'agit désormais de vous les dévoiler. 

Maintenant qu'Alfa Romeo a enfin dévoilé sa livrée, ce sont les cinq dernières écuries de la saison passée qui termineront les présentations. Du classique à la prise de risques, les internautes ont eu de quoi polémiquer. Il faut dire que certaines équipes sont parties sur des bases plus ou moins atypiques. Les stylistes diront que c'est pour apporter de la nouveauté et éviter le “déjà-vu”. Les puristes auront le recul pour comprendre que c'est uniquement pour satisfaire les demandes des sponsors majoritaires.

ALPHA TAURI ET SON AT03

Un peu à l'image de son écurie mère, Alpha Tauri est restée très sobre pour 2022. On pourrait même penser qu'ils ont juste mis à jour les sponsors sur la carrosserie et les combinaisons. Le bleu marine et le blanc sont toujours présents au plus grand bonheur des suiveurs de la Formule 1. Il faut dire que depuis le passage de Toro Rosso à Alpha Tauri, cette dernière a souvent été associée à l'une des plus belles voitures du paddock. Son blanc angélique sera de nouveau porté et défendu par deux bouilles d'enfant sage. En effet, Pierre Gasly et Yuki Tsunoda seront alignés pour la deuxième année consécutive. On espère que le Japonais performera de manière plus régulière qu'en 2021 afin d'aider Pierre dans la course aux constructeurs.

En ce qui concerne les sponsors, on se rend compte qu'à part Red Bull, il n'y en a pas un qui sort du lot. Honda apparait en plus petit à la manière de sa position sur la RB18. Enfin, la petite touche du chef se situe sur les ailettes de l'aileron et sur les rétroviseurs. On y distingue le drapeau italien. Pas illogique pour une écurie italienne.

ASTON MARTIN ET SON AMR22

Après sa première saison en Formule 1 l'an passé, Aston Martin rempile pour une nouvelle année en 2022. Malgré quelques coups d'éclats à l'image du podium de Vettel à Bakou, l'écurie n'a pas répondu aux attentes. 7e du classement des constructeurs au moment de faire les comptes, la marque britannique était loin de ses objectifs. Trop peu souvent en Q3, les voitures ont tout simplement manqué de régularité. Avec la nouvelle réglementation, l'équipe entend bien faire peau neuve. Si au niveau de la livrée on ne constate pas de gros changements, on attendra les premières courses pour évoquer la question des performances. Le vert électrique est de nouveau la couleur dominante de cette carrosserie.

Cependant, BWT étant partie chez Alpine, les bandes roses ont laissé leur place à des bandes jaunes ou vertes claires. L'association est plus cohérente et peut nous faire penser à une bouteille de Perrier. Le duo Lance Stroll et Sebastian Vettel arborera des combinaisons vertes en adéquation avec leur monoplace. Cette dernière a de l'allure et possède un nez assez rectiligne si on le compare à la F1-75.

WILLIAMS ET SA FW44 TRÈS BLEUE

Sa livrée 2021 avait déjà divisé ses fans. Celle de cette année prend le même chemin. Williams a dévoilé une voiture bleue aux différentes nuances. D'un bleu plutôt foncé, on passe sur l'arrière de la monoplace à des touches plus claires. On distingue également des apparitions de rouge à plusieurs endroits. L'aileron, lors des essais de Barcelone, s'est quant à lui montré similaire à un bon nombre de voitures dont la Mercedes. Il y a tout de même quelque chose de très réussi dans cette livrée 2022 : les combinaisons des pilotes. Nicholas Latifi et Alex Albon, de retour en F1, porteront des combis noires avec quelques lignes bleu ciel. En ce qui concerne les premiers essais de Barcelone, Williams a eu du mal à envoyer sa voiture sur la piste.

Elle est l'une des écuries qui comptabilisent le moins de tours en piste sur le week-end. La faute à des problèmes techniques qui n'ont que retardé la sortie en piste des pilotes. À noter que l'équipe britannique reste une des seules marques à construire elle-même un bon nombre de pièces de la monoplace.

L'ALFA ROMEO C42 LA RETARDATAIRE

Elle est sortie ce matin. Alors que cela faisait quasiment une semaine que toutes les autres étaient dévoilées, Alfa Romeo a enfin partagé sa livrée 2022. Vous allez sûrement vous demander avec quel habillage ont-ils roulé aux essais de Barcelone ? Eh bien la réponse est simple. L'écurie est venue en Espagne avec une livrée camouflage très tape à l'œil. Si l'objectif était de faire parler les curieux, on peut dire qu'il a été atteint.

On dirait franchement un fan qui s'est fait plaisir dans le mode créatif de F1 2021. Heureusement, l'attente a pris fin ce matin. Le 27 février, comme il était prévu, Alfa Romeo a rendu publiques les couleurs de sa monoplace 2022. Le bordeaux et le blanc sont une fois encore présents en majorité. Pourtant, cette fois-ci, la répartition paraît plus équilibrée. Le sponsor principal, Orlen, est bien visible sur les flancs de la voiture. Enfin, Alfa Romeo fait partie des rares équipes qui n'ont pas oublié de personnaliser les jantes. Petit détail à l'image de l'Alpha Tauri, on retrouve un drapeau italien sur l'aileron arrière qui rappelle les origines de la marque. Pour ce qui est des combis, le nouveau duo Zhou – Bottas aura une touche de noire qui s'ajoute aux autres couleurs.

LA HAAS VF-22 DANS LE FLOU COMPLET 

À première vue, la Haas de 2022 n'était qu'un simple copier-coller de la version 2021. On retrouvait les mêmes détails que l'an passé avec les trois couleurs du drapeau russe : blanc-bleu-rouge. Jusque là tout est logique étant donné que le sponsor principal est le père de Nikita Mazepin. Avec sa marque Uralkali, il a injecté de nombreux millions l'an passé lorsque l'équipe était dans la tourmente. D'ailleurs, avec 0 point marqué l'an passé, on dirait bien qu'ils ne s'en sont pas vraiment sortis. Pourtant, les suiveurs de la F1 ont constaté que la VF-22 semblait prometteuse sur la piste de Barcelone. Il faut maintenant que cela se confirme à la reprise.

Cependant, un événement mondial est en train de rebattre considérablement les cartes chez Haas. La guerre entre la Russie et l'Ukraine a fait pas mal réagir dans le monde du sport également. Et lors de la deuxième journée d'essais, l'écurie a déclaré qu'elle ne roulerait pas aux couleurs russes. Cela met ainsi des doutes sur l'avenir du sponsor principal ainsi que sur le baquet de Nikita Mazepin. Affaire à suivre.

Bien que les essais de Barcelone soient terminés, la communauté F1 continue d'échanger sur l'allure des monoplaces. Heureusement, les discussions s'orientent petit à petit sur les performances en elles-mêmes des voitures. De son côté, le championnat reprendra le weekend du 18 mars.

Photo : Haas F1 Team

Dernières publications

En haut