Les plus grosses rivalités du College Football [Partie 1]

0
Crédit Photo: LA Times
Ligue 1

Contrairement à la NFL, beaucoup d’équipes évoluant en College Football sont présentes depuis plus d’un siècle. Cela donne évidemment lieu à des rivalités entretenues et exacerbées par le poids des années ! Quand on a joué plus de 100 fois l’un contre l’autre, il y a évidemment de quoi raconter. On commence notre série avec un “Big Game”, une rivière rouge et des militaires.

 

The Red River Showdown

Notre premier arrêt nous emmène à la rivière rouge, rivière naturelle qui sert de frontière entre le Texas et l’Oklahoma. Elle a donné son nom à une des rivalités les plus importantes du College Football.

Un classique de la Big-12

Tous les ans, depuis 1900, a donc lieu au début du mois d’Octobre le “Red River Showdown”. Ce match si particulier oppose les Texas Longhorns aux Sooners d’Oklahoma, deux places fortes de la Big-12. La proximité des deux universités, l’ancienneté de cet affrontement et la puissance de ces deux équipes font de cette rivalité une des plus iconiques du College Football.

C’est donc à Dallas, sur terrain neutre et à mi-chemin entre Austin et Norman, que s’affrontent tous les ans à la même époque ces deux équipes. Actuellement, Texas mène plutôt facilement contre son ennemi d’Oklahoma (62-48-3) même si l’écart tend à se resserrer.

Le Cotton Bowl de Dallas plein à craquer pour cet évènement (Crédit photo: Spectrum News)
Oklahoma se rapproche du Texas

Les Longhorns ont longtemps imposé leur puissance au début de cette rivalité. Mis à part un sursaut d’orgueil dans les années 50, les Sooners ont souvent subi la loi de leur voisin texan. Lors de la période forte de l’université d’Austin dans les années 60 (avec notamment deux titres de champion), les joueurs d’Oklahoma devaient se contenter de miette. Une seule victoire en 13 ans pour les Sooners…

Les choses se sont ensuite équilibrées avec des périodes fastes pour chaque équipe. On note par exemple une domination d’Oklahoma dans les années 70 et une domination de Texas dans les années 90. Ces dernières années, ce sont les Sooners qui ont repris la main sur ce duel. Les résultats collectifs sont meilleurs avec notamment quatre apparitions en playoffs depuis 2015 et deux Heisman Trophy (Baker Mayfield et Kyler Murray). Les Sooners ont donc logiquement remporté sept des dix dernières confrontations, se rapprochant ainsi des Longhorns. Mais la route est encore longue…

L’humiliation de 2000, le show de 2018

Évidemment, une rivalité de College Football ne serait rien sans des matchs de légende. Ce Red River Showdown ne déroge pas à la règle ! Retour sur les moments forts de ce duel plus que centenaire.

On commence avec le duel de 1963 qui oppose alors les deux meilleures équipes du pays (#1 et #2 du classement AP Poll). Ce duel au sommet tourna à l’avantage des Longhorns, qui boucleront ainsi une saison parfaite (11-0) afin de remporter leur premier titre de champion CFB.

On s’arrête ensuite en 2000 pour ce qui reste aujourd’hui comme l’humiliation ultime pour les Longhorns. Lors de ce match, les Sooners l’emportent (63-14) avec notamment six touchdowns pour Quentin Griffin, le running back d’Oklahoma (record NCAA). Pour fêter ça, le campus d’Oklahoma a même été fermé le lundi suivant cette victoire mémorable. Les Longhorns ont peut-être remporté plus de Red River Showdown mais ils n’ont jamais humilié les Sooners de cette façon.

Le duel de 2018 reste lui aussi dans les annales de cette rivalité. Oklahoma domine les débats depuis plusieurs années et ils abordent ce match invaincu. Pourtant, Texas va créer la surprise et l’emportera (48-45) suite à un match d’une intensité exceptionnelle. L’homme du match: Sam Ehlinger. Face au futur Heisman Trophy et numéro un de draft, Kyler Murray, le quarterback des Longhorns sort une prestation magistrale. Il finit la partie avec notamment deux touchdowns à la passe et trois touchdowns au sol ! Les Sooners prendront leur revanche quelques semaines plus tard avec une victoire de prestige (39-27) lors de la finale de la Big-12 !

The Big Game

Cap à l’Ouest pour cet affrontement, là aussi centenaire, entre deux des universités les plus prestigieuses du pays. Berkeley et Stanford sont connus pour la qualité de leur université mais elles nous offrent également chaque année un duel sans retenue.

La plus vieille rivalité de l’Ouest

C’est en 1892 qu’a eu lieu le premier affrontement entre les Stanford Cardinal et les California Golden Bears. Depuis, les deux universités prestigieuses de la région de San Francisco se sont affrontées 122 fois ! C’est un peu l’équivalent du duel Harvard vs Yale mais version West Coast.

Contrairement à certaines rivalités historiques, ces affrontements n’ont pas lieu sur terrain neutre. C’est donc soit à Stanford, soit à Berkeley qu’a lieu chaque année ce “Big Game”. Véritable évènement dans la baie de San Francisco, ce match donne même lieu à une “Big Week” où les deux universités s’affrontent dans différents sports (Water-polo, Volley-ball et même Quidditch). Le vainqueur de ce match de prestige remporte le Stanford Axe, trophée emblématique au faux-air de bouclier de Brennus. C’est Stanford qui a remporté le plus de fois ce trophée et qui mène la série assez largement (59-44-10).

Le trophée qui récompense le vainqueur du “Big Game” (crédit photo: Stanford News)
Stanford roi de San Francisco

Les débuts de cette rivalité furent plutôt équilibrés. Ces débuts ont notamment été marqués par une pause importante entre 1905 et 1919, période où les deux équipes préférèrent disputer ce “Big Game” sur un terrain de rugby plutôt que sur un terrain de football américain.

Si les Golden Bears étaient maitres du “Big Game” jusqu’au début des années 60, les choses ont bien changé depuis. Depuis cette période, ce sont bien les Cardinal qui sont les rois de San Francisco. Si California a réussi à prendre l’ascendant au début des années 2000, notamment grâce à son joyau Aaron Rodgers, les débats tournent régulièrement à l’avantage de Stanford. Preuve en est, les joueurs de Stanford ont remporté neuf matchs consécutifs entre 2010 et 2019. Andrew Luck, Christian McCaffrey ou encore Richard Sherman, le talent était plutôt du côté Cardinal ces dernières années. Cette invincibilité n’a pris fin que lors du dernier affrontement entre les deux équipes.

The play” action mythique du College Football

On ne peut pas évoquer la rivalité entre Stanford et California sans évoquer cet affrontement de 1982. Sûrement un des matchs les plus marquants de toute l’histoire du College Football. Alors que les Golden Bears pensaient tenir la victoire face à leurs rivaux historiques, le génial quarterback John Elway renversa la vapeur. Il fît avancer son équipe proche de la end-zone adverse, permettant à Stanford de prendre un point d’avance (20-19) grâce à un field-goal de 35 yards avec moins de quatre secondes à jouer. Le reste appartient à la légende.

Sur le kick-off, les joueurs de California vont remonter tout le terrain grâce notamment à cinq passes effectuées en arrière. Kevin Moen fût le dernier joueur à toucher le ballon et il dut éliminer un dernier défenseur plutôt improbable avant d’atteindre la end-zone des Cardinal. La “marching band” de Stanford avait déjà investi le terrain pensant avoir gagné le match. Un pauvre joueur de trombone se retrouva donc sur la route du joueur de Cal… Malgré une contestation des joueurs et du staff de Stanford sur la légalité des passes, le touchdown fut accepté et les Golden Bears remportèrent le “Big Game” le plus improbable de l’histoire !

The Wolrd’s largest outdoor coktail party

Ce nom, non-officiel, est largement utilisé pour désigner le match qui oppose chaque année deux ennemis intimes du College Football: les Georgia Bulldogs et les Florida Gators. Cet affrontement a lieu tous les ans au TIAA Bank Field de Jacksonville et donne lieu à une fête hors du commun !

Jacksonville théâtre de cet affrontement

Le 1er affrontement entre ces deux équipes n’est pas très clair. Si Georgia revendique un premier duel et une première victoire en 1904, l’université de Florida recense le premier match en 1915… Depuis, ces deux équipes se sont affrontées 98 (ou 97 fois), la plupart du temps à Jacksonville. Bien qu’en Floride et donc plus près de l’université de Gainesville, c’est dans le stade des Jacksonville Jaguars que s’affrontent ces deux places fortes de la conférence SEC.

Comme vous l’aurez deviné, le nom officieux de ce duel provient de l’énorme fête qui entoure ce match. Lors de ce duel, le stade est coupé en deux. Il y a donc dans le stade (et aux abords) 50% de fans des Gators et 50% de fans des Bulldogs. C’est le week-end de l’année le plus touristique pour Jacksonville et cela donne lieu à de nombreux débordements… Des “tailgates” gigantesques sont organisés et les étudiants spectateurs arrivent souvent très éméchés au match. En 1984, suite à la victoire des Gators (27-0), les étudiants de Florida ont envahi le terrain. Ils ont été imités la saison suivante par les supporters des Bulldogs qui voulaient fêter la victoire de leur équipe ! Suite à de nombreuses polémiques et à de nombreux débordements, les instances du College Football ont d’ailleurs décidé de ne plus utiliser ce nom pour désigner ce match.

À chacun sa période

Revenons à l’aspect sportif que nous offre ce duel entre deux des meilleures équipes de la conférence SEC. Si les Bulldogs mènent légèrement les débats (52-43-2), chaque équipe a eu sa période pendant ce siècle de rivalité.

Si Georgia a dominé outrageusement ce duel lors des premières années (seulement cinq défaites sur les trente premiers affrontements), les Gators ont ensuite bien rectifié le tir. Après quelques périodes d’alternance, l’université de Florida a complètement dominé les débat à partir des années 1990 avec seulement trois défaites en vingt ans ! Cela correspond évidemment avec la période faste des Gators qui ont remporté trois titres nationaux lors de cette période. Tim Tebow, Carlos Dunlap ou encore Aaron Hernandez ont fait les beaux jours des Gators au grand dam des supporters de Georgia.

Depuis quelques années, Georgia est en train de reprendre la main avec notamment trois victoires consécutives. Ce sont maintenant les Bulldogs qui sont prétendants au titre national, tandis que les temps sont plus durs pour Florida, même si les Gators restent une excellente équipe !

Les titres passent par Jacksonville

Si le 75-0 infligé par les Bulldogs en 1942 reste dans la légende, c’est bien le match de 1980 qui reste dans toutes les mémoires. Alors que Georgia est classé #2 du pays, ils sont proches de se faire surprendre par des Gators pourtant pas au mieux lors ce cette saison. Menés 21-20 et presque collés à leur end-zone, les rêves de saison parfaite étaient en train de s’envoler côté Bulldogs. Trouvé sur la ligne des 25-yards par son quarteback, le receveur Lindsay Scott va alors remonter tout le terrain et offrir la victoire à Georgia. Une course immortalisée par le commentateur local et son légendaire “Run Lindsay”. Finalement, les Bulldogs remportent le match (26-21) et finiront la saison invaincus avec à la clé le deuxième titre de leur histoire.

Pour les fans des Gators, le match emblématique de cette rivalité est évidemment celui de 2008. Après la défaite polémique de 2007 et une célébration de la part des joueurs des Bulldogs qui était mal passée, les joueurs des Gators étaient animés par un esprit de revanche. Mené par l’excellent Tim Tebow, Florida infligea une lourde défaite à Georgia (49-10). En guise de “représailles”, Urban Meyer, l’entraineur de Florida à l’époque, s’amusa à prendre tous ses temps-morts en fin de match afin de faire durer le plaisir ! Plus qu’une revanche, ce match est également un pas de plus vers le titre de champion acquis lors de cette saison 2008.

Army-Navy Game

Mélanger le football américain et l’armée, deux valeurs très importantes de l’Amérique traditionaliste, et vous obtenez un duel pas comme les autres, une rivalité qui prend sa source au 19ème siècle !

“Beat Army”, “Beat Navy”

Ces deux slogans sont très populaires sur les campus d’Annapolis et de West Point. Si la saison NCAA ne se résume pas à un match, le “Army-Navy Game” est tout de même la rencontre que ces deux équipes attendent! D’un côté, les Navy Midshipmen qui représente la marine, tandis que les Army Black Knights représente l’armée de l’air. Deux institutions d’un pays adepte de la guerre ! Si ces institutions peuvent se retrouver alliées sur un “champ de bataille”, elles sont évidemment ennemies sur un terrain de football et de sport en général. Pour vous donner une idée de cette rivalité, les étudiants de Navy arborent un “N” sur leur uniforme. Ils ont le droit d’ajouter une étoile dorée à côté de ce N chaque fois qu’ils battent n’importe quelle équipe d’Army dans n’importe quel sport.

Contrairement aux rivalités évoquées précédemment, ce duel entre armées est un match hors conférence. Il se joue en toute fin de saison en même temps que les Bowls. C’est souvent à Philadelphie, sur terrain neutre, que ces deux équipes mythiques se rencontrent début décembre. Au début de leur confrontation, les matchs étaient alternativement chez l’une ou l’autre équipe mais un incident survenu en 1893 a changé la donne. Le match dégénèra en bagarre générale et un duel au pistolet fut même organisé… Heureusement, ce dernier n’aura pas lieu mais le président de l’époque décide de suspendre ce duel jusqu’à nouvel ordre. Il faudra attendre 6 ans pour voir un nouveau Army vs Navy, qui sera disputé à Philadelphie sur terrain neutre. Depuis, la tradition perdure. Après 120 confrontations, c’est Navy qui mène ce duel avec 61-52-7.

La mer plus forte que la terre

Deux Heisman Trophy, trois titres de champions lors de la première partie du 20ème siècle, en particulier dans les années 40, Army est une des places fortes du College Football. Cela se ressent sur le duel “Army-Navy” avec 31 victoires lors des 50 premiers matchs. Mais les choses ont bien changé depuis.

Malgré un sursaut d’orgueil des Black Knights dans les années 90, ce sont bien les Midshipmen qui sont les rois du “Army-Navy Game”. Preuve de cette domination, Navy a même remporté 14 matchs de suite entre 2002 et 2015. Il aura donc fallu attendre 2016 pour qu’Army mette fin à cette interminable série!

D’une manière générale, ces deux équipes sont devenus des équipes moyennes dans l’univers du College Football ; elles sont rarement dans le Top 25 national lorsqu’elles s’affrontent. Ce match est donc bel et bien le plus important de l’année pour les deux équipes de l’armée américaine.

En hommage à JFK

Ce duel a souvent une saveur particulière, différente des autres “Rivalry Game” que propose le College Football. Mais pour ce match de 1963, le contexte est encore plus particulier. Ce match a lieu quelques jours seulement après l’assassinat du président Kennedy. L’émotion est à son comble lors du coup d’envoi suivi par plus de 100000 spectateurs. Pour Navy, ce match est également particulier, car l’université est classée deuxième équipe du pays et ils ont dans leur rang le futur Heisman Trophy Roger Staubach. Menés par le futur quarterback des Cowboys, les Midshipmen s’imposent (21-15). Grâce à cette victoire, ils se donnent le droit de disputer la finale nationale contre Texas. Finale qu’ils perdront (6-28) quelques semaines plus tard.

Roger Staubach, le meilleur joueur qui n’ait jamais porté le maillot de Navy (crédit photo: ESPN)

Un autre match qui illustre parfaitement ce “Army-Navy Game” est le match de 2019. En soi, rien d’exceptionnel avec Navy qui s’impose facilement (31-7) contre une équipe d’Army qui a souffert toute la saison. En se penchant sur les statistiques du match, on a une meilleure idée de ce qu’a pu être cette confrontation. Seulement 7 passes dans tout le match (une seule pour Navy !) et 102 courses! 26 yards dans les airs pour plus de 500 yards au sol !

Amateur du jeu aérien et de la West Cost Offense, passez votre chemin! À l’image du rugby de nos campagnes, ce “Army-Navy Game” se résume souvent à un affrontement au sol. Ces deux équipes ont gardé un jeu très traditionnel basé sur le jeu de course. Ce duel entre les frères ennemis de l’armée américaine est donc le moyen de prouver qui est le plus costaud. Armée rime toujours avec virilité…

 

Voici quelques unes des rivalités les plus mythiques du College Football. Il en existe évidemment d’autre. Yale vs Harvard ou encore The Rivalry, c’est ce qui vous attends dans notre prochain article !

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here