NBA

Les Warriors peuvent-ils refaire le coup?

Golden State a sombré. Humiliés à Memphis, les Warriors sont revenus du Tennessee en s'étant fait “botter les fesses”, a contrario de ce qu'avait prévu Steph Curry pour Desmond Bane et toute sa bande d'oursons. Pourtant privés de Ja Morant, et ce sans doute jusqu'à la fin de la saison, les Grizzlies ont désossé les Californiens dans les grandes largeurs : 27 points de retard à la pause, jusqu'à 55 pions de retard au cours du troisième quart.. Une vraie faute professionnelle. Alors qu'ils n'étaient déjà pas passés loin de la correctionnelle avant-hier, réalisant un hold-up au Chase Center, les Warriors vont avoir la pression ce soir: toujours devant 3 victoires à 2, ils vont devoir s'imposer dans la baie pour s'éviter un Game 7 qui serait bien bien chaud à Memphis. Le spectre “Cleveland 2016” (GS menait 3-1 avant de perdre en finale) plane à Oakland. 

Mais comment les Warriors ont-ils pu? Sans faire injure à Memphis, qui a réalisé un énorme match en marchant physiquement sur son adversaire, la prestation des hommes de Mike Brown est inacceptable. Steve Kerr, toujours en protocole Covid, doit s'arracher les cheveux : son équipe n'a tout bonnement pas existé. Alors qu'ils avaient l'occasion d'être les premiers à se qualifier pour les finales de conférences, les champions 2018 sont passés complètement à coté.

Les chiffres du match sont peu reluisants: seulement 95 points inscrits, 35% de réussite derrière l'arc, 13 petits lancers tentés, preuve du manque d'agressivité, 22 ballons perdus, soit autant que les passes décisives ! Et le différentiel +/- des joueurs cadres, censés faire gagner des matchs et des titres, fait peur :-45 pour Klay Thompson, -37 pour Steph Curry, -32 pour Draymond Green, -23 pour Andrew Wiggins, -34 pour Jordan Poole ! Autant dire qu'ils sont tous passés à coté dans les grandes largeurs.

Le Chase Center, forteresse (presque) imprenable 

Ceci étant dit, les Warriors comptent toujours une victoire d'avance : ils mènent 3-2 et auront l'occasion de mettre un point final à cette série ce soir, à la maison. Et cela tombe bien, ils sont plutôt injouables à la maison dans ces playoffs: 5 matchs, 4 victoires. Memphis a réussi à décrocher un importantissime succès sur la cote Ouest.. mais Ja Morant avait été fabuleux ce soir-là (47pts, 8rbds, 9asts). Le meneur, blessé, ne pourra pas porter sa franchise sur ses épaules. Et le ouf de soulagement est immenses pour la Dub Nation.

2016 dans toutes les têtes 

Car tous ont beau vous dire le contraire, le spectre de la “remontada” est d'ores et déjà dans toutes les têtes : suite à son old-up lors du Game 4 et avec la blessure de Morant, tout San Francisco se voyait déjà qualifié, menant 3-1. Et puis la rouste d'avant-hier a clairement jeté une froid sur toute la baie.. Les images du shoot de Kyrie Irving sur la tête de Steph Curry ont alors resurgi dans toutes les mémoires. Car bien que les circonstances ne soient pas les mêmes, le fond, lui, reste identique: 3-1 après 4 matchs, et un sentiment d'être plus fort que l'adversaire. Il n'y a évidemment pas péril en la demeure, et les Grizz vont devoir être gigantesques pour vaincre encore deux fois ces Warriors, bien plus expérimentés, et intrinsèquement meilleurs. Mais le feu vert commence à devenir orange..

On imagine mal Golden State craquer. Les Warriors ont suffisamment d'expérience pour s'extirper de cette situation dont ils sont toujours maîtres. Mais la vigilance est de mise. Draymond Green&co seraient bien inspirés de s'imposer ce soir, au Chase Center, pour voir l'avenir avec sérénité. 

Crédit photo : l'Equipe

Dernières publications

En haut