Football

Ligue 1 : le mythique derby du Nord

Le derby du Nord est un classique du football français. Cette année, ce match à une saveur de haut de tableau, Lille se déplacera à Bollaert pour un match capital en vue du championnat. Quant aux Sang et or c’est une place en Europe qui se joue en cette fin de saison. Retour sur l’histoire d’un derby entre deux clubs de retour au plus haut niveau cette année. 

Vendredi soir Lens accueillera Lille pour le 112e derby du Nord. Des rencontres pour l’instant à l’avantage des Lillois menant 43 victoires à 34 face aux Lensois. Il s’agira d’un match clé pour les deux équipes. Pour son retour dans l’élite du football français, Lens réalise une excellente saison. En bataillant avec Marseille et Rennes, les Sang et or peuvent encore rêver d’Europe. Leader surprenant du championnat, le LOSC n’a qu’un petit point d’avance sur le PSG. Un duo de tête se rendant coup pour coup et offrant un suspens à la Ligue 1 absent depuis quelques années déjà. Mais d’où vient cette rivalité ? Qui remportera cette suprématie régionale ?

Une histoire électrique 

Pour qu’il y ait un derby, il faut surtout une opposition sociologique. En Allemagne, le derby de la Ruhr entre Dortmund et Schalke 04 en est le parfait exemple. En France, à la sortie de la seconde guerre mondiale, l’opposition est toute trouvée : les mineurs lensois contre les bourgeois lillois. Un antagonisme qui n’est plus forcément d’actualité aujourd’hui. Sur le terrain le premier fait d’armes entre les deux clubs date de la finale de la Coupe de France 1948. Alors double tenant du titre, le LOSC affronte Lens dans une finale 100% nordiste. Dans un match sous haute tension, les deux équipes se rendent coup pour coup. À 5 minutes du terme, les deux formations sont à égalité (2-2), Jean Baratte part seul au but et trompe le portier lensois, 3-2. Les Sang et or se plaignent d’un accrochage au départ de l’action, l’arbitre ne bronche pas, Lille remporte sa troisième Coupe de France d’affilée.

Le 25 avril 1997, la tension monte d’un cran. Lille au bord du gouffre financièrement s’est sauvé de justesse la saison passée. Avec une interdiction de recrutement, aucun miracle possible. Le LOSC finira avant-dernier et sera relégué. Lors de leur déplacement à Bollaert, les Lillois vont subir quelques moqueries. En tribune, des cercueils sont dessinés avec écrit “Lille en Ligue 2”. La saison suivante Lille échouera pour un point à remonter en Ligue 1 tandis que le RC Lens ira décrocher son premier titre de champion de France devant Metz. Les Dogues se vengeront 11 ans plus tard, le 10 mai 2008. Les Sang et or luttent pour le maintien et se déplacent à Lille. Dans une ambiance électrique, la jeunesse lilloise scellera les espoirs du RC Lens. Suite à cette défaite, le club mettra un premier pied en Ligue 2, avant d’être officiellement relégués quelques matchs plus tard.

Un match à enjeu

De retour en Ligue 1 après 4 ans en seconde division, le RC Lens offre l’un des jeux les plus attirants du championnat. Dans la lutte pour l’Europe, le promu devra s’imposer et venger la déroute de l’aller (4-0). Les Sang et or devront mettre fin à la mauvaise série contre les Lillois. Aucune victoire sur les 11 derniers matchs de Ligue 1 (3 nuls, 8 défaites). Ce sera le premier déplacement des Dogues à Bollaert depuis 2011. Ces derniers s’étaient imposés 4-1, dans une rencontre où les Lensois avaient terminé à 9. Battu par le PSG la semaine passée le jeune promu doit se ressaisir. Après les faux-pas de Marseille contre Strasbourg (1-1) et de Rennes à Bordeaux (défaite 1-0), les Lensois ont conservé leur 5e place. Jamais les hommes de Franck Haise n’ont perdu deux matchs d’affilée depuis janvier dernier. Mais battre le LOSC n’est pas une mince à faire. Les hommes de Christophe Galtier n’ont plus perdu à l’extérieur depuis 12 rencontres.

Ce qui est sûr, c’est que vendredi soir ce 112e derby du Nord offrira du spectacle. Malheureusement, les Corons ne résonneront pas à Bollaert du fait du huis-clos. Une rencontre que toute une région s’apprête à vivre chez soi. Le derby du Nord reste avant tout une fête régionale. 

Crédit image en une : AFP

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire