Football

Ligue des champions : Vous reprendriez bien une deuxième tournée?

Après une première journée complètement folle, qui a vu les clubs Anglais prendre une belle option sur la qualification, et un PSG enfin au niveau cette saison, place à la deuxième fournée des 8ème de finale aller de Ligue des Champions. Au programme notamment, le déplacement du LOSC à Stamford Bridge, et le choc entre l'Atletico et Manchester United. La Juve ira a Villaréal, tandis que Benfica et l'Ajax s'affronteront dans un duel d'outsiders.

Lille a sans doute hérité du pire tirage possible pour un 1er de groupe. Le champion d'Europe en titre, le champion du monde des Clubs, une vraie armada de Premier League. Bref, vous l'aurez compris, c'est Chelsea qui se dressera sur la route des Nordistes. Les dogues ont eu le temps de digérer depuis ce rocambolesque tirage, et le temps de préparer au mieux leur venue à Londres. Mais rien ne sera facile. Après un début de saison très compliqué sur le plan national, les hommes de Gourvennec ont redressé la barre, mais l'équilibre général reste fragile. Défait à Brest, puis giflé par Paris au stade Pierre Monroy, Lille reste branché sur courant alternatif, en atteste sa 11ème place au classement. Jonathan David, l'homme fort des rouges et noirs cette saison n'a plus marqué depuis six matchs, tandis que Burak Yilmaz n'est plus que l'ombre du serial buteur qu'il fut l'année dernière. La prestation d'ensemble de vendredi face à Metz et la fin de match ahurissante marquée par l'altercation Armand – Antonetti n'en est que le reflet. La bonne nouvelle? Le LOSC performe à l'extérieur, restant sur 3 victoires (à Rennes, Bordeaux et Montpellier) et 3 nuls (Marseille, Lyon, Monaco) si l'on excepte la défaite à Brest. De gros résultats face à de belles équipes. En Champion's League, le club Nordiste s'est d'ailleurs imposé à Wolsbourg et Seville, preuve de sa faculté à bien se déplacer.

Mais en face, le Chelsea de Tuchel s'avance en grand favori. Hormis le fait d'être champion d'Europe et du Monde en titre, les Blues présentent une armada au complet, sans compter les absents de longue date. Largués dans la course au titre, les Londoniens s'accrochent à leur 3ème place, et vont pouvoir se concentrer sur une nouvelle belle campagne Européenne. Les hommes du président Abramovich en ont bien besoin, eux dont les résultats actuels cachent en partie les difficultés dans le jeu, sur le terrain mais aussi en dehors. On sait le club marqué par l'affaire Lukaku, qui ne reprend plus pied depuis ses déclarations d'amour pour l'Inter au début de l'hiver. Durant la CAN, Chelsea a profité de la renaissance du banni, Hakim Ziyech, boudé par coach Vahid et qui a enfin montré pourquoi les Blues l'avaient fait venir de l'Ajax. Dans le jeu en revanche, on sent les difficultés rencontrées par Tuchel, qui dispose pourtant d'un effectif XXL. Et c'est peut-être là que le bât blesse. A force de faire tourner, de changer de compositions et de dispositifs, certains comme Havertz, bringebalé en position de 9, de milieu excentré ou de meneur de jeu, où Werner, qui n'enchaîne que très peu, peinent a retrouver leur niveau. Même si ces grands joueurs restent formater pour la plus belle des compétitions continentales. En espérant, en bon chauvin que nous sommes, qu'ils nous fassent mentir.

Atletico – Manchester United, duel de malades

L'affiche de la semaine opposera au Wanda Metropolitano l'Atletico aux Reds Devils. Deux clubs en grande difficulté cette saison et qui voient là une belle occasion de s'offrir une fin de saison palpitante. 5ème à 15pts du Real en championnat, les Colchoneros ne parviennent pas à enchaîner les bons résultats, et semblent devoir se résigner à lutter uniquement pour un top 4, tant l'ennemi Madrilène semble déjà trop loin. Comparé aux années précédentes, les hommes de Cholo Simeone encaissent énormément de buts, là où ils étaient capables de s'imposer sur la plus petite des marges d'habitude. Forcément, dans ce cas, il faut être capable d'être efficace devant. Et avec des attaquants de classe mondiale, des Suarez, Griezmann, Joao Felix ou autre Cunha, difficile de comprendre ce qui cloche pour les Matelassiers.

Le problème est sensiblement le même du côté d’Old Trafford. Les Mancuniens sont apathiques dans le jeu, et l’éviction de Solkjaer au profit de Rangnick n’a rien changé. Toujours aussi amorphe offensivement comme sur phase défensive, United fait peine à voir. Seul Ronaldo a un temps caché la misère, mais il ne parvient plus à marquer. Bruno Fernandes n’est plus celui qu’il fut à son arrivée, et les problèmes extra sportifs (Greenwood, Lingard) n’arrangent rien. En pôle pour tout de même finir dans le top 4, les Reds Devils veulent tout de même embellir une saison bien morose avec une campagne Européenne digne de ce nom. Et quand on voit l’impact de CR7 dans « sa » compétition cette saison (5 buts, tous décisifs, en 5 matchs), il y a matière à faire. Pour cette affiche atypique, chacun aura une belle carte à jouer. Manchester ayant l’avantage de recevoir au retour, dans son “théâtre des rêves” qui ne demande qu’à fantasmer de nouveau.

La Juve pour se relancer, Ajax se réaffirmer

Dans les autres rencontres, la Juventus de Turin aura un beau coup à jouer face à Villarreal. 6eme de Liga après un début de saison  manqué, le sous marin jaune retrouve quelques couleurs, bien que l’ensemble reste fragile, à l’image de la qualification de justesse pour ces 8eme. Les Bianconeri, bien plus à l’aise sur la scène Européenne qu’en Série A (4eme a 9pts du Milan AC) ont une belle occasion de rallier les quarts de finale, et laver l’affront de la saison précédente, avec l’élimination à ce stade de la compétition face au FC Porto. Rien ne sera facile mais sur le papier, ce tirage paraît abordable pour les italiens, d’autant que le match retour aura lieu au Juventus Stadium.

Enfin, dans un duel d’outsider, l’Ajax aura une belle occasion en or de renouer avec son glorieux passé récent, et sa demie finale en 2019. Opposés au Benfica Lisbonne, les Néerlandais parents en position de favoris, forts de leur belle première phase : avec six victoires en six matchs, dans une poule où figuraient tout de même Dortmund et le Sporting, ils ont survolé la phase de groupe. Sébastien Haller, 10 buts en 6 matchs de groupe, est dans la forme de sa vie et sera l’arme numéro un du championnat des Pays-Bas en titre. En face, attention tout de même au club Lisboète, deuxième de sa poule devant le FC Barcelone. Tourmentés dans une affaire de matchs truqués, les Portugais n’avancent pas en championnat et reste spectateurs de la grosse saison de l’ennui juré, le FC Porto. Mais les hommes de Verissimo comptent bien s’appuyer sur leur belle première phase pour pourquoi pas créer la surprise et atteindre les quarts de finale.

Un beau programme en perspective pour cette deuxième partie des 8eme de finale aller de la Ligue des Champions. Rendez-vous des mardi a 21h pour le coup d’envoi des rencontres.

Crédit photo : BeInSports

Dernières publications

En haut