Manchester United-Chelsea : Finale Ligue des Champions 2008

1
Ligue 1

À l’occasion des quarts de finale de la Ligue des Champions, We Sport met à l’honneur les huit équipes encore en lice pour remporter la plus prestigieuse des compétitions européennes. Petit coup d’oeil dans le rétro, sur un match de légende qui a forgé l’histoire du club. C’est au tour de Manchester United d’être  mis à l’honneur.

 

Compositions

Manchester United : van der Sar – Brown, Ferdinand (cap), Vidić, Evra – Hargreaves, Scholes, Carrick, Cristiano Ronaldo – Rooney, Tévez

Chelsea : Čech – Essien, Carvalho, Terry (cap), Asley Cole – Makelele, Ballack, Lampard, Joe Cole, Malouda – Drogba

 

So british. En ce 21 mai 2008, le stade Loujniki (Moscou) va être le théâtre d’une finale 100% anglaise. Dans le coin rouge : Manchester United, double vainqueur de la compétition et invaincu depuis le début de cette édition. Et dans le coin bleu : Chelsea, victorieux de Liverpool en demi finale après prolongation et connaissant sur le bout des doigts le club mancunien. Le vainqueur de la Premier League face à son dauphin, les Red Devils face aux Blues. Un duel titanesque dans la douce nuit de Moscou. Avant le coup d’envoi, résonne les chants des deux clubs anglais, transformant le stade Moscovite en un Wembley brillant de mille feux.

Les Red Devils donnent le coup d’envoi, toujours sous les chants des supporters mancuniens jaillissant des gradins.

 

Manchester frappe en premier

Les hommes de Sir Alex Ferguson dominent les débats dans ce premier acte. Chelsea est dépassé par la vitesse des joueurs offensifs de United. Essien vit un véritable calvaire face à la jeune pépite portugaise, Cristiano Ronaldo, multipliant les passements de jambes face au Ghanéen. Tandis que Carlos Tévez et Wayne Rooney, répètent les appels de balle sur le front de l’attaque. Une domination récompensée à la 26ème minute, sur une tête de CR7. Après un double une-deux entre Brown et Scholes, le défenseur anglais délivre une offrande sur la tête du Portugais, qui grâce à une détente surhumaine propulse le ballon au fond des filets d’un Petr Cech spectateur sur sa ligne de but.

 

L’ouverture du score de Cristiano Ronaldo (Eurosport)

 

Une ouverture du score qui a le don de réveiller l’équipe d’Avram Grant. Dix minutes après l’ouverture du score, sur une remise de la tête de Drogba, Michael Ballack est plus prompt sur le ballon et reprend de la tête la remise de l’attaquant ivoirien. Van der Sar peut souffler, la balle s’écrase sur la barre transversale du portier batave. Le match s’emballe, dans la foulée de cette action, c’est au tour du portier tchèque de sauver Chelsea d’un deuxième but mancunien. Sur un centre de l’insatiable Ronaldo, Carlos Tévez place une tête plongeante repoussée par le gardien des blues, mais la balle revient dans les pieds de Carrick qui arme une terrible frappe, encore une fois repoussée par un bondissant Cech. Un double arrêt qui permet à Chelsea de rester dans le match et de repartir vers l’avant.

Juste avant la mi-temps, sur une frappe d’Essien contré par le dos de Rio Ferdinand, la balle retombe miraculeusement dans les pieds de Lampard qui n’a plus qu’a tromper le gardien néerlandais, au sol après avoir perdu ses appuis sur la frappe contrée par son défenseur. Grâce à leur emblématique milieu de terrain, Chelsea revient dans le match et relance une finale de plus en plus indécise.

 

Jusqu’au bout de la nuit

La seconde période est marqué sous le signe de la tension, de la peur. La peur de laisser filer un trophée qui leur tend les bras. Ressentir la joie de tout un peuple lorsque le capitaine brandit la coupe, lançant les festivités d’une nuit sans fin. L’enjeu prend le pas sur le jeu, les occasions se font rare, jusqu’à la 78ème minute. Drogba hérite d’un ballon aux abords de la surface et sur un pas, il déclenche une frappe soudaine qui s’écrase sur le poteau de Van der Sar. Les Blues n’en croient pas leurs yeux, c’est la deuxième fois du match qu’ils touchent du bois. Les deux équipes ne veulent plus prendre de risques, les prolongations sont inéluctable. L’arbitre de la rencontre siffle la fin du match, trente minutes supplémentaires sont nécessaire pour départager les deux mastodontes anglais.

Les prolongations commencent sur un coup de canon. Sur un magnifique contrôle de Lampard dans la surface, l’Anglais pivote et envoie un missile du gauche sur la barre transversale d’un Van der Sar bénit des dieux. Troisième, troisième fois que les joueurs de manchester sont sauvés par les montants. Le coup de canon se transforme une nouvelle fois en coup du sort. La fatigue se fait ressentir, il y a de plus en plus d’espace sur le terrain.

À la 99 ème minute, Patrice Evra s’enfonce dans la défense de Chelsea avant de centrer en retrait pour Ryan Giggs, qui voit sa frappe contrer sur la ligne par le crâne du capitaine des Blues, John Terry. Fin de la première mi-temps des prolongations, il ne reste plus que quinze minutes avant la fatidique séance des tirs au but.

Quinze dernières minutes d’observation, aucune des deux équipes ne prend le risque de subir un K-O dans la dernière reprise. Mais la comparaison avec un combat de boxe ne s’arrête pas là. À quelques minutes du terme, une vive altercation oppose Vidic à Ballack, provoquant un attroupement général autour de l’arbitre. C’est à ce moment que Drogba intervient en giflant le défenseur serbe de Manchester. L’arbitre n’a pas d’autre choix que d’expulser l’Ivoirien, il devra suivre la séance des tirs au but au vestiaire.

 

Drogba expulsé pour une avoir giflé Vidic (AFP)

 

Une glissade fatale 

Les nerfs sont mis à rude épreuve. La pression est immense. La terrible séance des tirs au but va décider de celui qui aura le privilège de soulever la coupe aux grandes oreilles.

Les deux premiers tireurs de chaque équipe ne tremblent pas, 2-2. C’est au tour de Cristiano Ronaldo de se présenter face au dernier rempart des Blues. Après une course d’élan saccadée, le Portugais frappe mais Cech plonge du bon côté, avantage Chelsea. Les tireurs suivants sont plus solides que le Portugais, 4-4.

Quel symbole de voir John Terry s’avancer vers le point de penalty. Le capitaine des Blues peut offrir la victoire aux siens, après 120 minutes et une séance de tirs au but étouffante. Il s’élance et il… glisse ! La balle va s’écraser sur le poteau, le quatrième pour des Blues maudits. Ce raté de Terry va anéantir les espoirs de Chelsea. À 6-5 pour les Red Devils, le tir au but d’Anelka est stoppé par Van der Sar. Manchester United remporte sa troisième Ligue des Champions sous une pluie battante.

 

Des buts, de la tension, une expulsion, une glissade, tous les ingrédients étaient réunis pour faire de ce match, un match de légende. Encore aujourd’hui, elle reste comme l’une des plus grandes finales de Ligue des Champions. Un troisième sacre européen, ça ne s’oublie pas.

 

Terry glisse et loupe le penalty décisive (Reuters)

 

À lire aussi :

https://wesportfr.com/manchester-city-psg-quart-de-finale-retour-de-ligue-des-champions-12-04-16-match-aller-2-2/

 

Crédit photo : Sky sports

Sport en directMercato Football

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here