Basketball

Mavs @ Lakers (113-138) : Los Angeles contrôle Dallas et Luka Doncic

Mavs Lakers

Tout en contrôle, les Lakers se sont imposés dans l'un des chocs du NBA Christmas Day face aux Mavs d'un Luka Doncic en recherche de rythme. Un match où Montrezl Harrell s'est mis en évidence avec sa nouvelle franchise.

Dallas Mavericks [0-2] @ Los Angeles Lakers [1-1] :113-138

Des défenses mal réglées

Dans l'une des rencontres les plus attendues de ce NBA Christmas Day, les débats vont très vite s'équilibrer. Au cours d'un premier quart-temps assez ouvert, chaque équipe tente de trouver son rythme et tente de régler un point clé : la défense. Pas assez serrées, les arrières-gardes sont assez vite dépassées dans ces douze premières minutes et laissent assez facilement les attaques prendre le pas (soixante-trois points inscrits en un quart-temps). À ce petit jeu, c'est Los Angeles qui s'en tire le mieux. Plus sérieux et appliqués, les Lakers gênent leurs adversaires du soir et imposent leur rythme dans cette rencontre. Derrière un duo LeBron James/Anthony Davis qui prend déjà les choses en main, les californiens démarrent mieux la rencontre mais peinent à creuser l'écart.

Oui, car en face Dallas est en difficulté mais est loin d'être résigné. Malgré une défense peu en place et une attaque imprécise à l'image d'un Luka Doncic se montrant imprécis sur plusieurs passes, les Mavs s'accrochent et restent au contact des champions en titre. À l'image d'un Dorian Finney-Smith déjà auteur de huit points, les texans sont dans le coup et Los Angeles n'est qu'à +3 à la fin du premier quart-temps (30-33).

L.A s'envole, Dallas résiste

Le deuxième quart-temps démarre sur la même dynamique que le précédent : Los Angeles impose son tempo, Dallas s'accroche et les défenses continuent d'être submergées. Si les Lakers profitent d'une certaine réussite derrière la ligne, notamment sur les spots à 45°, les Mavs peuvent s'appuyer sur un Tim Hardaway Jr qui monte en puissance pour rester à hauteur. Dallas est en difficulté défensivement, et Kentavious Caldwell-Pope profite notamment d'une tentative de défense de zone pour punir une nouvelle fois les visiteurs sur un tir primé. Anthony Davis en rajoute une couche et les Lakers créent le plus gros écart du match jusqu'ici : +13.

Toutefois, la rencontre est encore loin d'être terminée. Grâce à quelques fulgurances de Josh Richardson en attaque et à quelques tentatives manquées des Lakers, Dallas répond au défi offensif californien et revient à -5. Malheureusement, les choses vont à nouveau se compliquer juste avant la pause. Pas aidés par un Luka Doncic décidément hors-rythme, les Mavs laissent les purple and gold accélérer juste avant la pause et l'écart repasse la barre des dix points. Richardson réduit alors cet avantage sur un layup mais Kyle Kuzma met un dernier coup de massue sur la tête des hommes de Rick Carlisle avec un magnifique buzzer beater. +12 Lakers, Dallas est sonné (57-69).

Succès sécurisé, Harrell déchaîné

Au retour des vestiaires, les Lakers ne perdent pas de temps et continuent d'enfoncer les Mavs. En quelques possessions, l'écart monte à +16 et Rick Carlisle est obligé de prendre un temps-mort. L'écart se stabilise alors entre dix et quinze points pendant plusieurs longues minutes et l'intensité offensive mise par les deux équipes baisse d'un cran. Les Lakers sont agressifs sur Doncic qui finit enfin par trouver du rythme, même s'il concède un énorme stepback James Harden Style de LeBron James. Toujours aussi adroits derrière l'arc – leur adresse à 3pts montant même à 50% – les Lakers ont la mainmise sur cette rencontre. Trop portés vers le tir primé, Dallas a du mal à jouer en attaque et subit l'énergie de Montrezl Harrell de l'autre côté du terrain. Dallas n'est pas encore vaincu à l'entame du dernier quart-temps, mais l'affaire semble bien mal embarquée face à des Lakers qui flirtent déjà avec la barre des cent points (85-99).

Malmenés jusqu'ici, les Mavs tentent le tout pour le tout et cela fonctionne. Dans un effort collectif, Dallas réduit l'écart et revient même sous les dix points (-9). Cependant, malgré un léger passage à vide offensif avec plusieurs tirs manqués, Los Angeles va définitivement tuer le match. Derrière des stars en rythme et un Montrezl Harrell toujours plus chaud, les Lakers reprennent largement l'avantage et annihilent tout espoir des Mavericks qui voient l'écart se maintenir alors que le chrono défile. Harrell place deux tirs à mi-distance sur la tête de Boban Marjanovic, Anthony Davis envoie un tir primé dans le coin, Dennis Schröder complète son bon match avec un and one et le tour est joué. Los Angeles est hors d'atteinte et Dallas ne reviendra pas.

Victoire méritée des Lakers en ce soir de Noël, qui leur permet de corriger le tir après un match d'ouverture brouillon. Dallas doit encore trouver son rythme et espérera un retour rapide de Kristaps Porzingis pour aider un Luka Doncic loin de son meilleur niveau.

Crédits Image en Une : NBA Twitter/Getty Images


Louis Rousseau

Les mots "Minnesota Miracle" et "No-Call" sont rayés de mon vocabulaire. Mon cœur pleure la retraite de Drew Brees et la solitude de RJ Barrett au Madison Square Garden.

Dernières publications

En haut