À vos marques

Meeting de Liévin – un record du monde et des temps canons

Meeting de Liévin

Un record du monde qui tombe, des chronos qui se sont affolés et une perche masculine moins spectaculaire que prévu, retour sur les résultats du meeting de Liévin, étape classée gold du World Indoor Tour.

Tsegay s’offre un record du monde

Le record du monde indoor du 1.500m féminin est tombé lors de ce meeting de Liévin ! Sur une piste propice à des chronos tonitruants, l’éthiopienne Gudaf Tsegay a frappé très fort. Médaillé de bronze aux championnats du monde de Doha en 2019, l’athlète de 24 ans a survolé la course et termine en 3’53’’09, pulvérisant ainsi le précédent record (3’55’’17, Genzebe Dibaba à Karlsruhe en 2014) de plus de deux secondes ! Un exploit retentissant dans une course où l’anglaise Laura Muir (2e) a fait tomber son record national indoor, à l’image d’une soirée où les chronomètres se sont affolés.

Si l’Éthiopienne a marqué les esprits, ses compatriotes ont fait de même sur le 3.000m masculin. Dans une course remportée par Getnet Wale en 7’24’’98, deuxième performance de l’histoire en salle à seulement huit millièmes du record du monde, l’Éthiopie a placé des athlètes aux quatre premières places. Tous les quatre en-dessous des 7’30’’00, ils rejoignent un club très fermé où seulement six athlètes figuraient auparavant. À noter que sur la même distance chez les femmes, c’est également une éthiopienne qui s’est imposée, Lemlen Hailu (née en 2001), avec un temps (8’32’’55) qui lui offre la meilleure performance de l’année et un record du meeting qui était plus vieux qu’elle !

Holloway et Ingebrigtsen surnagent

Il avait déclaré avant le début de la saison en salle que le record du monde indoor du 60m haies allait trembler et Grant Holloway a bien failli le faire tomber ce mardi à Liévin. Un ton au-dessus de la concurrence, l’américain de vingt-trois ans a déroulé en séries (7’’38) avant de dominer la finale (7’’32) et de passer tout proche du record détenu par Colin Jackson depuis 1994 (7’’30). Holloway se consolera néanmoins avec un record personnel et un record du meeting. Le français Wilhem Belocian, vainqueur à Karlsruhe, termine lui deuxième de la course (7’’52). Chez les femmes, ce fut en revanche excessivement serré. En effet, Nadine Visser, Nooralotta Neziri et Christina Clemons ont été créditées du même temps (7’’91), mais c’est finalement la première citée qui l’emporta à la photo finish.

Performance également très impressionnante de Jakob Ingebrigtsen sur le 1.500m masculin. Seul au monde dans la course, le double champion d’Europe en titre a surnagé en terminant l’épreuve (3’31’’80) avec plus de cinq secondes d’avance sur son premier poursuivant. Dans cette même course, le français Jimmy Gressier s’est de son côté offert un record personnel en 3’38’’03. Sur la distance inférieure, le 800m, Elliott Giles et Jemma Reekie ont offert à la Grande-Bretagne un doublé sur la discipline. Après sa victoire en Allemagne sur la première étape gold du World Indoor Tour, Giles a donc récidivé tandis que Reekie a signé un doublé après sa victoire à Liévin l’an dernier.

À signaler par ailleurs que la jeune bahreïnie Winfred Yavi s’est imposée sur le peu pratiqué 2.000m steeple (5’45’’09), tandis que l’italien Lamont Marcell Jacobs (6’’54) et l’américaine Javianne Oliver (7’’10) se sont imposés respectivement sur le 60m masculin et féminin. L’Italien a su contrôler ses nerfs en allant chercher son record personnel après deux faux-départs dans la course, tandis qu’Oliver a réalisé sa meilleure course de la saison.

Zango et Echeverria en démonstration

Dans le petit monde du triple-saut masculin il y a actuellement Hugues Fabrice Zango et les autres. Après avoir mordu ses trois premiers essais, le Burkinabé s’est envolé à 17.82m à sa cinquième tentative, le quatrième meilleur saut de tous les temps en indoor. La concurrence n’a pas réussi à suivre, le français Melvin Raffin terminant deuxième avec presque un mètre de moins (16.94m) !

Concours beaucoup plus indécis au sont en longueur masculin, mais issue attendue. Favori, le champion du monde en salle en titre Juan Miguel Echeverria a sauté à 7.85m (meilleure performance mondiale de la saison) sur son dernier essai pour remporter le concours. Longtemps devancé par le champion d’Europe Miltiadis Tentoglou, le Cubain a tremblé jusqu’au bout mais réalise donc le doublé après sa victoire à Karlsruhe.

Le minimum pour Duplantis, Dongmo déroule encore

Alors qu’on s’attendait à un concours en haute altitude à la perche chez les hommes, personne n’a réellement réussi à s’envoler. Gêné musculairement, Armand Duplantis a stoppé son concours après avoir franchi 5.60m puis 5.86m au premier essai, ce qui lui a néanmoins suffi pour remporter le concours. En échec à trois reprises à 5.92m, Renaud Lavillenie a dû s’arrêter à 5.80m, alors que l’américain Christopher Nielsen a lui pris la deuxième place en franchissant 5.86m (un échec de plus que Duplantis). Chez les femmes, Holly Bradshaw a continué d’assouvir sa domination en passant 4.73m à son premier essai, suffisant pour devancer la championne olympique Ekaterini Stefanidi (4.63m).

Enfin, du côté du poids féminin Auriol Dongmo a une nouvelle fois rappelé qu’elle était actuellement intouchable. Après deux premiers jets moyens, elle a pris la tête du concours en envoyant son poids à 19.18m : amplement suffisant pour tuer le concours. La Portugaise n’ira pas plus loin mais lancera ensuite à 19.15m et 18.97m, deux marques qui lui auraient tout de même permis de devancer Christina Schwanitz (18.93m) et de remporter le concours.

Après Karlsruhe et Liévin, c’est à Boston que se déplacera le World Indoor Tour ce samedi pour la suite de la saison. Par ailleurs, vous pouvez retrouver les résultats complets du meeting français en cliquant juste ici.

Crédits Image en Une : BBC

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire