À vos marques

Meeting indoor de Paris : les performances au rendez-vous

En ce dimanche hivernal, l’AccorHotels Arena recevait les athlètes de la terre entière pour le traditionnel meeting indoor de Paris. Une occasion de performer au cours d’une saison hivernale perturbée.

Un rendez-vous incontournable pour les pistards internationaux. Alors que pour plusieurs athlètes français, professionnels comme amateurs, ce jour rimait avec régionaux de cross, d’autres étaient attendus à l’AccorHotels Arena. Le meeting en salle de Paris s’est forgé une réputation années après années, où spectacle et performances s’invitent à la fête.

Pozzi en patron

Faute d’anneau présent, la ligne droite réservait les seules courses de la soirée. Le 60 mètres haies en premier lieu. Christina Clemons a dompté facilement ses adversaires pour s’adjuger la victoire chez les femmes. Un joli chrono de 7”91, même si elle a déclaré être « mécontente » du résultat à l’arrivée. Dans cette course, Laura Valette, championne de France élites du 100m haies l’été dernier, a amélioré son record perso. 8”11 en franchissant la ligne d’arrivée à la 4eme place.

Le 60m haies masculin était certainement la course la plus attendue de la soirée. Parce qu’Andrew Pozzi, champion du monde 2018 de la discipline, et Pascal Martinot-Lagarde avaient répondu présent mais surtout car Kevin Mayer effectuait son retour à la compétition. Était censé plutôt puisque le recordman du monde du décathlon a déclaré forfait à la dernière minute. Une décision prise lors de son échauffement, une légère douleur au tendon d’Achille étant apparue. Mayer qui a déclaré : « Il faut avoir zéro douleur, ne jamais se faire mal ». Prudence maximale lors de cette saison olympique.

Pour en revenir à la course, le britannique Pozzi demeurait le plus fort. Il a bouclé son 60m haies en 7”52, meilleure performance mondiale de la saison égalée. Il est suivi des Français, Pascal Martinot-Lagarde (7”66) et Aurel Manga (7”68).

Leduc supersonique

La jeune Cynthia Leduc a fait parler la foudre ce soir sur 60 mètres. Après un chrono prometteur en séries (7”30), la sociétaire du Sco Ste-Marguerite Marseille a pris feu en finale. Une victoire devant les Américaines accompagnée d’un record personnel, en 7”25. Une progression fulgurante.

Chez les hommes, Brandon Carnes remporte la finale en 6”61 devant l’Iranien Taftian. Le français Marvin René complète le podium en 6”68, meilleure marque personnelle de la saison. Le jeune Amaury Golitin n’a pas réussi à s’extirper des séries (6”79).

Zango dans les traces de Tamgho

Le programme proposait également des concours, le triple saut masculin et la perche féminine. Poulain du jeune retraité Teddy Tamgho, Hugues-Fabrice Zango se révèle au fil des compétitions. Médaillé de bronze aux Mondiaux de Doha, Zango s’affirme comme l’un des meilleurs triple sauteurs au monde. Statut qu’il a confirmé aujourd’hui avec un saut mesuré à 17,77m. Strastophérique. Le Burkinabé explose son record, établi ici-même l’an dernier. De fait, il devient le 4eme meilleur performeur de l’histoire en salle et ne se trouve qu’à 15 cm du record du monde détenu par son mentor. Zango s’est logiquement imposé en finale face à Melvin Raffin, espoir de l’athlétisme tricolore.

A la perche, Ninon Guillon-Romarin et Holly Bradshaw ont offert un duel ô combien serré. Les deux perchistes n’ont pas réussi à se départager et terminent premières ex-aequo à 4m61. Un concours où figurait Alysha Newman, Angelica Bengtsson et Angelica Moser.

Les résultats complets ici

Le report des Mondiaux indoor modifie le calendrier des athlètes dans une saison hivernale dépourvue de grand rendez-vous. L’essentiel est ailleurs car les yeux sont rivés sur Tokyo.

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
Nullam sem, elit. Aenean felis sit lectus Lorem