Mes chevaux de légende (série 3: les sauteurs)

Comment déclamer dans le monde sportif, qu’untel est meilleur qu’untel ? 

C’est à cause d’une question d’époque, de soins, de pistes, de matériel, que l’on ne peut véritablement hiérarchiser les champions. 

 

 

 

      Dans les deux premières séries vous avez fait connaissance avec mes trois champions galopeurs et trotteurs préférés. Voici dans cette dernière série, mes trois sauteurs préférés pour lesquels j’ai eu et j’ai toujours les yeux de Chimène.

 

 

1 – Pot d’Or : la classe à l’état pur

 

Mes sauteurs préférés

                                    Pot d’or : un champion

 

 

 

  Gagner le Grand Steeple- chase de Paris à 5 ans sur la distance de 6800 mètres, c’est l’ exploit réalisé en 1971 par Pot d’Or et pas devant n’importe qui

 

Pour ceux à qui l’histoire des courses hippiques n’est pas passion, lisez plutôt la liste des rivaux que Pot d’Or a battus dans la plus grande épreuve de steeple-chase en France: Haroué, Huron, Morgex.

 

Haroué: Grand Steeple- chase de Paris 1968

Huron : Grand Steeple- chase de Paris 1969-1970

Morgex: Grand Steeple-,chase de Paris 1972

 

Sans aucun doute, Pot d’or fait partie de mes sauteurs préférés.

 

 

Après avoir triomphé pour ses débuts sur le parcours de  2000 mètres sur l’hippodrome de Saint-Cloud à deux ans. Le représentant de l’écurie Robert Weill est rapidement dirigé vers l’obstacle.

 

À trois ans après avoir gagné au printemps en haies sur l’hippodrome d’Auteuil, le cheval débute à l’automne sur le steeple-chase, où d’emblée il montre son talent.

Puis à quatre ans, après de nombreuses victoires, Pot d’Or enlève le Prix Maurice Gillois (équivalent du Grand Steeple des 4 ans)

Son année de cinq ans est axée sur le Grand Steeple- chase de Paris. À cette époque ce n’était pas ” in the mood”  de tenter cet exploit. Maurice Wallon le tente, eh bien lui en a pris.

Vite dans le groupe de tête et sautant à la perfection, Pot d’Or n’est pas inquiété dans la phase finale et prouve qu’à 5 ans on peut gagner le Grand steeple-chase de Paris.

 

 

 

Heureusement que les Haras Nationaux…

 

 

En ces temps là quasiment tous les chevaux d’obstacles naissent de Pur- sang. Les éleveurs vont aux étalons de plat, car les mâles en obstacle sont rares. Castrés dès leur plus jeune âge, les chevaux destinés à l’obstacle ne peuvent continuer d’assurer une lignée.

Pot d’or échappe à la castration et son entourage le vend aux haras nationaux à Saint Lô à l’âge de 6 ans.

 

En voilà une idée qu’elle est bonne !  À part Wild Risk peu d’étalons ayant couru en obstacle fonctionnent pour la jumenterie française.

Si au début de sa carrière d’étalon, le monde de l’élevage se montre frileux envers le partenaire de Jean-Jacques Declercq, son jockey titulaire, certains éleveurs n’hésitent pas à présenter leurs poulinières.

 

Pot d’or donnera naissance à une multitude de chevaux de course ainsi qu’à des cracks en C.S.O.

 

Le bel étalon noir est mort en 1991 à l’âge de 26 ans.

 

Mes sauteurs préférés: Pot d'or étalon

           Pot d’Or au haras de Saint Lô

 

Pour tout savoir sur Pot d’Or au haras. C’est ici

 

 


 

2- Al Capone II : la légende

 

Peu de chevaux de course dans le monde peuvent se vanter d’avoir leur propre statue sur un hippodrome.  Al Capone II possède la sienne sur l’hippodrome d’Auteuil.

 

De mes sauteurs préférés, Al Capone est certainement la plus grande légende des courses d’obstacles. Petit par la taille, mais immense par le cœur, ce cheval à gagné …7 fois le Prix de la Haye Jousselyn, Un exploit unique et qui le restera pour l’Éternité.

La seule ombre au tableau…une seule victoire dans le Grand steeple de Paris. 

 

 

Crédit photo : APRH Al Capone en compagnie de Jean-Yves Beaurain, Bernard Sécly et Roland Fougedoire

 

 

Al Capone II dit Pompon pour les intimes vient de fêter ses 31 ans !!!!!!!!!!!

 

Pour tout savoir savoir sur Al Capone, cliquez-ici

 

 

————————————————————————————————————————————————————-

3 – Mid Dancer : Kaiser obstacle

 

 

 

Mes sauteurs préférés

          Mid Dancer s’envole… Crédit photo : APRH

 

Enfin voici parmi mes sauteurs préférés, le crack de tous les cracks, Mid Dancer !

 

Bien que côté cœur le représentant de l’écurie Pegasus Farms Ltd ne fasse pas partie de mes flashs, je ne peux m’empêcher de le classer parmi mes chouchous.

 

 

  Entraîné par Marie Laetitia Mortier en début de carrière, puis ensuite par Christo Aubert, l’homme d’ Auteuil S.F. , Mid Dancer devient le cheval le plus riche de l’histoire des courses d’obstacle:  44 courses 25 victoires !

 

Un palmarès qui claque. 3 Grands  steeples de Paris -2007-2011- 2012.

 

Une fois la Haye Jousselyn en 2007 ( une sorte d‘Al Capone II mais à l’envers)

 

Prix Troytown, Murat, Ingré, figurent au palmarès.

Et chose rare pour un steeple-chaser…la grande course de haies d’Auteuil en 2006 !

 

En 2013 il tente la gagne dans un quatrième Grand steeple de Paris, mais ne peut finir que 3e derrière un jeunot au nom de Bel La Vie…

Sur cette performance, Mid Dancer part à la retraite où il coule des jours heureux jusqu’à l’âge de 17 ans où il décède de sa belle mort.

 

Voici donc ma trilogie terminée concernant les galopeurs, trotteurs et chevaux d’obstacle.

N’hésitez pas à vous rendre sur les hippodromes afin de connaitre ces sportifs (chevaux et jockeys) que les médias sportifs ignorent (enfin presque tous) sauf Wesportfr

A propos de l'auteur

Ex journaliste hippique et amoureux des chevaux. Je considère les courses avant tout comme un sport, mais l'argent étant le nerf de la guerre, suis pas contre de mettre un billet de temps à autre sur un cheval. Faire connaitre le monde des courses est pour moi un plaisir.

Poster un commentaire

porta. id consectetur tempus accumsan lectus et, consequat. commodo