Basketball

Miles Bridges, direction MIP

Performant depuis 5 matchs (plus de 22pts , 5asts et 6rbds de moyenne), marqués par la pléiade d'absents dû au Covid du coté de Charlotte, Miles Bridges confirme tout simplement son excellent début de saison, dans la lignée de celui de sa franchise. Régulier, il prouve surtout qu'il a mûri, franchi un cap nécessaire pour sublimer ces Hornets, pétris de talent mais encore trop légers pour embêter les mastodontes à l'Est. Des jeunes qui progressent, c'est tout ce dont a besoin la franchise de Caroline du Nord. Et c'est tout ce qu'est en train de faire le natif de Flint. 

Une régularité exemplaire 

Athlétiquement supérieur au reste de la NBA, certains ont émis des doutes concernant les qualités basket de Miles Bridges. Très vite catalogué comme un Harlem Globe Trotteur pour sa faculté à faire le show, les spécialistes n'avaient en revanche jamais réellement parlé de lui comme un vrai rôle player. Car cette saison, il est clairement la deuxième arme des Hornets, derrière Lamelo Ball. Avec plus de 20pts de moyenne, il n'est passé en dessous de la barre des 10pts qu'à deux reprises depuis le début de saison. Et il a été capable de véritables cartons! Jugez par vous même : 30 pts-7rbds lors de la victoire contre Brooklyn à l'entame de la saison, 32pts-9rbds contre les Warriors, 17pts-10rbds-5asts pour terrasser les Wizards, 35pts-10rbds à Atlanta malgré la défaite, 32pts-4rbds-4asts-3stls lors de la revanche face à ces mêmes Hawks. Il a tout bonnement dépassé les 20pts à quinze reprises, en 28 matchs. Surtout, bien qu'il shoot plus que la saison passée (près de 7 tirs de plus!), son pourcentage reste extrêmement correct (47%). Sa marge de progression derrière l'arc, où il tourne à 33%, est encore énorme. Preuve en est du joueur que peut encore devenir l'ancien Spartan du Michigan.

Une saison de MIP 

Car bien que quelques points restent à améliorer, son évolution est frappante : d'à peine 13pts de moyenne la saison dernière, il est passé à plus de 20 cette année. Meilleur au rebond (7.2 contre 6), il est également beaucoup plus altruiste, avec plus de 50% de passes en plus (3.5asts depuis la reprise). Si ses pourcentages sont légèrement en baisse, c'est aussi parce qu'il shoot plus, et qu'il prend surtout des tirs importants, notamment en fin de match. Et donc mieux défendus. Son impact sur le terrain évolue, et sa progression défensive est à noter. S'il est encore loin d'atteindre le niveau de son frère des Suns, Mykal, il est plus impliqué et cela se ressent. Même si, il faut le reconnaître, le basket des Hornets passe surtout par l'attaque. Sortant du banc l'an passé, il est désormais titulaire indiscutable, et dispute près de 8min de plus par match, soit 37min. Un vrai leader.

Objectif win

Maintenant, si individuellement, Bridges semble avoir franchi un palier, le n°12 de la draft 2018 doit permettre à sa franchise de progresser, collectivement. Charlotte a atteint le play-in la saison dernière, mais cela n'est pas suffisant : avec une future superstar dans ses rangs en la personne de Lamelo Ball, accompagnée d'un joueur de devoir reconnu au sein de la ligue (Gordon Hayward), d'un Terry Rozier référencé et donc d'un Bridges en net progrès, les Hornets doivent faire encore mieux. Cela passe par des victoires. Et donc des grosses performances de Bridges.

Equipe pop-corn de la ligue, Charlotte s'appuie sur un roster détonnant, plaisant à voir jouer. Ce roster est parfaitement incarné par Miles Bridges, véritable bête de foire devenu solide joueur NBA. Suffisant pour décrocher un titre de MIP? En tout cas à l'heure actuelle, il s'en donne les moyens, par ses performances. Et ce sont tous les Hornets qui en profitent.  

Dernières publications

En haut