Moto GP

MotoGP – Bilan 2020 – KTM, l’éclosion

Jusqu’à fin février, avant d’embrayer sur une nouvelle saison de MotoGP, la rédaction sports mécaniques va tirer les conclusions de cette saison 2020 très palpitante. De Aprilia à Ducati, plusieurs mondes d’écart existent, avec des ambitions totalement différentes. Il est temps pour chaque écurie d’être passée au crible, afin de voir ce qui a pêché, ce qui a été bien réalisé, ce qui aurait pu être mieux fait. Aujourd’hui gros plan sur l’écurie KTM, la marque autrichienne emmenée par les deux victoires de Tech 3 ont étonné plus d’une personne dans le paddock.

 

KTM OFFICIEL : MOINS EN LUMIÈRE QUE SA PETITE SŒUR (3E, 222 PTS)

COUP D’ŒIL DANS LE RÉTRO 

En 2019, KTM n’était pas à son aise. Première année en tant qu’écurie officielle, le projet KTM n’a pas été un succès. Seulement 8e au classement, l’écurie autrichienne a eu de nombreux problèmes avec Johann Zarco. Le pilote français ne s’est jamais adapté à sa moto, au point de résilier son contrat à la moitié de la saison. Il a été remplacé par le Finlandais Mika Kallio pour le reste de la saison, un remplaçant sans réel apport tant ses performances étaient loin des attentes de l’écurie. De l’autre côté du box, Pol Espargaró termine aux portes du top 10 avec de beaux résultats et notamment une 6e place au Mans.

 

LE RÉSUMÉ DE LA SAISON

Durant l’hiver 2020, KTM n’a pas chômé. Le team a crée une machine très compétitive, capable de jouer les premiers rôles chaque week-end. Avec un châssis très bien équilibré, la moto alignait vitesse de pointe et agilité dans les courbes. Une machine qui a mené Brad Binder à sa première victoire en catégorie reine et à Pol Espargaró qui est monté 5 fois sur le podium. En milieu de saison, KTM pouvait espérer devenir la 3e force du podium en fin de saison. Ducati et Yamaha semblaient intouchables, mais KTM faisait preuve d’une régularité rare pour une 2e saison en catégorie reine. Une place qui leur a échappé lorsque Suzuki a déclenché son mode “machine à gagner”.

De quoi confirmer le projet de Pit Beirer. Le mythique patron de KTM a lancé son projet sportif en espérant de devenir une grande écurie. Le contrat est rempli, KTM a remporté une victoire historique en République tchèque avec leur rookie Brad Binder. Un coup magnifique de recruter le Sud-Africain qui semble être le pilote parfait pour incarner le projet KTM. Seul petit bémol, KTM officiel n’a remporté qu’une course contre 2 pour le team satellite : Tech 3.

 

LES PILOTES 

POL ESPARGARÓ (5E, 135PTS)

Il n’a manqué que la victoire à Pol Espargaró, tant l’Espagnol est passé tout près de son premier succès en MotoGP. En Autriche, il s’accroche avec Miguel Oliveira après un accident qui aurait pu être facilement évité. Alors que le pilote officiel KTM dépasse un à un ses adversaires, il s’accroche au pilote Tech 3 pour une place sur le podium. Trop nerveux, il répète la même erreur qu’au Grand Prix précédent. En République Tchèque, Johann Zarco le dépasse à l’intérieur mais Espargaró ferme la porte au dernier moment. Résultat, les deux pilotes se touchent et l’Espagnol termine sa course dans le bac à graviers.

En Styrie, sur les terres de ses employeurs, Espargaró signe une pole fantastique. Il repousse les limites de sa moto dans l’ultime tour pour s’adjuger la première place du 900e GP de MotoGP. Une nouvelle occasion pour montrer qu’il a le mental pour remporter une course. Mais encore une fois, Pol Espargaró perd son sang-froid au moment de terminer le travail. Dans le dernier tour, Espargaró devance Miller mais le pilote KTM rate son freinage et laisse l’Australien mener la course. Dans le dernier virage, plutôt que de conserver sa 2e place, Espargaró touche Miller et sort des limites de la piste. Cette erreur offre la victoire à Oliveira et Espargaró passe encore pour un pilote qui a du mal à finir le travail.

Crédit photo : Moto GP.

Néanmoins, il termine sa saison avec deux 4es places, deux 3es places sur les 4 derniers grands prix et termine 5e du championnat. En 2021, il va devoir s’adapter à la Honda du team officiel pour passer une étape de plus dans sa carrière.

BRAD BINDER (11E, 87PTS)

Le Sud-Africain en a impressionné plus d’un cette saison ! Vainqueur dès son 3e grand prix en MotoGP, Brad Binder a très vite montré qu’il n’était pas seulement un rookie. Premier Sud-Africain à remporter un succès en catégorie reine, première victoire de KTM en MotoGP, ce grand prix restera sans aucun doute dans l’histoire de la MotoGP. En République tchèque, son rythme de course était phénoménal, 7e au départ, il est sur le podium provisoire après 2 tours. Le Sud-Africain est déchaîné et prend les rênes de la course après 7 tours, le reste n’est qu’une formalité. Binder impose son rythme sans jamais être inquiété. Cela fait bien longtemps qu’un rookie n’avait pas rapidement impressionné tout le paddock. Même Fabio Quartararo n’avait pas été aussi décisif avec aucun succès dans sa première saison.

Crédit photo : MotoGP.

La fin de saison est moins impressionnante mais très honorable pour un rookie avec plusieurs top 10 et deux top 5. L’année prochaine il reformera le duo mythique qui a amené KTM au titre en moto , avec le Portugais Miguel Oliveira.

TECH 3 ENFIN SACRÉ (7E, 152PTS)

31 ans après sa création, l’écurie française Tech 3 a enfin gagné une course de MotoGP. Et, ils sont même allés plus loin en remportant deux succès grâce à Miguel Oliveira. À notre micro, Hervé Poncharal, le directeur emblématique, se réjouissait de cette superbe saison et des incroyables performances de son équipe. Avec une machine plus performante, Tech 3 a dominé le team officiel. Point culminant de la saison, la victoire de Miguel Oliveira lors du dernier Grand Prix, à Portimão dans son pays natal. Une association gagnante avec KTM, alors que Tech 3 a rejoint le projet KTM à sa création. Quitter Yamaha était difficile mais le jeu en valait la chandelle et aujourd’hui les beaux résultats en sont la preuve. L’objectif de 2021 pour Hervé Poncharal et son équipe, être encore plus régulier pour pouvoir gagner des places au classement par équipe.

LES PILOTES

MIGUEL OLIVEIRA (9E, 125PTS)

Quelle année pour le Portugais ! Deux fois vainqueur de cette année, Miguel Oliveira a porté Tech 3 sur ses épaules. En Styrie, Oliveira a fait preuve d’une grande lucidité. Dans le dernier virage, il freine plus tôt que ses adversaires de devant et profite de leur touchette pour passer la ligne d’arrivée en tête.

Au Portugal, le scénario était peut-être beaucoup moins stressant pour son team. En partant en tête dès le départ, Oliveira s’est facilité la tâche, en distançant rapidement ses adversaires directs. Son rythme était beaucoup trop rapide pour être rattrapé et les combats derrière lui ne l’ont jamais inquiété. Il termine 9e du championnat à seulement 14 points de Rins, 3e. Un résultat que son directeur estime malchanceux. Le manque de chance à certains grands prix comme celui d’Autriche l’ont privé d’un plus beau résultat en 2020. L’arrivée chez KTM officiel ne pourrait lui faire que du bien avec une machine sûrement plus performante et un coéquipier qu’il connaît mieux que personne.

IKER LECUONA (20E, 27 PTS)

La première saison de l’Espagnol n’a pas été une promenade de santé. Avec de grosses difficultés en qualifications, Lecuona partait de loin sur la grille et avait du mal à remonter en course : 0 points sur les 3 premières courses. Il enchaîne ensuite deux tops 10 avant de rentrer une troisième fois d’affilée dans les points. Sur ses dernières courses, Lecuona remonte petit à petit sur la grille en qualifications mais a toujours du mal en course. Pour sa dernière course de la saison, il termine 9e avec une course dans le rythme des premiers. Malheureusement, un test positif à la Covid-19 le prive des trois dernières courses, au moment où il commençait à trouver son rythme de croisière. Il faudra qu’il retrouve sa fougue de fin de saison en 2021, pour enfin montrer son talent et confirmer les espoirs que le monde la moto portent sur lui.

MIKA KALLIO (NC)

À la manière d’un Stefan Bradl, Kallio est le grand gagnant de cette fin de saison. Il a remplacé Lecuona sur les trois derniers grands prix avec un rythme très intéressant. Hervé Poncharal nous confiait que les ingénieurs KTM ont été étonnés de son rythme et de sa capacité à s’adapter à la moto. Le Finlandais sera sûrement plus à l’aise si il doit refaire une pige en MotoGP en 2021 pour remplacer un pilote KTM malade ou blessé.

COUP D’ÉCLAT / COUP DE BLUES

  • La première victoire de Tech 3 en MotoGP au Grand Prix de Styrie
  • Le dernier tour d’Espargaró sur ce même Grand Prix qui le prive de sa première victoire

LE POINT STATISTIQUES

  • 31 : le nombre d’années qu’il a fallu à Tech 3 pour gagner en MotoGP
  • 1 : Brad Binder est devenu le premier Sud-Africain vainqueur en MotoGP
  • 4 : le classement de KTM au championnat constructeurs, à quatre petits points de Yamaha 2e
  • 8 : le nombre de podiums cette saison (6 KTM, 2 Tech 3)
  • 3 : le nombre de pole positions en 2020 (2 Espargaró, 1 Oliveira)

La saison 2020 a couronné le projet KTM. Après une saison précédente très difficile, Pit Beirer et son équipe ont montré qu’il fallait compter sur eux pour les prochaines années. Tech 3 a autant brillé que le team officiel, ce qui est rare pour une équipe satellite. En 2021, le duo mythique de KTM sera de retour et chez Tech 3, le combo entre la jeunesse de Lecuona et l’expérience de Petrucci pourrait créer de belles surprises. 

 

Crédit photo Une : MotoGP.

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
et, dolor. nunc sed felis mattis Praesent ultricies