Moto GP

Moto GP – Interview exclusive avec Hervé Poncharal, directeur du Team Tech3 de Moto GP !

Après une excellente saison 2020 pour les pilotes et le team Tech3, Hervé Poncharal, directeur de l’équipe a accordé un entretien à We Sport. Une écurie qui a progressé de façon spectaculaire cette année avec notamment 2 victoires et 1 pole position. Il revient bien sûr sur les incroyables performances de son équipe cette année et se projette sur une saison 2021 dont il attend beaucoup.

 

Hervé Poncharal dans les bras de Miguel Oliveira, tout juste vainqueur du Grand Prix de Styrie de Moto GP, le 23 août 2020. Crédit photo : Moto GP.

 

Depuis sa création en 1989, l’équipe Tech3 est dirigée par Hervé Poncharal. Elle est basée à Bormes-Les-Mimosas dans le Var (83). En 2001, après plus de 10 ans en catégorie intermédiaire, Hervé Poncharal décide de faire le grand saut vers la catégorie reine avec Yamaha. Et 18 ans après, Tech3 quitte Yamaha pour s’engager dans le projet KTM. C’est avec cette moto qu’Hervé Poncharal et son écurie remporteront leurs premiers GP en Moto GP.

Tech3 a passé plusieurs paliers cette saison, comment-vous l’expliquez ?

Il y a plusieurs aspects à notre nette évolution et amélioration. L’aspect le plus important est la qualité de la KTM de 2020, la machine est beaucoup plus performante. C’est un projet jeune, on a été séduits en 2019 ; l’hiver entre la saison 2019 et 2020 on a pu travailler plus avec des commentaires plus précis, ce que nous n’avions pas eu le temps de faire la première année. Dani Pedrosa avait dit dès les essais hivernaux que la moto était plus compétitive et on l’a vue toute la saison. En 2019, c’était du rodage, en 2020 de la performance !

Qu’est-ce que cette saison vous a apporté personnellement ?

Une grande joie bien sûr, presque 20 ans de Moto GP et enfin une victoire ! Beaucoup de satisfaction car quoi qu’il arrive Tech3 aura été vainqueur de Grand Prix en Moto GP. Et de la délivrance car plus les années passent et plus une victoire semble inaccessible mais en 2020, on l’a fait ! Personnellement, je suis très heureux et fier de mon équipe qui travaille pour cette victoire. C’est aussi un beau clin d’œil à tous les spécialistes qui disaient que rejoindre le nouveau projet KTM n’était pas une bonne chose pour Tech3. Finalement, on a cru en ce projet et on a gagné avec KTM.

Le dernier virage en Autriche est un virage atypique, où il y a eu beaucoup de rebondissements ces dernières années avec notamment les luttes entre Dovizioso et Márquez. Pensiez-vous qu’Oliveira avait encore une chance de gagner le GP de Styrie à l’entame de ce dernier virage ?

Nous étions tous tendus derrière notre écran. Il y avait 3 pilotes très proches et je sentais qu’il allait se passer quelque chose. Honnêtement, je me disais qu’on pouvait gagner mais le podium était déjà un rêve pour nous. Et puis Oliveira nous a fait une démonstration et on a explosé de joie ! Ce dernier virage prouve tout le talent de Miguel. Il a cette capacité à garder la tête froide dans des moments chauds. Il savait qu’il avait un coup à jouer et il a anticipé ce qui allait se passer. Il a freiné plus tôt pour avoir une trajectoire différente d’Espargaro et de Miller. Et puis, il a passé en tête et avec panache sous le drapeau à damiers, c’était une sensation incroyable !

 

Hervé Poncharal sur le podium du Grand Prix de Styrie Crédit Photo : CNN

 

Iker Lecuona a vécu une saison un peu difficile avant d’être cas contact à la Covid-19 et de devoir renoncer aux derniers Grand Prix, est-ce un frein à sa progression pour 2021 ?

C’était une grande déception pour lui. Il est vrai que sa saison n’a pas eu une bonne tournure mais Iker était souvent dans le rythme. Il a fait des superbes courses et parfois elles étaient entachées par de petites erreurs comme à Misano (6e derrière Oliveira avant de partir à la faute). Ce forfait sur les dernières courses était dommage pour lui car Valence et Portimão sont des circuits qu’il affectionne et où il aurait pu performer. Mais c’est aussi le risque de cette pandémie et nous ne sommes pas les seuls à avoir été impactés, il y a eu aussi Valentino Rossi ou encore Lewis Hamilton en Formule 1. Je ne pense pas que son absence aura d’impact pour sa saison 2021, il va revenir plus fort ! N’oublions pas qu’il n’a que 20 ans donc le meilleur reste à venir.

L’année prochaine Lecuona sera associé à Danilo Petrucci, qu’attendez-vous de son arrivée ?

En fait, l’arrivée de Petrucci chez Tech3 n’était pas le choix initial. Durant le premier confinement, Pol Espargaró a annoncé qu’il serait un pilote Honda pour la saison 2021. KTM a donc cherché un 4e pilote ; ils hésitaient entre un nouveau jeune pilote ou quelqu’un de plus expérimenté. Ils ont parlé avec Dovizioso, Crutchlow et Petrucci. Et Danilo voulait rejoindre le projet. Ensuite, avec les superbes performances de la RC16 et de Miguel Oliveira, KTM a décidé de recréer le team mythique de Moto 2 en associant Binder et Oliveira ensemble en 2021. Du coup, Danilo sera un pilote Tech3. Cela me va bien car on a un mélange de jeunesse et d’expérience au sein du team. Notre entente sera bonne, on a parlé quelques fois ensemble et c’est quelqu’un qui a beaucoup d’humour. Il a eu une année difficile en 2020 sur le plan sportif, mais j’espère que la saison 2021 avec KTM va le relancer. On verra comment il se sent sur sa nouvelle moto en février pour les premiers essais.

L’année prochaine, Guy Coulon ne sera plus le chef mécanicien de Tech3, comment voyez-vous son départ ?

C’est un sentiment très spécial ! Je suis heureux d’avoir gagné avec lui car c’est aussi sa victoire. J’ai pris du plaisir à le voir monter sur le podium à Portimão après la victoire de Miguel. Toutefois, il sera toujours un membre Tech3. Il sera à mes côtés sur la plupart des Grand Prix. Il va souffler un peu et prendre un peu de recul car le métier de chef mécanicien est très usant. Guy va aussi s’intéresser à notre écurie de Moto 3 et à l’ensemble des activités de Tech3.

Hervé Poncharal aux côtés de Guy Coulon dans le box Tech3. Crédit photo : Tech3.

 

L’équipe a fini 7e en 2020, quels sont vos objectifs pour le championnat 2021 ?

Être plus régulier et plus fort ! Cette année, Oliveira termine 9e à 14 points de la 3e place. Tout ça en ayant un manque de chance avec des points que nous n’avons pas pu marquer comme en Autriche où Oliveira s’est accroché avec Espargaró. Le championnat était très serré donc un top 5 aurait pu être envisageable pour le team. L’absence de Lecuona nous a aussi beaucoup handicapés en fin de saison. Pour 2021, si on arrive à concrétiser nos occasions manquées, alors on sera en mesure d’occuper une place plus haute que cette année.

Battre KTM, est-il un objectif ?

Non pas forcément, le programme KTM est global. Nous avons une relation unique avec eux et notre projet se construit avec 4 motos. Il faut qu’on continue de progresser ensemble, ce ne sont pas nos adversaires directs. En 2021, ils auront Binder et Oliveira qui sont très rapides donc ils seront encore plus fort. Notre volonté première est de participer à cette aventure avec KTM et qu’un jour une KTM soit championne du monde. Après si c’est une Tech3, on ne va pas s’en priver ! (rires).

Mika Kallio a fait plusieurs remplacements cette année, sera-t-il toujours votre pilote remplaçant en 2021 ?

Nous avons deux pilotes tests pour KTM : Dani Pedrosa et Mika Kallio qui sont en charge de tester la machine et de la développer. Dani ne souhaite plus courir mais veut uniquement faire des essais. Mika lui veut encore faire de la compétition et il remplacera un des pilotes KTM pour X ou Y raison en 2021. Ces dernières courses lui ont permis d’avoir un meilleur rythme et de meilleures sensations au guidon de sa moto. On l’a vu avec Bradl qui remplaçait Márquez. Il était très performant en fin d’année et jouait même les premiers rôles car il s’est bien habitué à la Honda. Plus on roule en compétition, plus on va vite ! Les ingénieurs KTM étaient impressionnés du rythme de Mika lors des tests de fin de saison à Jerez. Sa rapidité les a bluffés et cela est dû aux 3 courses qu’il a réalisées.

Un grand Merci à Hervé Poncharal pour cet entretien. Il sera de retour dans les paddocks de la Moto GP fin mars 2021 pour la manche inaugural au Qatar. Espérons que cette nouvelle saison lui procure les mêmes émotions que celle de 2020. D’ici là, We Sport lui souhaite ainsi qu’à toute l’équipe Tech3 une belle fin d’année et de joyeuses fêtes !

 

Crédit photo une : Tech3.
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
consectetur id, tempus tristique Praesent ut risus. neque. libero