Natation

Natation JO Paris 2024 : un nageur star annonce boycotter les Jeux

Alors que les Jeux olympiques de Paris 2024 approchent à grands pas (26 juillet 2024 – 11 août), la star montante de la natation russe, Kliment Kolesnikov, a annoncé qu'elle ne se rendrait pas aux JO dans l'état actuel des choses. Le jeune nageur dénonce des conditions inacceptables” mises en place par le Comité international olympique.

Début décembre, le CIO a autorisé les athlètes russes et biélorusses à participer aux Jeux de Paris cet été à condition de concourir sous bannière neutre et de ne pas avoir publiquement soutenu l'offensive en Ukraine. Jusqu'à présent, la Russie ne s'était pas vraiment exprimée sur cette décision, évoquant simplement des critères “discriminatoires“. Ni appel général au boycott, ni appel à la mobilisation pour une moisson des médailles n'a été pour le moment entendu. C'est pourquoi, ils sont actuellement huit Russes et trois Biélorusses à avoir pris leur billet pour la capitale française.

En attendant un éventuel assouplissement du règlement, la star de la natation russe, Kliment Kolesnikov a fait le choix de boycotter la quinzaine olympique. Dans un entretien accordé à l'AFP, le médaillé d'argent du 100 mètres dos à Tokyo, justifie sa position. “J'ai décidé que pour moi personnellement, il ne serait pas possible de participer aux Jeux olympiques sous ces conditions.” Il poursuit en expliquant à quel point il se sentirait mal de ne pas défendre pleinement les couleurs de son pays au même titre que ses adversaires. “Les autres gars participent, sont en compétition comme si de rien n'était, et nous, on n'aura pas le droit d'avoir une délégation, ni de drapeau ou d'hymne. Bien sûr, j'aimerais remporter une médaille d'or olympique. Mais compte tenu de la situation actuelle, je risquerais de revenir dans mon pays avec cette médaille et puis la voir retirée [par le CIO].

Natation JO Paris 2024 : un Kliment Kolesnikov ambitieux pour la suite

Le détenteur du record du monde sur le 50 mètres dos n'entend pas mettre de côté sa carrière de nageur pour autant. Bien au contraire. En effet, malgré ce boycott qui se profile, il aspire toujours à devenir champion olympique et à battre des records. “Le rêve d'une médaille d'or olympique demeure, mais je ne suis pas triste parce que je ne peux pas y aller. Pendant tout ce temps que nous concourons à l'intérieur du pays, les gars se perfectionnent et battent des records, moi aussi, j'arrive à battre des records du monde.

Kliment Kolesnikov termine même en déclarant qu'il n'est pas arrêté sur sa décision de ne pas se rendre aux JO. “Si jamais les conditions changent, et qu'au nom de la Patrie, il faut aller gagner des médailles pour notre pays, bien évidemment, je vais y aller.

Actuellement en Master à l'ESJ Lille, je m'avère être un adepte du groundhopping à la recherche de grosses ambiances qui ambitionne de parcourir le globe à travers ses stades de foot. Côté maillot, je fus biberonné au chardon nancéien et au coaching de Pablo Correa. J'ai aussi grandi avec le calme d'Arsène Wenger et les tacles de Laurent Koscielny sur Canal. Mais parce qu'il n'y a pas que le football dans la vie, je vibre tout autant à encourager Thibaut Pinot dans son virage, Julia Simon devant L'Equipe, mais aussi Arthur Fils sur Eurosport.

Dernières publications

En haut