NBA

NBA Bilan semaine 11 : Les Nets sur les talons des C’s, les Mavericks sur le bon chemin

NBA

Comme chaque semaine, Wesport fait le point sur la semaine écoulée en NBA, avec les satisfactions et les déceptions. Cette semaine, rien ne semble arrêter les Nets de Brooklyn qui continuent leur série de victoires et se rapprochent de la tête de la conférence Est. Dans la conférence Ouest, Dallas, grâce à un Luka Doncic stratosphérique, réintègre le top 4 derrière le trio de tête qui a pris ses distances. Retour sur la 11ème semaine de compétition en NBA.

NBA : Rien n’arrête Brooklyn, comment stopper Luka Doncic ?

Mais où vont bien pouvoir s’arrêter les Brooklyn Nets ? Moribonds il y a encore quelques semaines, les troupes de Kevin Durant (29,7 points et 6,3 rebonds) et Kyrie Irving (26,2 points et 4,7 passes) enchaînent les victoires (11 de suite pour un bilan de 24 victoires pour 12 défaites) et se rapprochent doucement mais surement des Celtics (26-11). Les joueurs des Nets semblent beaucoup plus motivés à écouter leur nouveau coach Jacque Vaughn que son prédécesseur Steve Nash. Appliqués en défense et collectif en attaque tout en se reposant sur le talent individuel de ses 2 stars par instants, les Nets redeviennent le candidat crédible au titre qui leur était attribué en début de saison. Et si les New Yorkais sont revenus dans la course, c’est aussi par les résultats mitigés de ses concurrents, à l’image des Milwaukee Bucks (23-13) et des Cleveland Cavaliers (23-14) qui n’arrivent plus à enchainer deux belles prestations consécutives. À noter également les retours en forme des Indiana Pacers (20-17) et des Washington Wizards (17-21). Les joueurs de l’Indiana, toujours dans le sillage du meilleur passeur de la NBA Tyrese Haliburton (10,2 passes et 20,9 points) et son rookie Benedict Mathurin (17,2 points), sont en train de construire un groupe qu’il faudra suivre à l’avenir, sous la houlette d’un coach réputé, Rick Carlisle. L’équipe de la capitale Américaine reste de son côté sur 5 victoires de rang et remonte petit à petit dans la conférence Est. Avec Kristaps Porzingis (22,2 points et 8,9 rebonds) en leader et le retour progressif de Bradley Beal (23,5 points et 5,2 passes), les Wizards peuvent encore croire aux play-offs dans la conférence Est.

Dans la conférence Ouest, une équipe revient dans le haut du classement, les Dallas Mavericks (21-16). Certes inconstants depuis le début de la saison surtout à l’extérieur avec 6 succès en 17 matchs, les partenaires de Luka Doncic (voir ci-dessous) restent sur 6 victoires consécutives qui leur permettent de taper à la porte du top 3. Si les Texans sont revenus si haut dans le classement, c’est en très grande partie grâce à son génie Slovène, auteur de performances incroyables voire uniques dans l’histoire de la NBA. Cependant, Dallas reste encore à bonne distance du trio de tête, à savoir les Denver Nuggets (24-12) de Nikola Jokic (25,7 points, 10,9 rebonds et 9,5 passes), les Grizzlies (23-13) de Ja Morant (27,2 points et 8 passes) et les Pelicans (23-13) de Zion Williamson (26 points et 7 rebonds). On peut noter également le retour en forme des Golden State Warriors (19-18) qui ont su profiter du retour à la maison pour enchaîner 4 victoires de rang malgré l’absence de Stephen Curry, toujours blessé. Mais l’équilibre des forces reste toujours très précaire dans cette conférence, comme depuis le début de saison, qui nous augura de play-offs NBA disputés au printemps prochain !

Les Hawks ne volent pas, les Suns ne brillent alors que les Wolves ne mordent plus

Que se passe-t-il chez les Hawks d’Atlanta (17-19) ? Avec l’arrivée de Dejounte Murray l’été dernier et un début de saison qui laissait entrevoir de belles choses, l’alchimie s’est dégradée au fil des matchs pour nous offrir un spectacle catastrophique ces dernières semaines. Trae Young, au leadership douteux, ne montre pas le caractère d’un franchise player capable de redresser la barre. Le problème du coach Nate McMillan est aussi sur la table, lui qui dit avoir hésité à démissionner et qui ne trouve pas de solutions aux problèmes rencontrés. Du mouvement est à prévoir chez les Hawks avant la trade deadline du 9 février pour permettre à Atlanta de voler de nouveau !

La mauvaise dynamique se poursuit chez les Phoenix Suns (20-17). Éjectés du top 6, les joueurs de l’Arizona doivent il est vrai composer avec les blessés, dont Devin Booker qui sera absent pour le mois de janvier. Avec un Chris Paul vieillissant et un Deandre Ayton qui ne montre pas le charisme d’un leader, les Suns sont dans le dur et devront faire le dos rond en attendant le retour de leur franchise player. Une autre équipe plonge irrémédiablement au classement dans la conférence Ouest, l’équipe des Timberwolves (16-21). Sur 6 défaites de rang dont une contre les Pistons à domicile, les coéquipiers de Rudy Gobert n’arrivent décidément pas à progresser collectivement. L’effet du triple meilleur défenseur de l’année en NBA tarde à se faire sentir et le doute s’est installé dans tous les esprits. Privés de Karl Anthony Towns depuis fin novembre, Minnesota manque cruellement de solutions en attaque alors que le talent ne manque pas (Anthony Edwards, D’Angelo Russel, etc.). Avec 3 victoires de retard pour atteindre les play-in, les Wolves n’ont plus de temps à perdre… à moins que du changement intervienne en interne.

Le joueur de la semaine NBA : Luka Doncic (Dallas Mavericks)

Les superlatifs manquent pour décrire les performances de Luka Doncic. Premier joueur de l’histoire de la NBA à réaliser un triple avec plus de 60 points et 20 rebonds contre les Knicks (habitués à voir les stars adverses prendre du plaisir à les faire souffrir), le meneur Slovène des Mavericks atteint des sommets que l’on n’imaginait même pas malgré son talent. Auteur d’une semaine à 48,6 points, 13 rebonds et 10,6 passes ainsi que 2,3 interceptions (ce ne sont pas des stats dans NBA 2K…), Luka Doncic est actuellement le meilleur joueur sur la planète basket, ni plus ni moins.


Jérémy Ernou

Le sport est une religion

Dernières publications

En haut