NBA

NBA Bilan semaine 8 : Les Pels volent sur l’Ouest

NBA

Comme chaque semaine, Wesport fait le point sur la semaine écoulée en NBA, avec les satisfactions et les déceptions. Cette semaine, les Pelicans de la Nouvelle Orléans prennent le pouvoir dans la conférence Ouest, alors qu’à l’Est, les Brooklyn Nets reviennent dans la course en intégrant le top 4. Retour sur la 8ème semaine de compétition en NBA.

NBA : les Nets reviennent en forme, les Pelicans aux commandes

Les semaines se suivent et se ressemblent dans la conférence Est, avec les Boston Celtics (21-6) qui dominent malgré une dernière défaite sur le terrain des champions NBA en titre, les Warriors. Néanmoins, pas de panique dans le Massachussetts, où le duo TatumBrown continue de marcher sur la Ligue. Aux basques de la franchise Bostonienne, les Milwaukee Bucks (19-7) ne lâchent toujours pas. Les partenaires de Giannis Antetokounmpo (31,1 points, 11,3 rebonds et 5,4 passes) ne font pas d’éclat mais restent toujours aussi solides. Si les Cleveland Cavaliers (17-10) sont toujours accrochés à leur place sur le podium, une équipe revient dans la course, les Brooklyn Nets (16-12). Les coéquipiers de Kevin Durant (30 points, 6,6 rebonds et 5,4 passes) et Kyrie Irving (25,3 points et 4,5 passes). Avec 8 victoires en 10 rencontres, les joueurs de Brooklyn ont installé une défense (111,3 pts encaissés) qui leur permet de limiter leurs adversaires sur certaines séquences. Le nouvel entraîneur en place, Jacque Vaughn, impose sa patte et les joueurs semblent plus concernés que lors de la présence de Steve Nash. Si l’équilibre reste encore précaire chez les Nets, nul doute que les derniers résultats vont aider les Nets pour travailler dans la sérénité !

Dans la conférence Ouest, une équipe est inarrêtable en ce moment, les New Orleans Pelicans (18-8). Pourtant privés de Brandon Ingram (MIP 2020), les Pels restent sur 7 victoires consécutives, avec notamment des succès références sur les Nuggets et les Suns. Le collectif de New Orleans brille des deux côtés du terrain avec la 4ème attaque de la NBA (117,6 points marqués) et la 8ème défense (110,6 points encaissés). Portés par leur numéro 1 de la draft 2019, Zion Williamson (voir ci-dessous), les Pels volent sur la conférence Ouest. Mais ils ne sont pas tous seuls à imposer un rythme d’enfer à ses adversaires, car derrière, les Memphis Grizzlies (17-9) soufflent toujours sur la nuque de la franchise de Louisiane. Ja Morant (27,7 points, 6,6 rebonds et 7,8 passes) et sa jeune garde sont en forme avec 5 victoires de suite, malgré l’absence de Desmond Bane. Second bilan de la ligue la saison passée, les joueurs du Tennessee sont encore redoutables cette saison malgré encore des sauts de concentrations. Avec des effectifs jeunes, l’avenir de la conférence Ouest passera peut-être par ces 2 franchises.

Quel est le problème chez le Heat et les Bulls ?

Dans le top 6 de la conférence Est l’an passé et après un été où la stabilité des effectifs a été la priorité, le Miami Heat (12-15) et les Chicago Bulls (11-15) ne sont pourtant plus les mêmes équipes. En Floride, les allers-retours à l’infirmerie de Jimmy Butler jouent un rôle important dans la dynamique de l’équipe, où Tyler Herro et Bam Adebayo, si forts soient-ils, ne parviennent pas à endosser le costume de super héros. Dans l’Illinois, le ressort semble cassé. Pourtant toujours avec son big three LavineDeRozanVucevic, les Bulls ne trouvent aucune cohérence dans leurs résultats et leurs efforts. Resigné au prix fort durant l’été, Zach Lavine a vu sa production offensive passer de 24,8 points à 21,8 points, et l’impression visuelle laissée par l’ancien joueur des Wolves n’augure rien de bon. Il est fort possible de penser que des ajustements chez les 2 équipes seront réalisés avant le 9 février, date limite de transfert en NBA.

Dans la conférence Ouest, une équipe inquiète depuis quelques jours, les Phoenix Suns. Avec 4 défaites au compteur la semaine dernière, les coéquipiers de Devin Booker ont vu le retour de Chris Paul, sans pour autant changer la donne. Ce sont surtout les écarts concédés qui ont accentué ce sentiment d’urgence, avec un écart moyen de plus de 15 points. Chaque franchise connaît des moments difficiles lors d’une saison NBA et celui des Suns se produit en ce moment.

Le joueur de la semaine NBA : Zion Williamson (New Orleans Pelicans)

Invaincus depuis 2 semaines, les New Orleans Pelicans le sont pourtant sans l’un de leurs meilleurs joueurs, Brandon Ingram. Et si les résultats sont au rendez-vous, c’est aussi par ce que Zion Williamson a élevé son niveau de jeu pour toucher encore un peu plus les étoiles. Avec une semaine à 33 points de moyenne (à plus de 70% aux tirs !), 8,3 rebonds et 4 passes, le numéro 1 de la draft 2019 a tout simplement été injouable. Jouant juste et souvent proche du cercle, l’intérieur des Pelicans a compris que son jeu n’était pas à l’extérieur mais bel et bien dans la raquette. Son explosivité et sa main gauche faisant la différence, Zion Williamson montre qu’il est débarrassé de ses problèmes physiques, pour le plus grand bonheur de sa franchise de Louisiane et des fans !

 


Jérémy Ernou

Le sport est une religion

Dernières publications

En haut