On en parle aussi...

NBA playoffs 2022 : Que peut-on attendre des Finales de Conférence

NBA

Et il ne reste plus que quatre équipes en lice pour les playoffs 2022 de la NBA. Après que les Milwaukee Bucks et les Phoenix Suns, finalistes de la NBA l'an dernier, ont été éliminés le même jour dans des matchs 7, la saison 2021-22 est un pas de plus vers le couronnement d'un nouveau champion.

Les Boston Celtics ont surmonté une performance exceptionnelle de Giannis Antetokounmpo pour atteindre la finale de la conférence Est. Ils retrouveront le Miami Heat, tête de série, qui a renversé les Philadelphia 76ers en six matches.

Les Dallas Mavericks ont eu recours à l'une des plus larges victoires de l'histoire des playoffs pour assommer les Phoenix Suns lors du septième match, et affronter les Golden State Warriors en finale de la Conférence Ouest. Jimmy Butler contre Jayson Tatum. Stephen Curry contre Luka Doncic. Quelles superstars vont dominer la finale de la conférence ? Quels plans de jeu chaque défense mettra-t-elle en place pour les arrêter ? Zoom sur les finales de conférence de la NBA.

Miami Heat vs Boston Celtics

  • Off. ratings: MIA (113.0, 12e) | BOS (113.6, 9e)
  • Def. ratings: MIA (108.4, 4e) | BOS (106.2, 1er)

Depuis 2005, aucune équipe n'a été plus souvent en finale de la Conférence Est que le Heat et les Celtics. Mardi soir, les rives de la baie de Biscayne accueilleront une fois de plus le match qui a fini par définir cette génération de basket-ball de la conférence Est, puisque le Heat fera sa huitième apparition en 18 saisons, tandis que les Celtics feront leur septième apparition au cours des 15 dernières années.

Pour Miami, tête de série, ce sera l'occasion de participer aux finales de la NBA pour la sixième fois au cours des 12 dernières années et pour la première fois depuis sa victoire contre Boston en 2020 dans la bulle de la NBA à Orlando, en Floride. Boston espère mettre fin à une série de quatre défaites consécutives en finale de conférence, dont deux contre le Heat (2011-12 et 2019-20).

La question qui plane sur le Heat au début de cette série sera le statut incertain du meneur de jeu Kyle Lowry, qui a manqué six des huit derniers matchs de playoffs de Miami en raison d'une blessure aux ischio-jambiers qu'il a subie lors du troisième match du premier tour. Miami a fait l'acquisition de Lowry afin de relancer son attaque dans les derniers tours des playoffs après que le Heat ait été laminé au premier tour de la saison dernière par les Bucks champions. Et si Miami a passé les Hawks d'Atlanta et les 76ers de Philadelphie sans Lowry, Boston, meilleure équipe défensive de la NBA sur les 35 derniers matchs de la saison régulière, constituera un test bien plus difficile.

Les Celtics sont sortis relativement sains de leur affrontement de sept matchs avec les Bucks – en supposant que Robert Williams III sera prêt – et passeront de la tentative de ralentir Giannis Antetokounmpo à la planification du jeu contre Jimmy Butler. Après avoir mené le Heat aux finales de la NBA il y a deux ans, Butler a été la superstar dont Miami avait besoin pendant les séries éliminatoires, avec une moyenne de 28,7 points, 7,6 rebonds et 5,4 passes, tout en tirant 52,5 % du terrain et en tentant près de huit lancers francs par match.

Plus surprenant encore, Butler a réussi 36,4 % de ses tirs à 3 points sur plus de quatre tentatives par match. Pendant la saison régulière, il a tourné à 23,3% avec deux tentatives par soir. Nous avons vu à quel point les tirs à 3 points étaient importants lors de la victoire de Miami sur Philadelphie en demi-finale de la conférence, où les écarts entre les deux équipes en termes de tirs à 3 points ont été très importants.

Boston a prouvé tout au long de la série contre Milwaukee qu'il est capable de s'enflammer à tout moment, comme l'a montré sa victoire dans le septième match dimanche. Avec la quantité de talents défensifs d'élite des deux côtés (Boston et Miami ont terminé la saison respectivement à la première et à la quatrième place en termes d'évaluation défensive), celui qui parviendra à percer derrière l'arc aura un avantage considérable.

Golden Stade Warriors vs Dallas Mavericks

  • Off. ratings: GS (112.1, 16e) | DAL (112.5, 14e)
  • Def. ratings: GS (106.6, 2e) | DAL (109.1, 7e)

Les Warriors ont su très tôt que Luka Doncic allait être un problème. Donc, le fait que cela se produise lors de la finale de la Conférence Ouest de 2022 n'est pas une surprise. “Il est incroyable”, a déclaré le meneur des Warriors Stephen Curry à propos de Doncic après une victoire en janvier 2019 à Dallas.

“Vous pouvez dire qu'il est juste expérimenté en termes de jeu de basket de haut niveau. Un gars qui est toujours à son propre rythme. Je suis sûr qu'il avait entendu tous les sceptiques et les gens qui parlaient de son jeu et qui ne savaient vraiment pas grand-chose de lui, et il s'est fait connaître pour sûr. C'est amusant à regarder” a déclaré Curry. Pour Curry et Golden State, ce ne sera plus aussi amusant à regarder maintenant avec Doncic et les Mavericks qui se dressent sur le chemin d'une autre participation aux finales NBA, la première des Warriors depuis leur chute contre les Raptors de Toronto en 2019.

Alors qu'un va-et-vient offensif entre Doncic et Curry rendrait cette série incontournable, l'épreuve de force beaucoup plus intrigante pourrait être la façon dont les Warriors gèrent leur plan de jeu défensif contre la superstar de 23 ans des Mavericks. Gary Payton II, le couteau suisse des Warriors, qui s'est taillé un rôle majeur tout au long de la saison grâce à son excellente défense et sa finition autour de l'anneau, ne devrait pas revenir dans cette série car il se remet d'une fracture du coude.

À sa place, on peut s'attendre à ce que le vétéran Andrew Wiggins bénéficie de nombreuses minutes pour rendre la vie de Luka plus difficile. Mais comme c'est le cas pour tout grand joueur, les Warriors auront toujours plusieurs regards sur Doncic, où qu'il aille. Draymond Green aura un rôle important à jouer en défense, tout comme Klay Thompson, qui a eu de nombreuses missions défensives énormes en post-saison avant les blessures au ligament croisé antérieur et au talon d'Achille qui ont fait dérailler les deux dernières années de sa carrière.

Pendant la saison régulière, Doncic a marqué en moyenne 31,5 points contre les Warriors, derrière seulement LeBron James parmi ceux qui ont disputé au moins deux matchs contre eux. Doncic a cumulé 126 points contre les Warriors en quatre matchs, le quatrième plus grand nombre de points par un joueur en une saison contre Golden State depuis que Steve Kerr est devenu entraîneur en 2014-15.

Pour ralentir un joueur du calibre de Doncic, il faudra le type d'effort défensif d'équipe dont Kerr a parlé à plusieurs reprises au fil des ans contre des joueurs comme James et, avant et après son passage de trois ans chez les Warriors, Kevin Durant. C'est la compagnie de Doncic. Les Warriors, la deuxième meilleure équipe défensive de la NBA pendant la saison régulière, doivent le traiter de cette façon.

À lire aussi – Philly, et maintenant ?

Dernières publications

En haut