NBA

NBA Playoffs : les favoris démarrent fort

Ce week-end Pascal marquait le début des playoffs en NBA. Après une petite semaine d'un playin haletant, les choses sérieuses ont enfin pu commencer Outre-Atlantique. Et les mastodontes de la saison régulière ont globalement fait respecter l'ordre établi. A l'Est, les quatre premiers se sont imposés, tandis qu'à l'Ouest, le Jazz a repris l'avantage du terrain sur des Mavs privés de leur maître à jouer, Luka Doncic. La seule petite surprise est venue de Memphis, où les louveteaux du Minnesota ont empoché le Game 1. 

A l'Est, vite fait bien fait

Il y a bien eu la superbe affiche entre les Celtics et les Nets au TD Garden pour nous maintenir en halène. Mais autrement, les séries à l'Est devraient être rapidement bouclées. Le champion en titre Milwaukee, bien que très maladroit hier face aux Bulls (40% au shoot, 26% à 3pts) s'est rappelé aux bons vieux souvenirs de sa campagne 2021 victorieuse : une défense de fer pour étouffer son adversaire. En face, Chicago, à la dérive en fin de saison régulière, n'a pas pu exister. Si Nikola Vucevic a tenté tant bien que mal de surnager (24pts, 17rbds), les deux autres stars, DeRozan et Lavigne, ont coulé. 36pts à à peine 28% de réussite au shoot cumulé, il va falloir redresser la barre et vite. Sans Lonzo Ball, la série risque d'être un calvaire pour les joueurs de Billy Donovan. D'autant qu'en face, Jrue Holiday (15pts à 6/16) mais surtout Khris Middleton (11pts à 4/13) ont été très largement en dessous de leurs standards. Attention au coup de balai..

En parlant de coup de balai, les Hawks d'Atlanta feraient bien de serrer la vis, pour ne pas y avoir droit. Face au collectif toujours très bien huilé de Miami (35 passes décisives pour 15 ballons perdus, seulement 16 pour 18 turnovers pour leur adversaire), les coéquipiers d'un Trae Young cadenassé (8pts, 4asts) n'ont pas vu le jour. Une rouste, et l'absence de Clint Capela dans la raquette risque de peser. Quand la bande de shooters que sont les Gallinari, Hunter ou autre Huerter n'est pas dans un grand jour, Atlanta devient une équipe quelconque, comme ce fut le cas hier à la FTX Arena. Pas de quoi faire trembler le Heat le moins du monde.

Pour Toronto, la sentence pourrait bien être la même. Les Raptors ont pris une claque à Philadelphie. Sous l'impulsion d'un James Harden en mode métronome(22pts, 14asts), la bande à Doc Rivers n'a fait qu'une bouchée de son adversaire. Tyrese Maxey a joué les facteurs X (38pts à 14/21!), et Joël Embiid, 19pts seulement, n'a même pas eu besoin de forcer son talent. Tobias Harris, 26pts a également apporté sa pierre à l'édifice, alors qu'en face, c'est défensivement qu'il va falloir resserrer le boulon. Le 5 majeur a été plutôt adroit et avec 86 pts inscrits, le problème vient surtout de l'apport du banc. Surtout, il va falloir contenir les assauts des Sixers, car il ne sera pas possible de gagner un match de playoffs en encaissant 131 pions à chaque fois..

LA vraie rencontre qui tient en halène tout le monde du basket à cette heure-là, c'est bien Boston – Brooklyn. Le 2ème face au 7ème.. mais une finale de conférence avant l'heure. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que cette série a démarré sur les chapeaux de roue! Une affiche très serrée qui s'est décidée.. au buzzer. Alors que KD est passé à coté, surtout en première mi-temps (23pts à 9/24 au final, mais aucun impact sur son équipe), c'est Kyrie qui a bien cru jouer un vilain tour à son ancienne franchise. Dans le dernier quart, il a eu la bonne idée de prendre feu, inscrivant 8pts de suite pour permettre aux Nets de prendre les devants, eux qui ont longtemps fait l'élastique derrière les Celtics. Uncle Drew, 39pts hier, a même inscrit un panier primé à moins d'une minute de la fin que l'on pensait fatal pour Boston. Et finalement, grâce à l'agressivité défensive de Marcus Smart, en route pour le titre de DPOY, les joueurs d'Ime Udoka se sont offerts la balle de match. Sur une très belle action collective, Smart encore lui a feinté le shoot à 3pts pour éliminer deux défenseurs des Nets, puis trouver son franchise player, Jason Tatum. JT a alors réalisé un incroyable spin sur Irving pour conclure d'un layup au buzzer.. et offrir la victoire au C's ! Un vrai match de playoffs, qui, espérons le, en appelle d'autres. Profitons, il reste minimum trois matchs dans cette série qui s'annonce passionnante.

Suns et Warriors, comme à la parade

De l'autre coté du pays, plus à l'Ouest, la donne est quelque peu différente. En effet, les Suns, meilleure équipe NBA cette saison risque de rouler sur des Pelicans bien trop faibles pour stopper qui que ce soit. Portés par un Chris Paul monumental (30pts, 10asts), les Suns se sont bien fait plaisir. Le Point God, comme à son habitude, à commencer par distribuer les caviars, avant de prendre les choses en main en fin de match. Car si le score final est large, les Arizoniens se sont tout de même faits une petite frayeur. En effet, New-Orleans est revenu à 7 petits points dans le quatrième quart, après avoir compté jusqu'à 19 pts de retard. Finalement CP3 a haussé le ton, inscrivant 19 de ses 30 pions dans la dernière période, pour clouer le bec aux Pels. Bien épaulé par Booker (25pts, 8asts) et Ayton (21pts, 9rbds), Paul commence fort ses playoffs. Lui qui sait que cette saison représente peut-être sa dernière chance de décrocher, enfin, une bague de champion.

Avec un Steph Curry de retour et qui, pour l'occasion, sortait du banc, les Warriors ont eux aussi facilement disposé de leur adversaire, les Nuggets de Denver. Avec un Jokic légèrement en dessous de ses standards (25pts, 10rbds, 6asts tout de même), difficile d'exister. Surtout qu'en face, le collectif est rodé. Jordan Poole est en train d'exploser aux yeux du monde entier, et Klay Thompson et Draymond Green n'ont même pas eu à forcer leur talent pour venir à bout de Denver. Le chef préservé (seulement 21 minutes disputées), la bande à Steve Keer va pouvoir se concentrer sur la suite de la série, qui risque d'être très longue pour les Nuggets.

Grizz ou Wolves? Jazz ou Mavs ? Ca va être chaud ! 

Si deux des séries de l'Ouest semblent déséquilibrées sur le papier, les deux autres promettent d'être palpitantes. Le Jazz de Rudy Gobert a profité de l'absence de Doncic pour reprendre l'avantage du terrain aux Mavericks en venant s'imposer à Dallas (99-93). Si Gobzilla a une nouvelle fois été snobé en attaque (un seul shoot pris dans le match!!), les snipers ont fait le boulot : Mitchell a inscrit 32pts et a été au four et au moulin avec 6rbds et 6asts, alors que Bogdanovic a ajouté 26pts. En face, Jalen Brunson et Spencer Dinwiddie ont tenté tant bien que mal de surnager (46pts, 11rbds et 13asts en cumul), mais rien à faire. Sans le retour du prodige Slovène, Dallas n'a pas les moyens de lutter sur une série complète.

Enfin, le dernier match de ce premier tour de playoffs a tenu toutes ses promesses. Deux des futures superstars de la ligue s'affrontaient. D'un coté Ja Morant, de l'autre Anthony Edwards. Et c'est finalement le jeune loup qui a pris le dessus sur le gros ourson. Il faut dire qu'Edwards a une incroyable meute pour lui venir en aide. Karl-Anthony Towns, qui était de la dernière campagne des Wolves en playoffs en 2017 a réalisé un carton (29pts, 13rbds ) et D'Angelo Russell a également apporté sa contribution (10opts, 9asts). Le toujours trop sous-estimé Malik Beasley a claqué 23pts en sortie de banc et finalement, Minnesota est facilement venu à bout de Memphis. Car en face, Si Morant a été bon (32pts, 8asts), si son plus fidèle lieutenant Dillon Brooks a scoré (24pts), le reste.. Memphis a un collectif incroyable, et l'a démontré, notamment en l'absence de son franchise player. Il va falloir faire plus, car les Grizzlies seront déjà sous pression lors du prochain match, toujours au FedEx Forum.

Crédit photo: Eurosport

Dernières publications

En haut