NBA

NBA – Qu’attendre de la fin de saison dans la conférence est ?

Le All-Star Break est passé et les joueurs des 30 franchises NBA vont devoir donner le dernier coup d'accélérateur avant la fin de la saison régulière. Certains visent le sommet de la conférence, d'autres les Playoffs et plusieurs le play-in. Cette année la conférence est, est beaucoup plus compétitive et disputée que son homologue. Zoom sur les attentes des franchises principales.  

*les projections faites ne prennent pas en compte les possibles blessures et/ou cas covid qu'il peut avoir

Un top 5 bien dessiné 

Cette conférence est se montre très serrée cette saison. En effet, le top 11 peut prétendre à une place pour des matchs à élimination directe. Néanmoins, on sent un top 5 bien dessiné qui ne devrait pas bouger. Il se compose dans l'ordre : du Heat, des Bulls, des Sixers, des Cavaliers et des Bucks. Les trois dernières franchises ne sont qu'à 2.5 matchs de la première place. Tout reste possible pour elles surtout si Miami ou Chicago connaissent un coup de moins bien. Toutefois, chaque équipe à son mot à dire.

Le Heat et les Bulls : patience est mère de vertue

Le Heat attend d'être à 100% pour enchaîner les matchs, créer une véritable synergie de groupe et consolider sa défense rugueuse. Idem pour les Bulls qui peuvent compter sur un DeRozan, candidat MVP et qui surpasse la cour de Wilt Chamberlain 7 matchs de suite à 35 points ou plus à 50% au shoot (série en cours). On attend impatiemment les retours d'Alex Caruso, Lonzo Ball, Patrick Williams et le reste de l'infirmerie.

Sixers, Cavs et Bucks en boulet de canon ? 

Les Sixers compte dans leur rang sûrement le favori au titre de MVP cette saison, Joël Embiid, ultra dominateur au poste. Son association avec James Harden est très attendue, surtout que le problème Ben Simmons est derrière lui. Les Cavaliers poursuivent leur très bonne saison. Mobley va vraisemblablement finir rookie de l'année. Garland continue d'impressionner tout comme Jarrett Allen qui s'est grandement amélioré. Les deux ont terminé All-Star. Kevin Love renaît en sortie de banc. La fête ne compte pas s'arrêter à Cleveland, pour la première fois depuis le départ de LeBron James. Enfin, les Bucks, champions en titre, se mettent en route à leur rythme pour arriver frais en Playoffs. Giánnis Antetokoúnmpo, domine encore la ligue avec un 29/11/6 de moyenne qui le place également dans la course au MVP.

On peut donc s'attendre à une lutte acharnée où chaque match aura son importance à plusieurs niveaux. D'un point de vue collectif, pour décrocher un spot plus “facile” pendant les Playoffs. Également, d'un point de vue individuel, pour des joueurs comme Giánnis Antetokoúnmpo, Joël Embiid ou DeMar DeRozan qui sont en pleine course pour le titre suprême de MVP.

Le spot de la 6e place très prisé

Aujourd'hui, les Celtics sont 6e de la conférence est après nous avoir sorti une remontada de derrière les fagots avec 9 victoires de suite sur les dix derniers matchs. Boston a également profité de l'énorme coup de mou des Nets qui ont dégringolé au classement. Néanmoins, Kevin Durant revient bientôt, Ben Simmons va enfin rejouer au basketball depuis la défaite contre les Hawks en demi-finale de conférence, des roles players comme Seth Curry ou Andre Drummond sont arrivés. Des rookies comme Cam Thomas ont faim et ne demandent qu'à être emmenés. Malgré le cas Kyrie Irving encore très floue, même si la municipalité de New-York à l'air d'aller dans son sens, la mayonnaise devrait reprendre chez les Nets.

Les Raptors jouent aussi un excellent basket. Ils se situent à la 7e place actuellement. Fred Vanvleet a été nommé All-Star, Siakam retrouve de ses couleurs, Scottie Barnes poursuit son évolution et tente de rattraper Mobley dans la course au ROY, Gary Trent Jr se transforme en machine à scorer ces derniers temps. Attention à Toronto qui pourraient profiter de la moindre brèche pour s'y faufiler et pourquoi pas grapiller cette 6e place en toute discrétion.

Les C's ne restent pas sans arme non plus. Le duo des JayJay est reparti de plus belle. Le retour de Daniel Theis fera du bien en rotation à Robert Williams. Sans oublier la dernière recrue, Derrick White en provenance de San Antonio qui amène du sang neuf et dans cet effectif. Cette sixième place, synonyme de qualification directe pour les Playoffs est donc très courtisée et possède trois candidats très sérieux à seulement 2.5 matchs d'écart.

Un play-in de haute volée

Les Hornets encore attirant malgré la défense

Bien que les Raptors et les Nets soient pour le moment dans le play-in, ils restent tout de même plus proches de la 6e place que de la 9e. Les vraies franchises à play-in sont plutôt les Hornets, les Hawks et les Wizards. Si on est vraiment généreux, nous pouvons aussi inclure les Knicks, mais ils restent quand même à 4.5 matchs de la 10e place, chokent à longueur de match et paraissent désemparés. Trois équipes pour deux places aux potentiels énormes. Les Hornets restent fun à voir jouer, mais leur manque de défense les pénalisent dans leurs résultats. Le All-Star, LaMelo Ball continue de distribuer et de scorer en toute simplicité. Miles Bridges serait MIP si Ja Morant n'existait pas. L'entourage (Terry Rozier, Kelly Oubre Jr…) est capable de prendre feu à tout moment. Avec un poil d'engagement défensif, ils seraient très compliqués à jouer.

Trae seul ? 

Les Hawks rencontrent le même problème. Trae Young délivre une saison XXL encore une fois avec 27.8 points et 9.3 passes décisives de moyenne. Cependant, il est souvent seul dans les moments clés. La défense prend l'eau quasiment à chaque fois. D'ailleurs, les retours de De'Andre Hunter et Onyeka Okongwu font vachement de bien dans ce secteur. Young reste le seul joueur de l'effectif à pouvoir créer son propre espace de shoot et d'en proposer un à ses partenaires. Le vice-champion de la conférence en titre se trouve dans une position délicate qui pourrait l'éloigner des Playoffs.

Porzingis le véritable sauveur des Wizards ? 

Côté Wizards, l'ambiance est plus mitigée. Après un départ sur les chapeaux de roue, les ardeurs se sont calmées. Bradley Beal n'a jamais vraiment commencé sa saison entrecoupée de plusieurs blessures. Tellement que c'est Kyle Kuzma qui a repris le rôle de franchise player avec des beaux double-doubles réguliers en ce moment. L'arrivée de Porzingis et de Ish Smith ne va certainement transcender l'équipe, mais peut offrir quelque chose de sympa, pour pourquoi pas aller chercher cette 10e place.

Dans cet article, les Pacers, les Pistons et le Magic n'ont pas été mentionnés. Leurs objectifs se tournent plus vers la draft 2022 pour revenir plus fort la saison prochaine. Pour les autres équipes, il reste une vingtaine de matchs pour se frayer un chemin pour les Playoffs. Un chemin qui sera semé d'embûches assez farouches. Mais comme on dit, c'est dans ces moments qu'on reconnait les grands joueurs et les grandes équipes. 

Crédit photo : NBA

Dernières publications

En haut