NBA – VanVleet prend feu, Denver à la relance après prolongation

0
NBA
(Crédits : Toronto Raptors Twitter)
Ligue 1

Six matchs étaient encore à l’affiche lors de cette cinquième soirée NBA dans la bulle. Entre coups de chaud, confirmation et réaction, retour sur les rencontres d’hier soir.

VanVleet taille patron

Toronto Raptors [48-18] @ Miami Heat [42-25] : 107-103

Après avoir largement mené, Toronto s’est fait peur mais a finalement bien remporté le match, s’appuyant sur un Fred VanVleet record (36 pts, record en carrière). Après que les deux équipes se soient cherchées pendant une grande partie du premier quart-temps, Toronto finit par prendre l’avantage, en partie grâce à une défense plus solide (23-17). Les Raptors perdent un peu le rythme, mais Kyle Lowry remet ses coéquipiers sur le droit chemin pour garder la main. Miami est également en réussite au shoot, Miami le Heat est derrière à la pause (48-44).

Au retour des vestiaires, Fred VanVleet prend feu et inscrit huit points de suite pour mettre son équipe à +13. Toutefois, le Heat a du répondant et revient à -5. Bis repetita quelques minutes plus tard : VanVleet marque dix points, mais le Heat revient à nouveau à -5. Finalement, les joueurs d’Erik Spoelstra réussissent à prendre la main en passant un 8-0 à Toronto en moins de deux minutes. Miami a su profiter de son adresse extérieur, mais Toronto va vite réagir avec un 6-0 très rapide pour recoller.

Alors que le chrono tourne, les deux équipes manquent des occasions de prendre l’avantage et c’est finalement Toronto qui entame les deux dernières minutes en tête (+4). Toronto fait tourner l’horloge, mais Miami réplique et ne flanche pas. Ce sont finalement deux pertes de balle de Jimmy Butler combinées à plusieurs lancers-francs réussis des Raptors qui vont tuer le match, permettant à Toronto de l’emporter et ainsi de consolider sa deuxième place à l’Est.

Denver au bout du suspens

Denver Nuggets [43-23] @ Oklahoma City Thunder [41-24] : 121-113

À la peine il y a deux jours face à Miami, les Nuggets ont à nouveau souffert face au Thunder mais ont réussi à s’imposer après prolongation, dans le sillage d’un Nikola Jokic en triple-double (30 pts, 12 rbd, 10 ast). Le match commence bien pour Denver, qui profite des talents de passeur de son pivot serbe et de l’efficacité au scoring de Michael Porter Jr (37 pts dans ce match). Un peu malmené, OKC corrige le tir et termine le quart-temps presque à égalité avec la franchise des Rocheuses (23-22). Les deux équipes continueront de se jauger jusqu’à la mi-temps, se répondant à coups de runs, et ce sont finalement les coéquipiers de Chris Paul qui virent en tête à la pause (50-51).

Après la pause, aucune équipe n’arrive réellement à prendre l’avantage. Le Thunder montre de belles choses, notamment au shoot, mais Denver est également dans le coup, gênant son adversaire avec son Big Five. Après trois quart-temps, rien n’est joué et OKC ne compte que trois points d’avance (78-81). Le dernier quart-temps démarre sur les mêmes bases, les deux équipes se rendant coup pour coup. Chris Paul, auteur de quatorze points dans cette dernière reprise, va finalement permettre à son équipe de faire un mini-break à quatre minutes de la fin (+7).

Mais Denver ne lâche rien et le duo Porter Jr/Jokic permet à la franchise de rester dans le coup, puis Monte Morris fait passer les Nuggets devant par deux fois. À trois secondes du terme, Chris Paul se retrouve sur la ligne et a la victoire entre les mains. Malheureusement, le meneur n’en rentrera qu’un et les deux équipes se retrouveront ainsi à égalité : prolongation. Dans le temps supplémentaire, Nikola Jokic assume son rôle de leader et inscrit huit points à lui tout seul. Suffisant pour mettre son équipe à l’abri et résister au Thunder, qui ne sera pas passé loin de relancer la course à la troisième place à l’Ouest.

Warren porte encore les Pacers

Indiana Pacers [41-26] @ Washington Wizards [24-43] : 111-100

Sans forcer, Indiana s’est offert une victoire assez facile face à des Wizards qui disent définitivement adieu aux playoffs. Après un début de match où les deux équipes s’observent et où Washington regarde Indiana dans le blanc des yeux, les choses s’accélèrent dans le deuxième quart-temps. Les Pacers prennent alors les commandes, profitant notamment d’un run de 11-0, et presque dix points d’avance à la pause (56-47).

Au retour des vestiaires, TJ Warren, déjà auteur de 53 pts face aux Sixers (meilleure marque depuis que la NBA est dans la bulle), prend à nouveau feu et inscrit seize unités dans l’unique troisième quart-temps (il finira le match avec 34 pts). Washington est déboussolé, sa défense ne trouve pas de solutions et Indiana compte vingt-deux points d’avance après trois quart-temps. Le match est plié, et les douze dernières minutes permettent aux remplaçants comme Jerome Robinson de se montrer. À ce petit jeu Washington va réduire l’écart, mais les Pacers vont conserver un bon matelas d’avance.

Troisième défaite consécutive des Wizards, qui vont finir leurs matchs dans la bulle en roue libre (si ce n’était déjà pas le cas). Indiana enchaîne pour sa part un deuxième succès de rang, et ce sans Victor Oladipo, absent lors de cette rencontre.

Memphis à la dérive

Memphis Grizzlies [32-36] @ New Orleans Pelicans [29-38] : 99-109

Alors que beaucoup d’observateurs voyaient Memphis comme solide huitième à l’Ouest, les Grizzlies viennent de s’incliner pour la troisième fois consécutive. Une troisième défaite face à un concurrent direct pour les playoffs, New Orleans, qui reste ainsi dans la course à la qualification. Dès le début de rencontre, ce sont les Pelicans qui se montrent les plus à l’aise. Zion Williamson apporte de l’énergie à son équipe, qui domine assez nettement des Grizzlies en dedans. Ja Morant est encore une fois bien muselé, et New Orleans prend déjà une belle avance (+11). Taylor Jenkins s’en remet à Grayson Allen et Brandon Clarke pour recoller, choix payant car Memphis finit le premier quart-temps à seulement -4 (22-26).

Frustrés, les Pelicans se remettent dans le rythme et font à nouveau grossir leur avance. Memphis s’accroche, notamment grâce à l’adresse extérieur de l’ancien Dukie Grayson Allen, mais est bel et bien mené à la pause (51-58). La pause ne change rien à cette dynamique, et New Orleans passe rapidement la barre des dix points d’avance sous l’impulsion du duo Ingram/Williamson (46 pts à deux hier soir). Toutefois, les Pelicans vont se déconcentrer et Dillon Brooks en profite pour inscrire neuf points en sortie de banc. Les Grizzlies viennent d’infliger un 13-2 à leurs adversaires et le match est relancé (+1 NOLA).

La franchise du Bayou ne panique pas et se remet en ordre de bataille pour la suite de la rencontre. New Orleans termine bien mieux le troisième quart-temps (74-79) et démarre bien la reprise suivante. En face, Ja Morant et Jaren Jackson Jr font ce qu’ils peuvent mais les Pelicans tiennent le match par le bon bout. Cette fois-ci ils ne craqueront pas et conserveront l’avantage jusqu’à la fin, dérochant un succès capital face à l’équipe à abattre à l’Ouest. Il va falloir se ressaisir très vite à Memphis, sous peine de voir sa huitième place encore plus en danger.

Fin de série pour les Spurs

San Antonio Spurs [29-37] @ Philadelphia Sixers [40-27] :130-132

San Antonio y a longtemps cru mais les Sixers ont finalement réussi à ne pas concéder une deuxième défaite de rang. Si San Antonio démarre un peu mieux son match, grâce notamment au premier tir à 3pts inscrit par Demar DeRozan depuis Janvier, les Sixers se font rapidement violence en passant un 11-0 aux Texans. Le duo DeRozan/Gay est déjà chaud (22 pts dans le QT1, 55 au total) mais Philadelphie est bien devant après douze minutes (32-35).

San Antonio revient tranquillement dans le match, mais un nouveau run de 13-2 permet aux Sixers de consolider leur avance. Les Spurs sont toutefois plus en rythme dans cette reprise, grâce notamment à de nombreuses secondes chances, et seule l’entrée en jeu de Raul Neto juste avant la pause permet aux Sixers de rester devant à la mi-temps (62-64). Au retour des vestiaires, les Spurs vont manquer l’occasion de repasser devant, ratant six de leurs sept premiers shoots, et les Sixers parviendront finalement à arriver avec douze points d’avance dans le dernier quart-temps (87-99).

À l’entame du dernier quart-temps, les Spurs se décident enfin à produire leur effort. San Antonio revient à hauteur en s’appuyant à nouveau sur le duo DeRozan/Gay, avant que l’ancien Raptor ne redonne l’avantage aux siens pour la première fois depuis plus de 30min ! Avec moins de deux minutes à jouer, Philly s’en remet à Joël Embiid, mais ce sont bien les Spurs qui sont devant à dix secondes du terme. Les Sixers vont alors voir Shake Milton sortir de sa boîte et inscrire le 3pts de la victoire ! La défense ne craquera pas sur la possession suivante et Philadelphie se sortira ainsi d’un piège presque parfait tendu par les Spurs.

Les Lakers rois de l’Ouest

Los Angeles Lakers [51-15] @ Utah Jazz [42-25] :116-108

Derrière un grand Anthony Davis (42 pts, 12 rbd), les Lakers se sont imposés sans trembler face au Jazz, s’assurant ainsi de terminer en tête dans la Conférence Ouest pour la première fois depuis 2010. Toutefois, Los Angeles a du mal à rentrer dans son match. Le Jazz insiste à l’intérieur, et L.A s’en remet à Davis pour rester au contact. Les deux équipes jouent au chat et à la souris et terminent finalement le premier quart-temps à égalité (24-24).

Scénario similaire dans le second quart-temps où aucune équipe n’arrive réellement à prendre le dessus. Si Donovan Mitchell surnage avec 21 pts en première mi-temps, AD lui répond en dominant son matchup face à Rudy Gobert (24pts et 7 rbd à la pause pour le pivot angelino). À la pause, les Lakers sont devant d’une courte tête (58-56). Cet avantage est de courte durée, car Utah passe un 8-0 à la sortie des vestiaires pour reprendre la main. Là encore, le Jazz ne garde pas l’avantage longtemps car Los Angeles répond avec un run de 7-0.

À la fin du troisième quart-temps, Los Angeles finit par s’envoler en infligeant un 14-0 au Jazz en l’espace de cinq minutes. Utah est légèrement sonné et entame le dernier quart avec dix points de retard (86-76). Les Lakers continuent de monter en intensité, et Utah fait tout son possible pour ne pas se faire distancer. Néanmoins, malgré les efforts du duo Mitchell/Gobert, l’écart se stabilisera autour de +10 et le Jazz ne sera pas en mesure de revenir à hauteur. Los Angeles s’impose et s’assure donc de trôner sur la Conférence Ouest.

Pour le sixième jour de compétition de la NBA dans la bulle, rendez-vous dès 19h30 pour un match entre Nets et Bucks qui ouvrira le bal d’une soirée composée à nouveau de six rencontres.

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here