Next Gen ATP 2018 : Le point avant la tournée sur gazon

La saison sur terre battue a touché à sa fin après les victoires respectives de Rafael Nadal et Simona Halep. En revanche, la Next Gen s’en tire moins bien que les trois premiers mois de l’année. Alexander Zverev (3ème ATP), Denis Shapovalov (23ème ATP) et Stefanos Tsitsipas (35ème ATP) se sont particulièrement démarqués sur la surface ocre parmi les jeunes pousses du circuit ATP. Ce fil rouge sera réalisé après chaque fin de tournée et mettra en lumière les 3 plus jeunes joueurs à s’être démarqués.

Alexander Zverev : Un palier de passé en Grand Chelem, une solidité conservée en Masters 1000

Le prodige allemand de 20 ans n’en finit plus d’éclabousser le circuit de la précocité de son talent. Débutant par un titre ATP 250 sur ses terres à Munich contre son compatriote Philipp Kohlschreiber (24ème ATP), la transition vers les plus gros tournois fut plus ardue. Nerveux lors de ses débuts à Monte-Carlo où il s’était incliné non sans lutter contre Kei Nishikori (27ème ATP) en 1/2 de finale, il s’est repris dès le tournoi suivant, à Madrid. Après une tournée sur ocre marquée par un sacre l’an passé à Rome, c’est sur les terres ibères que le n°3 mondial décrocha cette fois-ci le titre aux dépens d’un autre spécialiste de la surface, Dominic Thiem (8ème ATP). La montée en puissance s’est poursuivi avec le Masters 1000 de Rome où il atteint la finale, seulement défait par Rafael Nadal (2ème ATP). Roland-Garros est arrivé, et l’Allemand a du puiser comme jamais dans ses ressources mentales : 4 de ses 5 matches se sont terminés par une victoire au cinquième set, avec notamment 2 balles de match à sauver contre Damir Dzumhur (29ème ATP) au 3ème tour. S’il a fini par rendre les armes en 1/4 de finale face au futur finaliste de l’épreuve, un certain … Dominic Thiem qu’il avait vaincu à Madrid en finale, il peut repartir avec la satisfaction d’avoir atteint une seconde semaine de Grand Chelem pour la première de sa jeune carrière. Une première fois qui en attirera sûrement d’autres.

Denis Shapovalov : Un faux-départ et une suite de résultats qui le propulse tête de série à Roland-Garros

L’apprentissage du circuit ATP se poursuit pour Denis Shapovalov (23ème ATP). Toujours aussi généreux dans l’effort, celui qui est devenu n°1 canadien devant Milos Raonic – déchu de ce titre après 4 ans en tant que leader du tennis canadien – a réussi une tournée sur terre battue très honorable. A tel point qu’on ne lui en voudra pas pour son faux-départ à Monte Carlo où il s’incline dès son entrée en lice face à pour sa première participation face à une autre jeune pousse en puissance, Stefanos Tsitsipas (35ème ATP). Car il a enchaîné par la suite une 1/2 finale à Madrid, battu par Alexander Zverev (3ème ATP) et un troisième tour à Rome, vaincu par Rafael Nadal (1er ATP). Toutefois, son excès d’engagement typique dans son jeu lui a coûté une bonne figuration à Roland-Garros malgré un statut de tête de série n°23, obtenu pour la première fois de sa carrière. Shapovalov fut en effet sorti au second tour par l’une des révélations du tournoi, l’Allemand Maximilian Marterer (49ème ATP). Ce dernier a par ailleurs intégré le Top 50 pour la première fois de sa carrière et peut envisager de monter encore plus haut au classement. Qu’importe pour le blond de 19 ans, la saison sur gazon a commencé, et son jeu à l’engagement si intense devrait aller à merveille avec l’herbe londonienne. Pourquoi pas un coup à Wimbledon ?


Stefanos Tsitsipas : Un revers sensationnel et une insouciance nouvelle l’emmènent en finale à Barcelone

Stefanos Tsitsipas. Retenez bien ce nom car il est en train de s’imposer lentement mais surement dans l’esprit du public comme un Top 10 en puissance. Polyvalent, doté d’un jeu puissant et d’un revers à une main particulièrement précis, le Grec est lancé sur une progression météorique. Avant cela, il a mis du temps à s’habituer à la surface la plus exigeante techniquement sur le circuit. Commençant par le tournoi Challenger du Gosier (Guadeloupe), où il s’incline au second tour contre le Chilien Christian Garin (ème ATP), il atteint à la surprise générale la finale à Barcelone où il s’est donné le droit de défier le décuple champion local, Rafael Nadal (2ème ATP) après avoir éliminé respectivement Albert Ramos-Vinolas (39ème ATP), Dominic Thiem (ème ATP) et Pablo Carreno-Busta (12ème ATP), trois joueurs pourtant réputés à l’aise sur la terre battue. Le Grec a enchaîné ensuite avec le tournoi ATP 250 d’Estoril où il était allé jusqu’en 1/2 finale, tombé face au futur vainqueur, le local portugais Joao Sousa (ème ATP), au terme d’un combat de très haute lutte. Arrivé un peu court physiquement à Madrid où il s’incline dès son entrée en lice contre Evgeny Donskoy (76ème ATP), le 35ème joueur mondial s’est repris à Rome en atteignant cette fois-ci le second tour tout en sortant des qualifications, vaincu par Juan Martin del Potro (4ème ATP). Enfin, à Roland-Garros, Tsitsipas n’a pas fait mieux que le second tour, battu par Dominic Thiem qui a pris sa revanche sur le Grec après sa défaite à Barcelone.



A propos de l'auteur

23 ans et toutes mes dents, né avec une balle de tennis dans la main gauche, un gant de gardien de but dans la main droite et un moteur V6 à la place du cerveau, je mange du sport à grandes bouchées, H24 et 365 jours/an. Comme Elie Baup et sa casquette, je garde toujours mon chapeau sur la tête.

Poster un commentaire

ut at odio elit. elit. ut dictum id, massa nunc