Foot US

NFL Conference Championships : Brady et Mahomes au Super Bowl !

NFL Conference Championships

Au terme de deux rencontres assez riches en spectacle et en points, les Buccaneers et les Chiefs se sont qualifiés pour le cinquante-cinquième Super Bowl. Une rencontre qui nous offrira un duel d’anthologie entre Tom Brady et Patrick Mahomes.

Conférence Nationale

Tampa Bay Buccaneers (#5) @ Green Bay Packers (#1) : 31-26

Le football américain est un sport qui se joue à onze contre onze sur le terrain et à la fin, c’est Tom Brady qui va au Super Bowl. Malgré une performance quelque peu en demi-teinte (20/36, 280 yds, 3 TD, 3 INT), Terrific Tom a su faire la différence au bon moment pour guider les Buccaneers à la deuxième finale de leur histoire. Dès le premier drive de la rencontre, Tampa Bay donne le ton dans cette partie. Grâce à un jeu de passe précis et notamment un longue passe (27 yds) vers Mike Evans (3 rec, 51 yds, 1 TD), les floridiens se retrouvent facilement en Redzone et Tom Brady n’a plus qu’à ajuster une nouvelle fois vers Mike Evans pour débloquer son compteur (7-0). Green Bay balbutie son football sur le drive suivant mais le rythme va s’accélérer dans le deuxième quart-temps.

Après avoir forcé Tampa Bay à punter, les Packers n’ont besoin que de sept jeux et du bras d’Aaron Rodgers (33/48, 346 yds, 3 TD, 1 INT) pour arriver à la mi-terrain et envoyer une bombe de 50 yds vers Marquez Valdes-Scantling pour égaliser (7-7). Toutefois, la réponse des Buccaneers est immédiate. En moins de deux minutes, ils profitent d’un long gain de Chris Godwin à la réception puis d’une course de funambule de Leonard Fournette (12 courses, 55 yds, 1 TD) pour reprendre les devants (14-7). Green Bay ne répond alors qu’avec un field goal malgré un drive qui progressa jusque sur les six yards adverses, et un premier écart semble se creuser dans cette rencontre (14-10).

Alors que la mi-temps se profile pour les deux franchises, la situation va encore s’aggraver pour les hommes de Matt LaFleur. Alors que ses joueurs tentent de marquer juste avant la pause, Aaron Rodgers se fait intercepter par Sean Murphy-Bunting sur un lancer forcé. Il reste alors moins de trente secondes à jouer, mais c’est amplement suffisant pour permettre à Tom Brady d’augmenter l’avance des siens. Après une conversion sur quatrième tentative, le quarterback vétéran trouve un Scotty Miller laissé complètement seul par Kevin King dans la endzone. 21-1à à la pause, mais c’est le calvaire est loin d’être fini pour les Cheeseheads. Au retour des vestiaires, Devin White recouvre un fumble d’Aaron Jones et place directement son attaque en zone rouge. Une action plus tard, Cameron Brate réceptionne le cuir dans la endzone et Green Bay est crucifié (28-10).

Condamnés à l’exploit, Aaron Rodgers et ses coéquipiers veulent y croire et vont se donner les moyens de rêver. Tout d’abord, Rodgers remet ses troupes en ordre de bataille et trouve finalement Robert Tonyan pour réduire l’écart. La défense fait à son tour sa part du travail grâce à Adrian Amos qui intercepte Tom Brady sur une tentative lointaine, et revoilà Green Bay à cinq points après un touchdown de Davante Adams et une conversion à deux points manquée (28-23).

Malheureusement pour eux, les Packers n’arriveront pas à revenir. Malgré deux interceptions de Jaire Alexander sur Tom Brady, l’attaque de la franchise du Wisconsin est incapable de capitaliser et doit rendre le ballon après deux 3&Out. Tampa Bay profite alors de se manque de réussite pour se mettre légèrement à l’abri avec un field goal (31-23), mais Green Bay a le ballon de la prolongation. Coup de chance, l’attaque se remet à fonctionner et progresse jusque dans les dix yards adverses mais est poussée jusqu’à une quatrième tentative. Alors que beaucoup auraient joué pour tenter d’égaliser, Matt LaFleur décide alors de prendre le field goal en espérant récupérer le cuir par la suite. Les Buccaneers ne lâcheront cependant plus le ballon et sécuriseront la victoire pour aller au Super Bowl. Première qualification de Tom Brady loin de la Nouvelle-Angleterre, sa dixième en carrière, qui permet aux Bucs de devenir la première franchise de l’histoire à disputer un Super Bowl à domicile. Historique.

Conférence Américaine

Buffalo Bills (#2) @ Kansas City Chiefs (#1) : 24-38

S’ils ont eu du mal à rentrer dans leur rencontre et à prendre leur marque, les Chiefs ont assez largement dominé cet AFC Championship Game et iront au Super Bowl pour la deuxième année consécutive, s’offrant une opportunité de conserver leur titre. Pourtant, les choses avaient très mal commencées pour les protégés d’Andy Reid. Après un premier drive où les Bills inscrivent un field goal, Kansas City est forcé à punter à la suite d’un 3&Out. Buffalo a l’occasion de creuser une première fois l’écart, mais dégage à son tour le ballon après trois tentatives infructueuses. Un premier tournant intervient alors dans la rencontre. Peu concentré, Mecole Hardman relâche le ballon sur son retour et les Bills recouvrent le fumble à trois yards de l’en-but. Josh Allen (28/48, 287 yds, 2 TD, 1 INT) n’a alors besoin que d’une passe vers Dawson Knox pour punir cette erreur et Buffalo prend déjà deux possessions d’avance (9-0).

Malheureusement pour la franchise de l’état de New York, cet avantage sera de courte durée car Kansas City va enfin se mettre dans le rythme offensivement. Après plus de sept minutes avec le ballon et au terme d’un drive exclusivement construit à la passe, Mecole Hardman se rattrape de son erreur et remet les siens dans la course avec un touchdown à la réception. Buffalo cale sur l’attaque successive, et les Chiefs en profitent alors pour (déjà) prendre les devants grâce à une course de Darrell Williams (9-14). Les Bills sont sonnés mais leurs déboires ne s’arrêtent pas là. Après une nouvelle attaque manquée, Patrick Mahomes (29/38, 325 yds, 3 TD) – tout à fait remis de sa commotion contre les Browns – s’appuie sur les inévitables Tyreek Hill (9 rec, 172 yds) et Travis Kelce (13 rec, 118 yds, 2 TD) pour remonter le terrain avant que Clyde Edwards-Helaire ne finisse le travail au sol. Après un début de rencontre chaotique, Kansas City vient d’inscrire vingt-et-un points consécutifs (9-21).

Buffalo veut réagir juste avant la pause, mais Buffalo va se heurter à une défense bien en place. Après s’être approché jusqu’à deux yards de l’en-but, les joueurs de Sean McDermott ne réussissent pas à rentrer en terre promise et doivent se contenter d’un field goal avant la mi-temps (12-21). Au retour des vestiaires, bis repetita pour les Bills. Après avoir concédé un field goal d’Harrison Butker, l’attaque progresse jusque dans les dix yards adverses mais doit à nouveau se contenter d’un field goal (15-24). Les coéquipiers de Josh Allen viennent de manquer deux tentatives de revenir dans la rencontre et vont définitivement lâcher prise quelques minutes plus tard lorsque les Chiefs vont à nouveau accélérer en attaque.

En effet, en quelques actions, Kansas City va tuer le suspens. Grâce à un course folle de Tyreek Hill après réception, les Chiefs se retrouvent aux portes de l’en-but et Patrick Mahomes en profite pour lancer une passe à la cuillère vers Travis Kelce. La défense intercepte ensuite Josh Allen puis le scénario précédent se répète avec une nouvelle passe de touchdown de Patrick Mahomes vers Travis Kelce (15-38). +23 Chiefs, les débats sont pliés. Buffalo rajoutera neuf points en fin de rencontre mais cela ne changera rien à l’issue de la rencontre : Kansas City retournera au Super Bowl.

Deux ans après une finale de conférence perdue contre Tom Brady et les Patriots, les Chiefs auront donc droit à une revanche face au quarterback le plus titré de l’histoire – cette fois-ci dans les rangs des Buccaneers – dans le plus grand show sportif de l’année. Une rencontre qui pourrait marquer la transition entre Patrick Mahomes et son aîné, ou bien inscrire un peu plus Brady dans la légende.

Crédits Image en Une : Morry Gash

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
Phasellus libero nunc commodo ipsum porta. Donec