Objectif Loujniki : L’Islande

We Sport FR vous propose “Objectif Loujniki”, en référence à la mythique enceinte moscovite récemment rénovée pour la Coupe du monde 2018 qui accueillera notamment la finale le 15 juillet prochain. Cette série livrera un focus sur les 32 pays participant au Mondial, par ordre croissant du classement FIFA d’avril 2018.

Aujourd’hui, à J-17 de la Coupe du Monde, les Islandais ! Ustnyy futbol !

Parcours en qualifications

La surprise de l’Euro se trouvait dans le groupe I des éliminatoires de la zone UEFA, avec la Croatie, l’Ukraine, la Turquie, la Finlande et le Kosovo. Ils se hissent à la première place de la poule, garantissant un billet direct pour la Coupe du Monde, une première dans son histoire, avec 22 points au compteur (7 victoires, un nul et 2 défaites), soit deux de plus sur son dauphin croate. Cette performance a été marquée par une claquante victoire à l’extérieur face à la Turquie par 3 buts à 0, où s’est illustré l’attaquant Jon Dadi Bodvarsson, joueur de Reading (2ème division anglaise), par deux passes décisives.

Style de jeu

Il n’a pas changé depuis leur épopée européenne, où les Islandais étaient parvenus à éliminer l’Angleterre de Wayne Rooney en huitièmes de finale (2-1) avant de s’incliner face aux Bleus (5-2).

Les hommes de Heimir Hallgrimsson jouent principalement en bloc, que ce soit dans les phases offensives et défensives, tout en s’organisant autour d’un homme, qui est également le joueur à suivre : Gylfi Sigurðsson. De plus, cette équipe est aussi connue pour sa combativité sur le terrain, surtout qu’elle est souvent dominée dans le jeu, ce qui fait que toute l’équipe s’occupe des tâches défensives.

Joueur à suivre

Le joueur-clé de cette sélection serait Gylfi Sigurðsson, milieu de terrain offensif d’Everton (Premier League).

Résultat de recherche d'images pour "Gylfi Sigurðsson. De"

Crédits : Complete Sports Nigeria

L’ancien d’Hoffenheim et de Swansea a été le meilleur joueur de cette équipe islandaise, avec 4 buts et 4 passes décisives, dont une à la dernière minute du temps réglementaire décisive, puisqu’elle offre un but à sa nation et la victoire face à la Croatie, pourtant favori de ce groupe.

Il joue généralement comme meneur de jeu, derrière les deux attaquants, dans une sorte de 4-4-2 en losange, mais peut également avancer d’un cran pour jouer le rôle de buteur dans un 4-4-2 plus plat. Sa technique et son physique, un peu plus que la moyenne (1,85), lui permettent de jouer dans ces deux positions, tout en ayant un bon jeu de tête.

Voici une vidéo-compilation de ses buts et passes décisives durant l’année civile 2017 à Swansea, Everton et l’Islande. Il a été impliqué sur 27 réalisations dans cette période :

 

A propos de l'auteur

Passionné du MHSC et du FC Barcelone, mon joueur préféré n'est pas Laurent Blanc, j'aime pas trop les 3-5-2, contrairement à Laurent Blanc...

Poster un commentaire

venenatis, eleifend massa id adipiscing quis