Open d’Australie : bis repetita chez les messieurs ?

0
Ligue 1

L’Open d’Australie 2017 nous avait offert l’une des plus belles histoires du sport en voyant s’affronter en finale les deux plus grandes légendes du tennis. En effet, absents des courts depuis 3 et 6 mois, Rafael Nadal et Roger Federer s’étaient hissés jusqu’en finale, au terme d’un comeback retentissant. Lors de l’édition 2018, Rafa et Roger seront respectivement tête de série une et deux, ce qui nous laisse pourquoi pas imaginer, dans nos rêves les plus fous, un remake de la finale de l’an dernier. Mais la concurrence sera rude. Tour d’horizon sur les forces en présence à quelques heures du début du tournoi.

Le duo Fedal, comme une évidence

Ils ont renversé des montagnes l’an dernier. Alors que beaucoup les voyaient déjà à la retraite, Roger Federer et Rafael Nadal sont revenus, une fois de plus. A Melbourne, ils ont écrit une nouvelle page de leur histoire (commune) en se donnant rendez-vous lors de l’ultime jour du tournoi, le plus important. La suite, on la connaît. Des titres en Grand Chelem partagés sur l’année civile et une moisson de titres quasi-totale (à l’exception de deux sacres d’Alexander Zverev à Rome et à Montréal, et de Grigor Dimitrov à Cincinnati et au Masters). Encore aujourd’hui, les deux légendes s’avancent comme les deux principaux favoris à la victoire finale.

Roger Federer semble malgré tout avoir une longueur d’avance. En effet, il a déjà joué des matchs à haute intensité lors de la Hopman Cup à Perth, qu’il a remporté en compagnie de Belinda Bencic (tous gagnés, évidemment). Le Maestro semble avoir déjà un jeu bien en place et être suffisamment rodé pour prétendre au titre en Australie. De plus, il dispose d’un tableau à priori jouable pour un joueur de son calibre, et a de surcroît remporté ses cinq dernières confrontations face à son rival espagnol, ce qui pourrait s’avérer être une donnée à prendre en compte en cas de face à face en finale.

Rafael Nadal en est lui a un stade moins avancé dans sa préparation. En effet, seul un match exhibition perdu à Kooyong face à Richard Gasquet et un match d’entraînement (gagné) face à Dominic Thiem sur la Margaret Court Arena à se mettre sous la dent. On attendra donc de voir l’Espagnol en match officiel avant de juger s’il est prêt ou pas à concurrencer son homologue suisse. De ce qu’on a vu jusqu’à présent, le numéro un mondial semble s’être bien remis de sa blessure au genou et monte en puissance au fil de ses rencontres de préparation ; mais on sait que la compétition, c’est toujours différent…

Le mystère Novak Djokovic 

Cet Open d’Australie sera le théâtre de nombreuses questions. Parmi elles, le cas Novak Djokovic semble en être une des principales. Le Serbe, ancien numéro un mondial et ultra dominateur sur le circuit pendant de nombreux mois jusqu’à fin 2016, revient sur les courts après près de 6 mois passés à soigner un coude douloureux. Même problématique que pour Rafael Nadal (avec encore moins de certitudes), il faudra attendre ses premiers coups de raquette sur la Margaret Court Arena (mardi face à Donald Young) pour juger si le “Djoker” est de retour à son plus haut niveau. Niveau préparation, pas grand chose non plus ; des forfaits à Abu Dhabi et Doha, et une victoire face à Thiem à Kooyong. Néanmoins, si on analyse le seul match qu’on a pu voir de Nole ses six derniers mois (face à Thiem, donc), il faut avouer que cela nous a plus rassuré que le contraire. Un nouveau geste au service, et déjà une grosse régularité et une grosse efficacité dans chaque coup de raquette qui nous a fait grosse impression. Si son coude le laisse tranquille, il faudra donc surement compter sur l’homme aux 6 titres à Melbourne. Il devra pour cela faire face à un tableau plutôt corsé pour un retour, avec Donald Young au premier tour, Gael Monfils au deuxième, et puis Zverev en huitième, Thiem ou Wawrinka en quart et Roger Federer en demi, enfin si tout va bien…

Des confirmations attendues 

Après nous être attardés sur ce qui nous semble être les principaux favoris au titre, faisons un rapide point sur les outsiders. Après une année 2017 beaucoup plus accomplie qu’on ne pouvait l’imaginer, Grigor Dimitrov, Juan Martin Del Potro et Alexander Zverev seront attendus au tournant en ce début de saison.

Le premier cité devra confirmer que sa victoire au Masters à Londres n’était pas qu’anecdotique en les absences de nombreux cadors du circuit (lui qui était demi-finaliste l’an dernier).

L’Argentin, qui va rentrer ce lundi dans le top 10 pour la première fois depuis 2014, devra poursuivre sa résurrection en espérant que ses problèmes de poignet soient définitivement derrière lui. Sa finale à Auckland nous donne déjà un élément de réponse (positif).

Alexander Zverev tentera lui d’atteindre son premier quart en Grand Chelem, et donc de franchir un nouveau pallier dans sa jeune carrière, lui qui a glané ses deux premiers titres en Masters 1000 l’année passée (à Rome et Montréal).

Enfin, on jettera un oeil attentif sur Stan Wawrinka, qui effectue lui aussi son retour à la compétition après plusieurs mois d’absence, Jack Sock, qui a fini la saison 2017 en bombe et qui tentera de confirmer ce nouveau statut, ou encore David Goffin, qui a prit une nouvelle dimension depuis quelques temps, et qui jouera à coup sur les troubles-fête en Australie.

Et côté français ?

Après une saison 2017 plus que décevante (surtout en Grand Chelem), le tennis français cherchera à se refaire une image en ce début d’année 2018. Le moins que l’on puisse dire, c’est que cela ne sera pas chose facile. Le tirage au sort a en effet réservé à nos Frenchies un véritable parcours du combattant. A titre d’exemple, Jo-Wilfried Tsonga devra successivement passer les obstacles King, Shapovalov (ou Tsitsipas) et Kyrgios pour espérer rallier la deuxième semaine et y retrouver probablement… Grigor Dimitrov. Pas simple donc, tout comme Richard Gasquet qui devra faire face à Federer dès le 3e tour. On ne vous parle pas de Gael Monfils, Julien Benneteau et Jérémy Chardy, qui se coltineront dès le deuxième tour respectivement Novak Djokovic, David Goffin et Stan Wawrinka s’ils parviennent à franchir le 1er tour. Même si notre chauvinisme nous rend (plus ou moins) optimiste, il faudra donc surement attendre pour voir un français retourner dans le dernier carré d’un Grand Chelem. La principale chance française réside peut être finalement en Gilles Simon. Le Niçois aura sur sa route à croiser le fer avec Copil, Carreno, Muller et Cilic jusqu’aux quarts ; rien d’impossible donc pour “Gillou”, qui a déjà battu Carreno, Muller, et Cilic pas plus tard qu’il y a dix jours en demi-finale à Pune (où il a été titré).

Le tableau

Les quarts de finale potentiels :

[1] Nadal – Cilic [6]

[3] Dimitrov – Sock [8]

[5] Thiem – A.Zverev [4]

[7] Goffin – Federer [2]

Les 10 matchs qu’on a envie de voir pendant la quinzaine :

– Tsitsipas – Shapovalov (1er tour)

– De Minaur – Berdych (1er tour)

– Djokovic – Monfils (2e tour)

– Goffin – Fognini (3e tour)

– Del Potro – Goffin (8e de finale)

– Djokovic – A.Zverev (8e de finale)

– Thiem – Wawrinka (8e de finale)

– Nadal – Dimitrov (demi-finale)

– Federer – Djokovic (demi-finale)

– Nadal – Federer (finale)

Retrouvez le tableau complet sur : https://ausopen.com/draws

Grégoire ALLAIN (@GregoireAln)

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here