Open d'Australie

Open d’Australie (F) : Burel peut-elle créer l’exploit contre Muguruza ?

Après l'hécatombe de ce lundi, Clara Burel tentera de sauver le bilan des Françaises, la nuit prochaine à Melbourne. La jeune tricolore n'aura cependant pas la tâche facile, puisque se dressera en face d'elle Garbiñe Muguruza, n°3 mondiale et victorieuse du dernier Masters.

 

Déséquilibré. C'est ce qu'annonce la feuille de statistiques du duel opposant Clara Burel à Garbiñe Muguruza, ce mardi. 10 titres WTA à 0, 36 participations en Grand Chelem à 7, 4 finales à 0 dans cette catégorie et plus de 70 places d'écart au classement, c'est ce qui sépare l'Espagnole de la jeune espoir tricolore. Heureusement, le tennis nous a prouvé plus d'une fois que le papier n'était pas gage de sécurité. Si Burel s'avance vers un niveau d'adversité qu'elle n'a jusqu'ici jamais connu, elle aura au moins l'avantage d'aborder cette rencontre sans réelle pression. En face d'elle, Muguruza fait partie des favorites de cette édition de l'Open d'Australie, tournoi où elle avait atteint la finale il y a deux ans.

Si les deux joueuses ne se sont encore jamais affrontées, elles affichent le même bilan depuis le début de cette saison 2022, à savoir une victoire et une défaite. À Sydney, Garbiñe Muguruza a battu Ekaterina Alexandrova avant de tomber sous les coups toujours très variés de Daria Kasatkina (6/4 6/4). Du côté de Melbourne, Clara Burel a quant à elle réalisé la performance de battre Shuai Zhang (n°60 mondiale, 6/3 7/6), avant de rendre les armes au bout du troisième set contre l'expérimentée Andrea Petkovic.

 

Encore trop de lacunes ?

Sur le court, tout semble tendre en faveur de l'Espagnole. Bien que cataloguée comme une joueuse de terre battue après ses premiers coups d'éclats à Roland-Garros, la troisième raquette mondiale s'est progressivement affirmée comme une cador sur toutes les surfaces, avec notamment un titre à Wimbledon, une finale en Australie et une victoire au Masters.

En face, Clara Burel devra sans doute s'appuyer sur ce qu'a proposé Daria Kasatkina pour bousculer son adversaire et faire valoir ses qualités. Mais son déficit de puissance et l'agressivité connue de Garbiñe Muguruza dès le retour de service pourraient lui être rédhibitoires sur la durée d'une rencontre. D'autant plus qu'il est rare de voir le pourcentage de première balle de la Française dépasser les 60%, ce qui, combiné à son nombre souvent élevé de doubles fautes, permettrait à l'Espagnole de se créer pléthores d'occasions de break.

La rédaction pronostique donc un succès de Garbiñe Muguruza lors de ce premier tour de l'Open d'Australie, face à une Clara Burel qui cherchera à poursuivre son apprentissage du haut niveau…

 

Retrouvez la programmation du jour sur notre site.

Dernières publications

En haut