ATP

Open d’Australie (H) : bis repetita pour Murray contre Basilashvili ?

En grande forme après sa finale à Sydney, Andy Murray retrouve Melbourne Park quelques années après avoir cru y terminer brutalement sa carrière. Opposé à Nikoloz Basilashvili au premier tour, le Britannique s'attend probablement à un combat similaire à celui les ayant opposés la semaine dernière.

 

Il est presque devenu rare de voir un membre du Big 4 disputer un tournoi du Grand Chelem. Outre Novak Djokovic, qui est paradoxalement absent de cette édition 2022 pour les raisons que tout le monde connaît, Andy Murray, Rafael Nadal et Roger Federer ont souvent été contraints au forfait ces dernières années. Si le Suisse est toujours convalescent, le Majorquin et le Britannique sont eux en capacité de défendre leurs chances en Australie.

Après Nadal cette nuit, au tour de Murray d'entrer en lice ce mardi. L'ancien n°1 mondial défiera Nikoloz Basilashvili, qu'il avait battu la semaine dernière à Sydney après une rencontre très disputée (6/7 7/6 6/3). 135ème joueur mondial, le Britannique était évidemment un joueur à éviter pour les têtes de série. Manque de chance donc pour le Géorgien, 23ème raquette mondiale, qui reste qui plus est sur cinq défaites consécutives sur le circuit. Bien qu'il soit mené deux à zéro dans leurs confrontations directes, Basilashvili peut légitimement croire en ses chances au vu de leur dernier combat, mais devra se montrer beaucoup plus solide à l'échange. Pour rappel, il avait commis pas moins de 67 fautes directes lors de ce 8ème de finale perdu après 3h13 d'empoignade.

Les deux hommes s'affronteront au cœur de la nuit prochaine (pas avant 5h00, heure française), sur la John Cain Arena. Un court sur lequel Andy Murray a déjà connu des instants d'anthologie, à l'instar de son dernier match en date disputé à Melbourne, contre Roberto Bautista il y a trois ans.

 

Murray, à l'expérience ?

Concernant les clés de cet affrontement, il sera important d'observer la caisse physique de l'Ecossais, sur un format au meilleur des cinq sets et après une longue semaine de compétition du côté de Sydney. S'il tient la cadence exigée, Andy Murray pourra compter sur sa supériorité dans l'échange pour récupérer de précieux points sur les fautes directes de son adversaire. Il faudra a contrario que le Britannique se montre efficace dans les secteurs du service et du retour, pour ne pas s'exposer aux ogives distillées par le Géorgien, que cela soit côté coup droit comme revers.

Alors qu'il a déclaré à Abou Dhabi que son plus grand rêve était de “réussir à (re)faire une demi-finale de Grand Chelem”, Andy Murray ne cesse de prouver tournoi après tournoi toute sa résilience, après de multiples galères à la hanche. À tel point que, s'il est difficile de le pronostiquer avec assurance, il ne serait plus aussi délirant d'imaginer le Britannique capable de refaire les coups de 2010, 2011, 2012, 2013, 2015 et 2016, où il avait atteint (au moins) les demi-finales du Majeur australien.

Mais avant de pouvoir envisager cette perspective dorée, il faudra déjà venir à bout de ce premier adversaire. Une victoire lui permettrait de rallier le deuxième tour à Melbourne pour la première fois depuis… cinq ans.

 

Retrouvez la programmation du jour sur notre site.

Dernières publications

En haut