Open d’Australie (H) : Le début d’une vraie bataille ?

0

Alors que la lutte pour le record du nombre de titres en Grand Chelem fait toujours rage au sommet de la hiérarchie mondiale, l’Open d’Australie version 2020 s’apprête peut-être à connaître, pour la première fois depuis plusieurs années, une édition plus ouverte qu’à l’accoutumée, lors de laquelle la concurrence pourrait s’étendre au-delà des trois monstres du tennis que l’on connaît. Alors que Novak Djokovic semble être le grandissime favori, qui pourra empêcher le Serbe de conserver son titre à Melbourne ?

 

Novak Djokovic, favori légitime

Il faudra une nouvelle fois compter sur Novak Djokovic pendant la quinzaine australienne. Tenant du titre et recordman du nombre de titre à Melbourne, le Serbe s’avance comme le grand favori de cette édition 2020. Toujours impressionnant sur dur et particulièrement en début et en fin de saison, le Djoker sera l’homme à battre sur la Rod Laver Arena. Vainqueur de l’ATP Cup avec la Serbie sans perdre un match, et avec des victoires de prestige face à Medvedev, Nadal ou encore Anderson, le numéro deux mondial a rappelé que ses qualités de relance et de solidité du fond du court en font un joueur quasiment impossible à manœuvrer dans ces conditions de jeu. Véritable métronome sur le court, il faudra que la concurrence tutoie les sommets tennistiques pour le déloger de sa couronne acquise l’an dernier. Le Serbe aura cependant fort à faire, puisqu’il affrontera le redoutable Jan-Lennard Struff au premier tour, avant potentiellement de retrouver des joueurs comme Dan Evans, Diego Schwartzman, Stefanos Tsitsipas ou Roger Federer sur sa route de la finale.

Résultat de recherche d'images pour "djokovic ao 2019"

 

Qui pour lui contester la couronne ?

Finaliste du dernier US Open et de nouveau convaincant en ce début de saison, Daniil Medvedev sera de nouveau un sérieux client sur les courts de Melbourne. Avec les qualités qu’on lui connaît, le protégé de Gilles Cervara a repris l’année 2020 comme il avait fini la saison 2019. Très à l’aise en fond de court, le Russe a une faculté à orienter le jeu de la manière dont il le souhaite des plus efficaces, et n’a cessé de progresser ces derniers mois sur des secteurs qui pouvaient potentiellement lui manquer pour arriver au très haut niveau, à savoir le service ainsi que son jeu vers l’avant.

Image

Quant à Rafael Nadal, finaliste malheureux la saison dernière, il sera comme toujours une des principales têtes d’affiches du tableau masculin. L’homme aux 19 titres du Grand Chelem a en effet démarré sa saison en trombe, avec un titre à l’exhibition d’Abu Dhabi et une finale à l’ATP Cup. Néanmoins, le passé de l’Espagnol en Australie et son ratio récent lors de ses confrontations avec Roger Federer et Novak Djokovic hors de l’ocre nous pousse à le reléguer “seulement” au rang d’outsider. En outre, il sera intéressant de voir dans quelles dispositions physiques se présente le Majorquin, qui a terminé la dernière épreuve par équipes dans un état de fatigue certain, ce qui l’a d’ailleurs contraint à renoncer de jouer le double décisif face à la Serbie.

Image

Outsider, Roger Federer, victorieux en 2017 et 2018, le sera aussi. S’il n’a pas disputé le moindre match officiel depuis le début de l’année 2020, le Suisse est arrivé à Melbourne plus tôt que tout le monde, et y sera forcément attendu. Alors qu’il voit ses deux rivaux revenir de plus en plus près de lui en termes de nombre de titres du Grand Chelem, l’Helvète tentera cette saison d’en accrocher un 21e à son palmarès. L’Open d’Australie étant, avec Wimbledon, le Majeur où l’ex-numéro un mondial a peut-être le plus de chances d’y parvenir, nous aurons un œil avisé sur les sensations du Suisse, et sur sa capacité à jouer son meilleur tennis sur le format au meilleur des cinq sets, malgré ses 38 printemps. En ce qui concerne son tableau potentiel, le Suisse devra faire attention en première semaine, croisant notamment probablement la route d’Hubert Hurkacz au troisième tour, avant de potentiellement retrouver Denis Shapovalov en huitièmes de finale.

Image
Crédit photo : US Open

 

Tsitsipas : l’équation à une inconnue

Il aurait tout à fait pu être cité dans la catégorie des outsiders. Stefanos Tsitsipas, demi-finaliste lors de la précédente édition, a bien grandi depuis. Avec deux titres à Marseille et Estoril, une finale à Madrid et un titre au Masters, en plus de plusieurs victoires sur les trois cyborgs que sont Novak Djokovic, Rafael Nadal et Roger Federer, le natif d’Athènes a définitivement pris la dimension du haut niveau. Amené à prendre les rênes de la nouvelle génération (en compagnie d’autres joueurs), il lui faudra maintenant réussir là où beaucoup d’autres joueurs prometteurs ont échoué auparavant, à savoir être capable de battre un ou deux (voire trois) des légendes citées précédemment, en plus de se montrer suffisamment solide tennistiquement, physiquement et mentalement pour décrocher le graal. Coup du sort, le tirage lui a réservé d’affronter potentiellement Novak Djokovic en quart, Roger Federer en demi, et Rafael Nadal en finale. Un enchaînement qui risque d’être très (trop ?) compliqué pour le Grec, qui a déjà prouvé qu’il était capable de battre ces trois joueurs, mais qui n’a pas encore démontré sa capacité à enchaîner les matches légendaires face à ces derniers, encore moins au meilleur des cinq manches.

Image associée

 

Nous garderons un œil sur…

Si des joueurs comme Dominic Thiem, Grigor Dimitrov, Nick Kyrgios, Roberto Bautista ou encore Denis Shapovalov n’ont pas été cité précédemment, cette liste non-exhaustive de joueurs pourraient évidemment bien comporter plusieurs noms présents en deuxième semaine. Mais d’autres joueurs pourraient également jouer les troubles-fêtes, même si les chances de les voir soulever le trophée dans deux semaines relèvent de l’utopie.

  • Hubert Hurkacz tout d’abord. Invaincu en simple lors de l’ATP Cup, à l’occasion de laquelle il a battu des pointures comme Dominic Thiem, Borna Coric et Diego Schwartzman, le Polonais réalise un très bon début d’année, et avait su se faire remarquer la saison dernière sur cette surface en atteignant notamment les quarts de finale à Indian Wells et en remportant le tournoi de Winston-Salem, son premier et seul titre à ce jour en carrière. Son bon parcours à Auckland cette semaine et son duel programmé face à Roger Federer au troisième tour nous mettent déjà l’eau à la bouche.
Résultat de recherche d'images pour "hurkacz 2020"
Crédit photo : ATP Tour
  • Vainqueur à Doha et Adélaïde, Andrey Rublev continue sur sa folle dynamique de la fin de saison dernière, et sera un client à surveiller même s’il l’est déjà naturellement de par son statut de tête de série. Le jeune Russe nous a déjà démontré à plus d’une reprise qu’il était pétri de talent, et sa qualité de frappe pourrait bien faire plus d’une victime à Melbourne Park, à condition que ses deux dernières semaines de compétition n’aient pas laissé trop de traces physiquement.

Résultat de recherche d'images pour "rublev doha"

  • Dans un autre style, David Goffin pourrait faire valoir son statut de 11e joueur mondial et même mieux que ça, s’il parvient à rééditer des performances similaires à celles produites face à Grigor Dimitrov ou Rafael Nadal lors de l’ATP Cup. Le Belge pourrait par ailleurs croiser sur sa route… Andrey Rublev au troisième tour.

De même, on surveillera de près les gros serveurs tels que Marin Cilic, Milos Raonic ou Kevin Anderson tous non-têtes de série, et qu’il ne fera pas bon de prendre lors des premiers tours.

 

Et les français dans tout ça ?

Malgré les forfaits de Lucas Pouille et Richard Gasquet (qui s’ajoutent à ceux d’Alex de Minaur et de Juan Martin del Potro), le contingent français sera bien représenté en Australie. Si les principales chances françaises reposeront probablement sur les épaules d’un Gaël Monfils (qui dispose très certainement du tableau le plus abordable pour accéder à la deuxième semaine), d’un Benoît Paire, voire d’un Jo-Wilfried Tsonga, nous surveillerons également attentivement des joueurs comme Pierre-Hugues Herbert, Ugo Humbert (titré à Auckland) ou Corentin Moutet (finaliste à Doha), en forte progression ces derniers mois. Les deux derniers cités suscitent l’intérêt des amateurs du tennis français en ce début de saison.

Résultat de recherche d'images pour "corentin moutet"

 

Crédit photo de l’image en Une : We Are Tennis

 

Grégoire Allain

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here