Oslo : Anastasia Kuzmina fait coup double sur le sprint, une belle course pour Célia Aymonier

Clap de fin de la Coupe du Monde de biathlon, à Oslo. Place au sprint pour décerner le petit globe de la spécialité. Anastasia Kuzmina, déjà en tête, a confirmé sa domination dans l’épreuve. Alors que Célia Aymonier passe tout près de son premier podium. Lisa Vittozzi perd elle très gros.

Anastasia Kuzmina est la reine du sprint de cette saison 2018-2019, réalisant le doublé victoire/petit globe à Oslo. Crédit : Joe Klamar, AFP.

Place aux terres norvégiennes pour décerner les dernières récompenses de la saison. Plusieurs enjeux au départ : un petit globe de la spécialité, une bataille pour le gros globe, entre Dorothea Wierer et Lisa Vittozzi, et accessoirement, une dernière chance de faire podium pour certaines. Et bien l’épreuve du sprint a tenu toutes ses promesses et répondu à l’essentiel des questions.

Concernant la bataille pour le globe de la spécialité, aucun suspense finalement. Anastasia Kuzmina, déjà en tête du classement du sprint, confirme ses qualités dans l’exercice. La Slovaque est plutôt propre sur le pas de tir, avec un 9/10, mais également sur la piste, avec le 2e temps de ski, à une seconde de l’intouchable Denise Herrmann. Personne ne peut rivaliser, malgré la balle lâchée sur le coucher. Elle s’impose avec 21 secondes d’avance sur sa poursuivante.

Vittozzi s’effondre, Aymonier frustrée

Sa poursuivante justement, s’appelle Franziska Preuss. Et c’est bien la course au podium qui a offert le plus gros suspense. Lorsque l’Allemande parcourt la piste, Pauline Fialkova est en argent… et Célia Aymonier en bronze. Si côté français, on se réjouit de voir enfin l’ancienne fondeuse faire le 10/10, ce n’est pas du goût de ses adversaires. Malgré un cordon, Franziska Preuss sort elle aussi avec le plein, mais dans un temps de tir bien plus performant que la Française. Au finish, elle résiste, et sort Célia Aymonier de la boîte, destinée à une frustrante 4e place. Mais une belle course à l’arrivée pour elle.

Enfin, pour le gros globe. La messe semble dite. Les deux Italiennes ont connu des fortunes diverses, notamment sur le pas de tir. Si Dorothea Wierer n’a lâché qu’une petite balle en route, s’assurant une 11e place correcte, Lisa Vittozzi a complètement explosé. Avec cinq ratés au tir, une première pour elle, la vainqueure du petit globe de l’individuel fait sans doute une croix sur le gros globe. Car avec sa 68e place, elle n’est pas qualifiée pour la poursuite et laisse a sa compatriote l’opportunité d’accroître ses 30 points d’avance.

Côté français, en plus de la 4e place de Célia Aymonier, Caroline Colombo est 31e, Chloé Chevalier 40e malgré un 8/8 avant de manquer les deux dernières et Anaïs Bescond 58e. Justine Braisaz ne prendra pas part à la poursuite à cause de sa 63e place. Tout comme Julia Simon, 75e aujourd’hui.

A propos de l'auteur

Je ne sais pas qui attaque le plus entre Pierre Rolland et Rafael Nadal. Je ne sais pas qui monte le mieux entre Chris Froome et Ivo Karlovic. Je ne sais pas non plus qui cumule le plus de revers entre Stan Wawrinka et Nacer Bouhanni. Je n'ai jamais su choisir entre le tennis et le vélo. Mais ce dont je suis sûr, c'est que je n'ai percé dans aucun de ces deux sports.

Poster un commentaire

diam nunc ante. leo. ipsum ultricies Donec id, amet,