Etranger

Parme, le retour au sommet ? (avec Parma Calcio FR)

Descendu au plus bas au début de la décennie 2010, le club d’Émilie-Romagne est aujourd’hui de retour en Serie A. Récemment racheté, Parme vise au aujourd’hui les places européennes à moyen terme.

Des sommets à la Serie D 

En 2015, alors que club est solidement installé en Serie A, tout s’effondre. Le club est déclaré en faillite et son président, Giampetro Maneti est envoyé en prison. Cette situation enverra directement l’équipe en Serie D, loin des sommets qu’elle mérite. À ce moment-là, la situation était plus que critique. Comme souvent dans le football, la solution est venue d’investisseurs locaux. C’est donc tout logiquement qu’un groupe d’investisseur locaux est rentré comme actionnaire majoritaire avec comme objectif de ramener le club à sa place, en Serie A.

Le retour en Serie A, une politique de court terme efficace 

Malheureusement pour les Gialoblue, la remontée ne s’est pas accompagnée d’une explosion des moyens financiers du club. Pour rester dans l’élite du football italien, Parme a donc dû se montrer imaginatif sur le marché des transferts. Le club s’est alors tourné vers un politique de prêt qui s’est montrée plutôt très efficace sur le court terme. Malheureusement, comme chacun sait, celle-ci ne peut durer sur le long terme. Il faut toutefois bien voir que malgré son budget plus que limité, jamais Parme n’a risqué la relégation. L’équipe s’en effet toujours maintenue avant la 37e journée ces deux dernières années.

Le rachat par Krause : remettre les jeunes au centre des choses 

Officialisé au cours du mois de septembre, ce rachat a été plutôt rapide du côté de Parme. Arrivé avec ses fonds, le repreneur américain a rapidement annoncé un projet clair avec la mise en place dans un premier temps d’une politique de trading. Cette annonce a rapidement été suivie par les faits.

Dès le premier mercato, la nouvelle direction a fait venir pas moins de 9 recrues. Ces hommes sont : Lautaro Valenti, Juan Brunetta, Simon Sohm, Valentin Mihaila, Wylan Cyprien, Hans Nicolussi Caviglia, Maxime Busi et Yordan Osorio. Pour une large majorité, ce sont des jeunes joueurs. En effet, hormis Wylan Cyprien, tous sont de jeunes promesses. Pour le coté expérience, le club était déjà plutôt fourni avec Bruno Alvès ou encore Kucka. 

L’avis d’un spécialiste du club (@parmacalciofr)

Concernant le mercato, j’avais très peur au début avec le changement de propriétaire en plein milieu de mercato surtout qu’on avait encore acheté personne et qu’il restait 15 jours seulement, donc j’étais assez septique, et j’avais beaucoup de craintes pour la saison à venir mais le nouveau président n’a pas hésité à sortir tout de suite le chéquier et à investir.

Comme il l’avait promis, il a acheté beaucoup de jeunes et ça, mélangé avec de l’expérience, ça peut être très bon pour cette saison. On risque de découvrir pas mal de bons joueurs. En plus on avait une des moyennes d’âge la plus élevé du championnat et là, ça a clairement baissé. En tout cas, ça présage beaucoup de bonnes choses, le nouveau président a fait tout de suite bonne impression et n’a pas eu peur d’investir tout de suite. 8 nouveaux joueurs en 15 jours, c’est quand même énorme ! En tout cas, je suis plus que satisfait et j’ai hâte de voir ce que ça va donner après la trêve.

Nouveaux capitaux et nouvelles têtes

Le centre de formation remis au centre des choses 

Le but des nouveaux dirigeants est également de pouvoir s’appuyer à l’avenir sur la formation de jeunes talents locaux. Pour cela, les nouveaux actionnaires du club ont déjà investis une coquette somme dans les infrastructures de la “Parma Academy” afin d’en faire un centre de formation de tout premier plan. En cela, le club modèle est l’Ajax Amsterda. Cette inspiration complètement assumée semble montrer que ce rachat, au delà de viser une certaines rentabilité, est également fait avec une vision sportive claire.

Les changements au niveau sportif 

Si tout a changé au niveau de la direction, le côté terrain n’est pas en reste. En effet, le coach des remontés, Roberto D’Avresa s’en est allé cet été. Après des saisons réussies tant en Serie A qu’en Serie B, le coach a laissé les rennes à l’inter-saison. La direction sportive a également évoluée. Arrivé durant l’été, Marcello Carli s’est activé sérieusement dès son arrivée. Cela s’est d’ailleurs vu avec de nombreuses recrues dans les derniers jours du mercato. Si l’on peut critiquer le timing de ces recrues, il faut bien prendre compte que le club n’a eu les moyens d’investir qu’après l’arrivée de Krause au capital du club. Tête pensante du nouveau projet, Carli sera l’un des hommes chargé de faire les bons choix sportifs et financiers dans les prochains mois.

Le nouveau staff : Liverani est venu avec ses hommes

Arrivé peu après Carli, l’ancien coach de Lecce a ensuite fait venir son staff avec lui. Cette composition du staff montre à elle seule que le nouveau coach a la confiance du directeur sportif. Si cette lune de miel ne présage en rien de la relation coach-DS sur le long terme, elle reste tout de même un prérequis important au bon fonctionnement du sportif dans le club.

Connu pour son style de jeu très attrayant, Liverani reste toutefois sur un échec la saison passée à Lecce. En effet, malgré son jeu intéressant, le club est descendu en Serie B avec Liverani à sa tête. À Parme, Liverani aura une chance de développer son jeu dans un club ambitieux. Le ‘flat’ semble donc idéal entre un coach avec des idées et un club ambitieux. Il ne reste plus au coach qu’à faire son travail et attendre les résultats désormais.

Et finalement quelle équipe ? 

Pour conclure, voici quelques lignes sur le système de jeu du coach. Adepte du 4-3-1-2, le coach semble avoir été consulté dans le recrutement. En effet, les arrivées semblent toutes répondre à des manques de l’effectif pour installer ce système. Dans la cage, Sepe semble clairement indiscutable et montre un excellent niveau. Pour la ligne arrière, Bruno Alvès et Valenti semblent voués à former la charnière titulaire cette saison. À gauche, c’est le Suédois Gagliolo qui devrait être aligné tandis qu’à droite la concurrence entre Busi et Laurini pourrait durer. Pour le milieu, la concurrence sera rude mais on devrait voir Cyprien s’y installer aux coté de Brugman notamment. Enfin, l’attaque devrait, dans l’immédiat, ne pas énormément bouger avec le duo Karamoh-Gervihno qui est plutôt convaincant depuis août.

Dimanche, à 18h, les Gialoblu seront opposés à l’Udinese pour ce qui devrait être le premier match de certaines recrues, un match qui s’annonce riche en enseignements. 

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
quis dictum ut tempus consequat. sed Aliquam facilisis