NBA

Quand le chef va, tout va !

Si certains en doutaient, Steph Curry est bien de retour. Dans son nouveau rôle en sortie de banc, the baby face assassin se régale, et nous régale. Il a livré une masterclass hier pour permettre à ses Warriors de tranquillement disposer des Nuggets. Et si sa nouvelle fonction permettait à Golden State de se réinventer? 

34 points à 12/17 dont 5/10 longue distance, un +/- de +32 lorsqu'il est sur le parquet, et tout cela.. en moins de 23 minutes de jeu. Revenu juste à temps pour le début des playoffs, Steph Curry montre qu'il n'a rien perdu de sa superbe (si quelqu'un en doutait). Un petit match le temps de remettre le moteur en route et le voilà reparti dans ce qu'il sait faire de mieux : détruire son adversaire avec une facilité déconcertante. Un leader.

Maintenir l'équilibre 

Mais un leader dans un nouveau rôle. Curry et Steve Kerr ont donc convenu, pour l'instant, que le double MVP sortirait du banc, pour pousser la second unit. Mais surtout, pour ne pas perturber un collectif qui s'était remis à l'endroit en son absence. Le Chef a vu la façon dont le retour de son splash brother Klay Thompson avait déréglé l'équilibre trouvé par ses jeunes Warriors. Alors tout en haut de la conférence Ouest, la machine Californienne s'était enrayée et avait perdu pied. Blessé lors des douze derniers matchs de saison régulière, Curry a manqué à son équipe.. qui a commencé à se retrouver sans lui. Pour éviter le même effet boule de neige qu'avec Thompson, Curry a donc opté pour un nouveau statut: celui de 6ème homme. Et pour le moment, force est de constater que cela fonctionne.

La relève est assurée 

Cela a un but bien précis : laisser à Jordan Poole toute la confiance qu'il vient d'acquérir. Sensationnel en fin de saison régulière, il a terminé sa 3ème saison en NBA, la première complète, en boulet de canon. Responsabilisé en l'absence de Curry, il a assumé son rôle avec brio. Le mieux dans tout cela? Il est parti aussi fort pour sa première campagne de playoffs ! Jugez par vous même : 30pts et 3asts pour le Game 1 face aux Nuggets, 29pts, 8asts, 5rbds hier soir lors du second match. Le board des Warriors a bien compris qu'il fallait absolument le mettre dans les meilleures conditions possibles pour continuer à le faire grandir. Car pour aller loin en playoffs, il faut un facteur X, souvent sorti de nul part. Et s'il s'appelait Jordan Poole du coté de la baie d'Oakland?

Une situation partie pour durer ?

Reste désormais à savoir si cela peut perdurer dans le temps. Tant que le natif de Milwaukee performe, il y a peu de chance que Kerr change sa méthode. Cela devrait durer au moins toute la série contre les Nuggets, bien trop faibles, d'autant que Nikola Jokic est bien muselé. Lorsque l'adversité augmentera, rien n'est moins sûr en revanche. En cas de qualification, les Warriors retrouveraient le vainqueur du duel entre les Grizzlies et les Timberwolves. Jouable sur le papier. Et pourquoi pas voir Jordan Poole effectuer une grande partie des playoffs en tant que titulaire à la mène ?

Les Warriors peuvent voir venir. La faiblesse de Denver va leur permettre de travailler sereinement sur la suite de leur campagne de playoffs. Reste à savoir qui débutera les rencontres. Ce qui généralement, ne veut pas dire grand-chose. De toute façon, c'est bien Steph Curry qui décidera. Et nul doute qu'il fera le bon choix. 

Crédit photo : basketUSA

Dernières publications

En haut