Auto/Moto

Quartararo, vice-champion du monde : « Je vais avoir la rage pour me préparer pour 2023 »

Battu par Francesco Bagnaia au terme de la finale du championnat à Valence, Fabio Quartararo doit se contenter de la 2e place au classement général cette saison. Loin d’avoir la moto la plus performante du plateau, le Français a dû compenser avec son talent. Pas abattu par ce résultat, El Diablo a déjà les yeux rivés vers l’année prochaine.

 

Il lui fallait un miracle, il n’a malheureusement pas eu lieu. Ce dimanche, Fabio Quartararo n’a rien pu faire pour complètement renverser la tendance face à Francesco Bagnaia et Ducati. Le pilote Yamaha a pourtant tout donné, parfois à la limite de ce qu’il pouvait, pour finalement finir au pied du podium. Pas de regret pour le tricolore, son adversaire se classait neuvième et marquait les points suffisants pour devenir champion du monde. S’il a laissé sa couronne mondiale à l’Italien, le N°20 compte bien la reprendre dans les années à venir et ce dès la saison prochaine. 

 

Une dernière course à l’image de sa saison

Pendant plus de 25 tours, Fabio Quartararo n’a jamais lâché, jamais. Parti en 4e position sur la grille de départ, le Français a réalisé un envol correct sans être excellent. Cinquième au deuxième virage, El Diablo voyait Pecco revenir juste derrière lui. Le pilote Ducati prenait même l’avantage sur son adversaire direct grâce à la puissance de son moteur. S’ensuivit alors une magnifique bataille entre les deux rivaux, la première véritablement cette année. Dépassement à l’intérieur, croisés puis décroisés, les deux hommes se sont lâchés comme si aucun titre mondial n’était en jeu, pour le plus grand plaisir de tous les suiveurs du MotoGP. Finalement vainqueur de ce duel de champion, Fabio Quartararo ne pouvait pas éviter un contact avec Francesco Bagnaia qui décrochait un élément aérodynamique de la moto du leader du championnat. 

Avec cette bataille, le pilote Yamaha avait plus d’une seconde et demi de retard sur les quatres hommes devant. « On avait un bon rythme ce qui m’a permis de reprendre un peu de terrain sur les leaders. J’ai poussé au maximum et j’étais à la limite toute la course. » Même s’il donnait corps et âme sur sa machine, c’est bien celle-ci qui l’a empêché de revenir sur Alex Rins, Jorge Martin et Jack Miller. Avec son manque cruel de vitesse de pointe, le Niçois ne pouvait pas non plus contenir le redoutable Brad Binder derrière lui. « C’était une course difficile surtout à cause du pneu avant soft mais j’ai donné mon maximum. Ce n’était pas assez pour se battre pour le podium ou la victoire. Il faisait plus chaud que les jours précédents ce qui a rendu mon pneu complètement tendre. C’est sur ce point que j’ai perdu la course. » Même avec un succès du tricolore, la gestion parfaite de la course de Francesco Bagnaia aurait quand même permis à l’Italien de s’imposer au classement général. 

 

Quartararo laisse son titre

On l’a senti très ému une fois le drapeau à damiers passé. Après une saison de lutte intense, Fabio Quartararo comprenait ce qu’il venait de se passer : il avait perdu sa couronne mondiale. Devant les journalistes du monde entier, il a avoué lui-même sa tristesse. « C’était très émouvant car je suis un battant, un vainqueur, je veux toujours être le premier. Les 15 premières minutes après la course ont été difficiles. Je suis évidemment déçu mais je veux féliciter Pecco pour sa victoire. Maintenant (quelques heures après la course), c’est fini on doit fermer la page et ouvrir un nouveau chapitre. Mais avant ça on va quand même célébrer la fin de saison ce soir. » 

Malgré cette défaite, Lin Jarvis patron de Yamaha a tenu à remercier personnellement celui qui aura été le seul à faire briller la marque japonaise cette saison. « Je veux féliciter Fabio pour cette deuxième position. Chaque année est un nouveau challenge mais nous savions dès le début de la saison que ce championnat serait difficile vu le niveau du plateau. Fabio a fait un travail fantastique et a toujours extrait le potentiel maximum de notre machine. » A l’image d’un Marc Marquez chez Honda, c’est bien Fabio Quartararo sur qui Yamaha veut s’appuyer dans le futur. Au centre du projet nippon, le Français doit maintenant penser à la saison prochaine. 

 

2023 se prépare dès mardi

Pour oublier la tristesse, le champion du monde 2021 est déjà tourné vers une nouvelle quête : celle d’un deuxième titre mondial la saison prochaine. « Quand tu rates le titre comme ça, tu as besoin de trouver du positif. Même s’il y a 99% de négatif, le pourcentage de positif qui reste est important. Sur les quatre mois avant la prochaine course, je vais avoir la rage pour m’entraîner dur et me préparer pour 2023. J’ai beaucoup appris cette année et je vais m’en servir pour les suivantes. »

Avant d’entamer sa préparation hivernale chez lui dans la Principauté d’Andorre, Fabio Quartararo a encore du roulage de prévu ce mardi sur le circuit Ricardo Tormo. « La saison prochaine commence dès mardi avec les tests post saison. Ils sont très importants et je suis motivé car cela va permettre de travailler sur notre prochaine moto. J’ai hâte de la tester ! » Le directeur de l’équipe, Massimo Meregalli a même coché cette date comme « le début de notre revanche. » A voir quels retours seront faits sur cette nouvelle machine à l’issue de cette journée d’essais. Une chose est sûre, Fabio Quartararo espère qu’elle sera plus compétitive pour récupérer son titre et de nouveau dominer le MotoGP l’an prochain.


Dernières publications

En haut