Que se passe-t-il chez Novak Djokovic ?

1
Ligue 1

Numéro un mondial et injouable en Australie où il a glané son 15e titre du Grand Chelem, Novak Djokovic a étonnement raté son “Sunshine Swing”, où il avait pourtant pris l’habitude de performer depuis le début de sa carrière. Plus que les résultats, c’est l’attitude du Djoker qui interpelle. Retour sur une tournée américaine controversée pour le Serbe.

 

Des résultats en berne…

Troisième tour à Indian Wells, 8e de finale à Miami, tel est le maigre bilan du numéro un mondial lors de cette tournée américaine. Arrivé sous le feu des projecteurs après son sacre incontestable à l’Open d’Australie fin janvier, on pensait le Serbe grand favori du tournoi d’Indian Wells, où il détient avec Roger Federer le record du plus grand nombre de titres (5). Que nenni. Tête de série n°1 et exempté de premier tour, Djokovic dispose tout d’abord assez tranquillement de Fratangelo (7-6/6-2), avant de chuter à la surprise générale au tour suivant face à Kohlschreiber (4-6/4-6). Le Djoker rend une piètre prestation, et sa condition physique interpelle déjà. S’il reste solide du fond du court, le Serbe semble impuissant lorsqu’il essaye de mettre plus d’intensité et d’aller vers l’avant. “Il m’a sorti de la zone de confort” dira-t-il de son adversaire à la sortie du court. La thèse de l’accident ? Nous ne pourrons juger qu’à Miami.

En Floride, Novak Djokovic se sait donc attendu au tournant. Lors de son entrée en lice au deuxième tour, il débute par une victoire 7-6/6-2 face à Bernard Tomic, soit le même score que son match inaugural en Californie face à Bjorn Fratangelo. Il concède même son service exactement au même moment dans les deux rencontres, à 2 jeux partout dans le premier set. Une coïncidence ? En tout cas, Djokovic ne rassure pas. Très nerveux, il se sort malgré tout du piège Delbonis au troisième tour (7-5/4-6/6-1), avant de céder une nouvelle fois prématurément en 8e de finale face à Roberto Bautista Agut (6-1/5-7/3-6). Une nouvelle élimination précoce qui interroge.

 

…Et le retour du Djokovic mélancolique

“Je ne me suis pas senti au mieux d’un point de vue santé”, “j’ai beaucoup de choses à faire en dehors des courts de tennis, et cela m’affecte quelques peu sur le court” ; ce sont les propos de Novak Djokovic suite à son élimination à Miami. Mais alors, qu’arrive-t-il au Serbe, si rayonnant depuis 10 mois maintenant ? Plusieurs éléments de réponses sont à apporter à la réflexion.

L’aspect mental

On vous l’a dit, l’homme aux 15 titres du Grand Chelem est apparu extrêmement nerveux au cours de ce “Sunshine Swing”. On a ainsi régulièrement vu ce dernier casser des raquettes ou encore avoir des gestes d’humeur, notamment auprès des ramasseurs de balles. Cela va forcément de pair avec l’aspect mental. On a également vu le Serbe avoir énormément de sauts de concentration lors des deux rendez-vous américains, et surtout à Miami. Lors de son match face à Delbonis, il mène un set et un break avant de concéder deux fois consécutivement son service, puis même de perdre la seconde manche. En 8e de finale face à Bautista, rebelote. Alors qu’il semble avoir complètement le match en main à 6-1/1-0 service à suivre, il déjoue totalement et va là encore perdre le deuxième set, puis plus tard le match. Il avouera lui-même après la rencontre que malgré la qualité de son adversaire, il n’aurait jamais dû perdre cette rencontre. Le niveau de jeu de “Nole” s’apparente aux montagnes russes, ce qui n’est pas caractéristique du Djokovic “God Mode” dont on a l’habitude.

Résultat de recherche d'images pour "djokovic bautista agut"

L’aspect physique

Enfin, et c’est peut être à la fois le point principal et le plus important, Novak Djokovic est apparu très loin du niveau physique qui est normalement le sien. Dans un domaine qui est en principe une de ses grandes forces, on a presque retrouvé le Djokovic en mode “pantin désarticulé” d’il y a un an auparavant à la même époque, lorsqu’il revenait de son opération et qu’il ne mettait plus un pied devant l’autre. A de très nombreuses reprises, on a pu observer un joueur complètement déséquilibré à l’impact et ayant du mal à faire les ajustements nécessaires pour mettre le poids souhaité dans ses frappes de balle.

 

Le Serbe paye-t-il donc physiquement ses dix derniers mois pour le moins prolifiques ? Est-il perturbé par des phénomènes externes ? Ou cela n’est-il simplement qu’une mauvaise période ? En tout cas, nous suivrons de près le numéro un mondial lors de la saison sur terre battue afin d’en savoir un peu plus sur la nature de ses maux. (Crédit photo de l’image en Une : Sky Sports)

 

Grégoire ALLAIN (@GregoireAln)

Sport en directMercato Football

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here