Wimbledon

Qu’est-ce qui change à Wimbledon cette année ?

Wimbledon

Les courts verdoyants, les fraises, les vêtements blancs… Wimbledon est de retour  Mais il y a aussi quelques changements cette année au Grand Chelem sur gazon, qui commence le 27 juin. Quelles sont les nouveautés ?

Les Russes et les Biélorusses sont interdits

Depuis le mois de mars, un coup d'œil rapide sur les classements ATP et WTA révèle quelques lacunes. Là où le blanc, le bleu et le rouge du drapeau russe devraient figurer à côté du nom du numéro un mondial Daniil Medvedev, il n'y a qu'un rectangle blanc vide. Et le numéro six mondial Aryna Sabalenka n'a pas non plus le rouge et le vert du Belarus.

Depuis le début de l'invasion russe en Ukraine, ni eux ni aucun de leurs compatriotes n'ont été autorisés à concourir sous leur propre drapeau. Mais lors du tirage au sort de Wimbledon, les absences seront plus significatives. Les drapeaux ne seront pas les seuls à manquer. En effet, tous les joueurs russes et biélorusses ont été interdits de participation.

L'action du All England Club est allée bien au-delà des mesures prises par les circuits masculin et féminin. L'une des principales considérations était, semble-t-il, le fait que tout vainqueur russe ou biélorusse serait félicité et se verrait remettre un trophée par un membre de la famille royale. “Nous reconnaissons que c'est difficile pour les personnes concernées et c'est avec tristesse qu'elles souffriront des actions des dirigeants du régime russe”, a déclaré Ian Hewitt, président du All England Club. Un porte-parole du Kremlin a déclaré que cette décision “transforme les athlètes en otages des préjugés politiques”.

“La Russie est un pays très fort en matière de tennis, nos athlètes sont au sommet des classements mondiaux – la compétition elle-même souffrira de leur retrait”, a-t-il ajouté.

Pas de points pour les prix

En l'absence des joueurs russes et biélorusses s'ajoute une autre absence. L'ATP et la WTA, qui gèrent respectivement les circuits masculin et féminin, ont réagi à l'interdiction en retirant ses points de classement au tournoi de Wimbledon de cette année.

La Fédération internationale de tennis (ITF) n'accordera pas non plus de points de classement dans les épreuves pour juniors et en fauteuil roulant. S'exprimant à Roland-Garros en mai, l'ancienne numéro un mondiale Naomi Osaka a déclaré que sans la possibilité de progresser dans le classement, il manquerait quelque chose de fondamental.

“C'est plus comme une exhibition , a-t-elle dit, suggérant qu'elle pourrait sauter l'événement avant d'être écartée par une blessure au talon d'Achille. “Je sais que ce n'est pas vrai, n'est-ce pas ? Mais mon cerveau a juste comme cette impression. Cependant, peu ont suivi son exemple, le double champion Andy Murray déclarant : “Wimbledon ne sera jamais une exhibition et ne ressemblera jamais à une exhibition”.

Le plus grand perdant potentiel du manque de points de classement est un champion surprise. Si un outsider dépasse les attentes, comme l'a fait la Britannique Emma Raducanu en remportant l'US Open 2021, il ne pourra pas bénéficier des points de classement qui vont avec. Cela pourrait avoir une incidence sur son inscription automatique à certains des autres grands événements du calendrier du tennis.

Le court central fête son 100e anniversaire

La serviette officielle du championnat est l'une des plus grandes ventes de la boutique de Wimbledon, chaque édition du tournoi étant commémorée par un motif différent. Celle de cette année présente un grand motif accrocheur, presque circulaire, au centre.

En y regardant de plus près, on découvre qu'il s'agit du dessin architectural original du Centre Court, la scène qui constitue la pièce maîtresse des Championnats à son emplacement actuel depuis 100 ans cet été. Le centenaire sera marqué par une cérémonie spéciale le dimanche 3 juillet. Attendez-vous à ce que les exploits des anciens champions britanniques de tennis en simple, Fred Perry, Ann Jones, Virginia Wade et Andy Murray, occupent une place importante. Et en parlant du dimanche 3 juillet….

La fin du “panic Monday” à Wimbledon

Pour la première fois, il est prévu de jouer les 14 jours entre le début et la fin de Wimbledon. Auparavant, le “dimanche du milieu”, entre la première et la deuxième semaine de jeu, n'était pas prévu au calendrier et n'était programmé que si la météo entraînait une accumulation de matches.

Dans l'histoire du tournoi, les organisateurs n'ont eu à déployer le jour de repos pour les matchs qu'à quatre reprises, la dernière fois en 2016.Toutefois, cette année, le dimanche du milieu est fermement inscrit au programme. Au lieu de l'habituel deuxième lundi “maniaque”, au cours duquel l'intégralité du quatrième tour des simples se joue en une seule journée, les 16 derniers matches de chaque tableau seront également répartis sur le dimanche.

Le tournoi devrait également gagner plus d'argent grâce à une journée supplémentaire de billets à vendre et à un éventail plus large d'actions à proposer aux diffuseurs. Et, pour aider les gens à venir voir tout ça…

La “Queue” est de retour à Wimbledon !

Cela fait trois ans que nous n'avons pas vu la fameuse ” file d'attente ” pour les billets de la journée, avec les campeurs de nuit formant une ligne ordonnée serpentant dans le parc de Wimbledon. Mais après l'annulation de l'édition 2020 en raison de la pandémie de coronavirus et l'utilisation d'un système de billetterie en ligne pour l'édition 2021, les tentes sont de retour cette année. Si certaines choses auront changé à Wimbledon cette année, la joie d'arriver en tête de cette file n'aura pas changé.

Dernières publications

En haut