Qui peut remporter le maillot blanc du Tour d’Italie 2019 ?

Créé en 1976 et de retour depuis 2007, le classement du meilleur jeune du Tour d’Italie récompense le meilleur coureur de 25 ans et moins du classement général. Le vainqueur du maillot blanc récompense pour souvent des futurs champions sur les Grands Tours comme Andy Schleck, Richie Porte, Nairo Quintana, Fabio Aru, Bob Jungels et Miguel Ángel López, lauréat l’an dernier. À noter que cinq coureurs ayant remporté ce classement ont remporté le Giro : Roberto Visentini, Franco Chioccioli, Pavel Tonkov, Evgueni Berzin et Nairo Quintana. Mais deux ont réalise l’exploit du doublé rose et blanc : Berzin en 94 et Quintana en 2014. Un seul Français a réussi à amener ce maillot distinctif, il s’agissait de Charly Mottet en 1984, qui roulait au côté de Laurent Fignon.

 

Miguel Angel Lopez (Astana Pro Team)

Le Colombien est le grand favori pour le maillot blanc. Le vainqueur du dernier Tour de Catalogne vient de finir un exercice 2018 de haut de gamme avec deux podiums dans un Grand Tour. Cependant, Superman va devoir faire attention à son placement et limiter les dégâts sur les chronos.

 

Sam Oomen (Team Sunweb)

Le Néerlandais de 23 ans a fini neuvième de la dernière édition en étant d’un grand soutien en montagne pour son leader Tom Dumoulin. 5e du Tour d’Algrave et 9e de Tirreno, Sam s’est bien préparé pour le Giro en faisant l’impasse sur les Ardennaises. Il est clairement le grand favori pour le maillot blanc.

Tao Geoghegan Hart (Team Ineos)

Le Britannique a prouvé ces derniers temps qu’il était un atout sur les courses d’une semaine en terminant deuxième du Tour des Alpes avec deux succès d’étape. Le 5e du Tour de Californie 2018 avait participé en fin de saison dernière à la Vuelta. Maintenant aura-t-il les jambes pour être performant sur 20 jours ?

Laurens De Plus (Jumbo Visma)

24e de son premier Giro en 2017, le grand Belge a été engagé cet hiver pour aider Roglic dans la montagne du mieux qu’il peut. Bien remis de sa terrible chute sur le Tour de Lombardie, le natif d’Aalst a montré une certaine assurance en début de saison en terminant 9e du UAE Tour et entrant dans les 20 premiers sur les Ardennaises Belges. Un autre jeune peut être interessant dans ce classement, c’est le jeune Antwan Tolhoek – 11e du Dauphiné en 2018.

Pavel Sivakov (Team Ineos)

Le vainqueur du Baby Giro 2017 progresse au fur et à mesure des mois. Le Russe vient d’ouvrir son palmarès professionnel avec son succès sur le Tour des Alpes avec en prime un succès d’étape. Complet, Pavel a comme Tao participer à la dernière Vuelta et connaît déjà l’ambiance d’une course de trois semaines. Mais à 21 ans, il semble à un peu plus tendre que son équipier Britannique.

 

Ben O’Connor (Dimension Data)

Ben était une des révélations du Tour d’Italie 2018 jusqu’à sa chute sur la 19e étape. L’Australien aura l’avantage d’être un peu protégé dans son équipe pour arriver plus frais en montagne. Cependant, son début de saison n’est pas aussi satisfaisant que l’an dernier et des doutes sont encore présents sur sa forme.

James Knox (Deceuninck Quick-Step)

Le lieutenant en montagne de Bob Jungels sera très important dans la montagne pour permettre au Luxembourgeois de viser un Top 5. Le Britannique a progressé pour sa deuxième saison en World Tour en terminant 8e du UAE Tour et 14e du Tour de Romandie. Cependant, il va participer à son premier Grand Tour.

 

Giulio Ciccone (Trek Segafredo)

L’attaquant Italien a déjà lever les bras sur le Giro, c’était en 2016. Ultra-offensif sur la denrière édition, Giulio va devoir se calmer pour aider Mollema dans sa quête à un podium. S’il y arrive, il pourrait envisager une bonne place au général. Son début de saison a prouvé que la Trek a eu raison de la recruter chez Bardiani l’hiver dernier.

 

Iván Ramiro Sosa (Team Ineos)

Pas prévu pour le Giro, l’autre pépite Colombienne de l’équipe Ineos est un excellent grimpeur . En début de saison, il a terminé en février 2e du montagneux Tour Colombia. Vainqueur du Tour de Burgos 2018 face à Miguel Angel Lopez, Ivan a prouvé sur une semaine qu’il était dangereux. Mais un Giro, c’est trois semaines ! Va-t-il nous faire une Bernal pour nous surprendre sur un Grand Tour ? Un possible Top 15 malgré des limites dans le chrono ?

 

Sepp Kuss (Jumbo Visma)

Ultra-dominateur sur les routes de l’Utah en 2018, l’Américain n’était pas prévu pour ce Giro. Mais la blessure de Gesink a obligé la formation néerlandaise de changer ses plans et de ramener Kuss. Préparé pour le Tour de Californie, Sepp manque encore un peu de caisse pour avaler les trois semaines de course.

 

Giovanni Carboni & Luca Covili (Bardiani CSF)

Les deux jeunes grimpeurs de la formation Italienne seront surtout à surveiller dans les échappées dans la montagne. En tout cas, ces deux coureurs ont montré des choses intéressantes sur les routes du Tour des Alpes. La succession de Ciccone ?

 

Enfin, on voit deux voir trois coureurs se dégager clairement pour ce maillot blanc à moins d’une surprise.

A propos de l'auteur

Grand fan de sport depuis de nombreuses années en passant par Franck Vandenbroucke, Michael Jordan, Roger Federer et Ayrton Senna.

Poster un commentaire

adipiscing mattis dictum Lorem Phasellus nunc non nec id, tristique felis et,