Tour de France

Qui sont les coureurs nord-américains du Tour de France 2022 ?

Tour de France

Le Tour de France a longtemps été le domaine des coureurs européens et le peloton est encore largement composé de coureurs du vieux-continent. Cette année, dix coureurs d'Amérique du Nord participent au plus grand événement cycliste de l'année, dont sept Américains et trois Canadiens.

C'est une augmentation par rapport aux sept de l'année dernière et parmi eux, Sepp Kuss a remporté la première victoire d'étape d'un coureur américain depuis une décennie.

Joe Dombrowski (Astana Qazaqstan)

C'est difficile à croire, mais le Tour de France 2022 sera le premier Tour de Joe Dombrowski. Vainqueur d'une étape du Giro d'Italia en 2021 et 12e au classement général en 2019, le coureur de 31 ans a participé sept fois au Giro – dont en mai dernier – et quatre fois à la Vuelta a España.

Dombrowski s'est fait connaître en tant que vainqueur du Baby Giro (2012) et du Tour de l'Utah (2015). Il a débuté sa carrière au sein de l'équipe Sky avant de passer à l'équipe UAE Emirates. Il est passé chez Astana Qazaqstan après deux saisons, et a soutenu Vincenzo Nibali lors de sa quatrième place au Giro.

Il reste à voir comment l'Américain se comportera sur le Tour de France après avoir terminé le Giro et la Route d'Occitanie, mais ce ne sera pas son premier doublé Grand Tour : il a couru le Giro et la Vuelta en 2016, 2017 et 2021, mais ce sera son premier Grand Tour consécutif.

Avec une formation dépourvue d'un candidat majeur au classement général, Dombrowski devrait être libre de partir dans des échappées à la recherche de victoires d'étape ou du maillot de la montagne. La formation d'Astana, qui comprend Gianni Moscon et Alexey Lutsenko, semble plus orientée vers une stratégie d'attaque alors que l'équipe se bat pour conserver sa place dans le WorldTour en 2023.

Neilson Powless (EF Education-EasyPost)

Il s'agira du troisième Tour de France pour Powless, le premier autochtone nord-américain reconnu par sa tribu à s'attaquer au Grand Tour français, et cette course pourrait être sa meilleure à ce jour après une impressionnante quatrième place au classement général du Tour de Suisse.

Terminer un Tour de France peut changer un coureur. En terminer deux l'est encore plus, et après le Tour 2021, Powless a fait volte-face et a remporté sa première grande victoire, en gagnant la San Sebastian Classic à partir d'une échappée. Powless était de nouveau à l'attaque au Tour de Suisse, manquant une victoire d'étape aux mains d'Aleksandr Vlasov (Bora-Hansgrohe). Alors que le jeune homme de 25 ans roulera principalement en soutien aux leaders du classement général de l'équipe, il visera probablement une place élevée au classement général car l'équipe a également besoin de gagner des points pour éviter de perdre sa place dans le WorldTour en 2023.

Antoine Duchesne (Groupama-FDJ)

Le Canadien de 30 ans est chez Groupama-FDJ depuis 2018, mais il a participé au Tour de France pour la dernière fois lorsqu'il faisait partie de Direct Energie en 2016. Ancien champion national canadien, Duchesne s'est façonné en un domestique fiable. Il soutiendra Thibaut Pinot et David Gaudu, les prétendants au classement général de Groupama-FDJ. La formation française a laissé le sprinter Arnaud Démare derrière elle pour se lancer dans la course au podium du Tour de France cette année, alors attendez-vous à ce que Duchesne soit à l'extrémité du peloton lorsqu'il faudra ramener l'échappée.

Hugo Houle et Michael Woods (Israël-Premier Tech)

L'équipe israélienne avec un sponsor canadien amène deux Canadiens au Tour de France dans deux rôles très différents. Michael Woods, co-leader de l'équipe pour le classement général – avec le coureur danois Jakob Fuglsang – et Hugo Houle, l'un des principaux moteurs de l'équipe.

Houle est arrivé chez Israel-Premier Tech avec le sponsor principal après quatre saisons chez Astana et participera à son quatrième Tour de France consécutif. En tant qu'ancien champion canadien du contre-la-montre, Houle est souvent vu en train de traîner le peloton ou de sauter dans des échappées. L'année dernière, il a remporté le prix de la combativité du Tour de France lors de la 10e étape après avoir été dans l'échappée.

Woods, quant à lui, est le coureur à surveiller lorsque la route s'incline vers le haut. L'homme de 35 ans est arrivé tardivement dans ce sport après avoir pratiqué la course à pied, mais il a montré qu'il était un concurrent majeur, terminant septième de la Vuelta a España en 2017 et remportant des étapes du Tour d'Espagne en 2018 et 2020. Woods a remporté la Route d'Occitanie et une étape, montrant qu'il est en bonne forme à l'approche du Tour de France.

Sepp Kuss (Jumbo-Visma)

De tous les Nord-Américains présents sur le Tour de France, le coureur qui aura probablement le plus de temps de télévision est Sepp Kuss. Le coureur de Jumbo-Visma a remporté la 15e étape du Tour de France 2021 en Andorre, offrant aux États-Unis leur première victoire d'étape dans cette course depuis une décennie, et il est l'un des meilleurs grimpeurs. Ses talents sont le plus souvent mis à profit dans les derniers kilomètres des ascensions clés, où il travaille pour préparer ses coéquipiers Primož Roglič et Jonas Vingegaard, les leaders du classement général de l'équipe.

Kuss a également remporté une étape de la Vuelta et du Critérium du Dauphiné. Ce sera le troisième Tour de France du coureur de 27 ans et son huitième Grand Tour après quatre Vueltas et deux départs au Giro d'Italia.

Matteo Jorgenson (équipe Movistar)

Jorgenson, 22 ans, fera ses débuts sur le Tour de France avec l'équipe espagnole Movistar et roulera principalement en soutien d'Enric Mas. Il s'agira du deuxième Grand Tour, après avoir terminé le Giro d'Italia 2021, pour ce coureur polyvalent et talentueux qui a remporté le classement par points du Tour de l'Avenir avant de passer professionnel.

Depuis, il s'est révélé être un grimpeur et un sprinteur de haut niveau, un coureur capable de participer à une échappée et suffisamment régulier pour terminer en haut du classement général – une huitième place à Paris-Nice l'année dernière en est un exemple. Le Californien n'a pas encore vraiment fait ses preuves et pourrait créer des surprises en juillet.

Kevin Vermaerke (équipe DSM)

Vermaerke est le deuxième plus jeune des Nord-Américains à prendre le départ du Tour de France cette année et fait ses débuts sur le Grand Tour avec l'équipe DSM après avoir réalisé une solide course lors du Critérium du Dauphiné.

En tant qu'ancien vainqueur de Liège-Bastogne-Liège pour les moins de 23 ans, il n'était pas surprenant de voir Vermaerke se lancer dans l'action gagnante de la deuxième étape du Dauphiné, où il a terminé quatrième derrière un autre spécialiste ardennais, Alexis Vuillermoz. Vermaerke sera le soutien de Romain Bardet et a montré des prouesses en montagne, en particulier cette année au Tour d'Oman. L'équipe DSM aime courir de manière agressive et le jeune Vermaerke, âgé de 20 ans, sera sans doute dans quelques échappées.

Quinn Simmons (Trek-Segafredo)

Simmons, 21 ans, est de sept mois le cadet de Vermaerke et est le plus jeune coureur du Tour de France 2022. Le coureur de Durango est devenu professionnel après avoir remporté les Championnats du monde junior en 2019 et a fait des vagues dès sa première saison avec des messages insensibles sur les médias sociaux qui lui ont valu d'être mis sur le banc par son équipe pendant la partie la plus chargée du calendrier condensé de fin de saison 2020.

Depuis, Simmons a laissé ses jambes parler et a remporté une étape et le classement général du Tour de Wallonie en 2021. Il a terminé son premier Grand Tour en Espagne l'automne dernier, manquant de peu une victoire d'étape dans une échappée lors de la 19e étape.

Ce résultat a montré que le corps de Simmons avait suffisamment mûri pour supporter trois semaines de course sur un Grand Tour, et les victoires au classement des montagnes à Tirreno-Adriatico et au Tour de Suisse cette année ont été le résultat d'attaques incessantes. Attendez-vous à ce que Simmons soit tout aussi combatif sur le vélo en juillet, alors que Trek-Segafredo vise principalement des victoires d'étape sur le Tour.

Brandon McNulty (UAE Team Emirates)

McNulty, 24 ans, reprendra son rôle de lieutenant-grimpeur de confiance pour le champion en titre du Tour de France, Tadej Pogačar, en juillet prochain. Le natif de l'Arizona participe à son troisième Grand Tour, après avoir fait ses débuts au Giro d'Italia 2020 en tant que leader GC des Émirats arabes unis, terminant 15e au classement général et se classant deuxième de la 10e étape derrière Peter Sagan.

Où que Pogačar aille, McNulty sera là en tant qu'aide de confiance, avec ses collègues grimpeurs Marc Soler et George Bennett. Ce n'est pas le rôle le plus glamour, recevoir des bidons de la voiture de l'équipe, mais aider un coéquipier à gagner le Tour de France est une expérience que tout coureur apprécierait.

Et pourtant, McNulty peut faire beaucoup, beaucoup plus, comme il l'a démontré à Paris-Nice lorsqu'il s'est échappé en solitaire pour remporter la cinquième étape, tout comme il l'a fait pour gagner la Faun Ardèche Classic en février et le Trofeo Calvia en janvier. Reste à savoir si les circonstances lui permettront d'aller chercher la gloire du Tour de France.

Dernières publications

En haut